LE DIRECT
Le N°1 du mouvement, Stanislas Guérini, doit faire face à plusieurs démissions, à six mois des régionales et dix-huit mois de la présidentielle.

En Marche à l'arrêt

3 min
À retrouver dans l'émission

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close