LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Récompensé par le trophée de meilleur joueur de la saison en Ligue 1, lundi soir, Kylian Mbappé a délivré un discours très politique.

Kylian Mbappé est-il le meilleur homme politique de France ?

4 min
À retrouver dans l'émission

Permettez-moi, ce matin, ce léger pas de côté...

Récompensé par le trophée de meilleur joueur de la saison en Ligue 1, lundi soir, Kylian Mbappé a délivré un discours très politique.
Récompensé par le trophée de meilleur joueur de la saison en Ligue 1, lundi soir, Kylian Mbappé a délivré un discours très politique. Crédits : Franck Fife - AFP

Le phénomène Mbappé est intéressant à analyser d'un point de vue politique. De quoi s'agit-il ? 

Même sans aimer le football, il est difficile d'échapper à la renommée de ce joueur, âgé d'à peine 20 ans, champion du monde avec l'équipe de France et atout majeur de l'attaque du Paris-Saint-Germain. 

L'annonce de son possible départ du club, il y a un peu plus de 24 heures, a remis en lumière la singularité du personnage. A cette occasion, Mbappé a délivré un discours éminemment politique. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Récompensé pour ses résultats, il parvient à faire passer son message, à conserver sa popularité, tout en préservant au mieux sa stratégie et ses intérêts... Soit le rêve inavoué de tout responsable public en ces temps de défiance généralisée. 

Liberté, égalité, Mbappé, entendait-on lors de la dernière coupe du monde. 

Le joueur, du haut de sa double décennie, parvient à se sortir des pièges de la société du spectacle avec une facilité déconcertante - bien davantage que de nombreux politiciens chenus. 

Mbappé lui, est du bois dont on fait la langue de bois. Laquelle n'est pas l'apanage des parlementaires un peu trop zélés. 

Un exemple ? Tout comme en politique, on ne dit jamais « votez pour moi », mais « amplifiez la dynamique de notre projet »... Chez Mbappé, on ne dit pas « je veux devenir l'attaquant de pointe numéro 1 » du PSG, mais : 

"Je sens que c'est peut-être  le moment d'avoir plus de responsabilités. J'espère que ce sera peut-être au Paris Saint-Germain, ce serait avec grand plaisir, ou peut-être ailleurs pour un nouveau projet." 

Une subtile pression mise sur le club, en prenant à témoin l'opinion publique. En politique, on appelle cela une "petite phrase"... 

Comme un élu ambitieux qui voudrait le fauteuil de ministre, à l'image de Jean-Vincent Placé il y a quelques années : 

"Je dis que je veux être utile, donc à votre question, je réponds 'oui', je veux exercer des responsabilités" (BFM TV)

En politique, comme au football, le jeune conquérant n'oublie jamais de remercier les barons, les chefs du mouvement. Kylian Mbappé prend donc soin de citer ses coéquipiers et le président du club dans son discours : 

"Je voudrais remercier les joueurs, le coach, le club (...) je voudrais remercier le président, Nasser [Al Khelaïfi], qui nous regarde"

"N'oublie jamais qui t'a fait roi", en somme. Voilà qui rappelle un meeting de campagne, par exemple celui du candidat Les Républicains François-Xavier Bellamy : 

"Un immense, un profond merci pour la confiance que vous me faites, et ce merci il va d'abord à Laurent Wauquiez"

Impassible

Est-on en présence d'un discours-cliché du sportif, sur des enjeux finalement assez faibles ? Pas seulement. 

Même lorsque ce jeune homme grandi à Bondy (Seine-Saint-Denis), issu d'un père d'origine camerounaise et d'une mère algérienne, est interrogé sur des sujets potentiellement plus clivants, il ne se départ pas de sa faconde rassembleuse. Voici un extrait d'une interview réalisée par des enfants, dans l'émission "Au tableau" sur la chaîne C8 : 

- Est-ce que vous pensez jouer [pour] l'Algérie ?                
- J'ai des origines, ma mère est originaire d'Algérie mais... je suis Français, je suis né en France et j'ai tout vécu en France : j'ai eu l'éducation en France, ma scolarité en France, donc j'ai tout fait en France. Après, bien sûr qu'il faut jamais renier ses origines, parce que ça fait partie de ce que l'on est... mais moi je suis Français."

Soit le « Et en même temps » (ré)conciliateur. L'intelligence des mots, soigneusement placés comme des frappes dans le petit filet.

C'est sans doute cela qui est fascinant chez Kylian Mbappé. Dans cette époque où tout concourt à flatter la vanité des vedettes (des réseaux sociaux aux contrats des sponsors, des unes de magazines au culte de la publicité) il reste étonnamment impassible, là où nombre de joueurs moins doués ont déjà plongé dans le tout-à-l'ego. Ou dans l'arrogance de l'argent à profusion. Tout comme en politique, on ne compte plus les jeunes prometteurs carbonisés précocement par les affaires de gros sous.

Échecs

Mbappé, c'est l'histoire d'une prise de pouvoir sur le football français, sans heurts, sans clashs, sans coup férir. Même si sa façade polie masque parfois quelques coups de sang. 

Une conquête politique à la fois véloce – c'est seulement sa quatrième saison chez les professionnels – mais menée sans empressement – il aurait déjà pu signer vingt fois dans un grand club à l'étranger. 

L'attaquant français est à la fois un bolide sur le terrain "et un joueur d'échecs en dehors", comme le note le journaliste Grégory Schneider dans les colonnes de Libération. 

Voilà donc pourquoi le talent brut, intrinsèque, fécond, n'explique pas tout de la trajectoire Mbappé, loin s'en faut. 

Beaucoup de responsables politiques ont utilisé le football pour doper leur cote de popularité. Mbappé, lui, utilise les ficelles de la politique pour consolider son destin footballistique... pardon, pour "prendre de nouvelles responsabilités".

Frédéric Says

Chroniques
8H19
45 min
L'Invité(e) des Matins
Affaire Vincent Lambert : le débat impossible ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......