LE DIRECT
 Eric Dupont-Moretti, ministre de la Justice s'est rendu aux journées d'été des écologistes, samedi 22 août, à l'invitation de Sandra Regol et Julien Bayou, chefs de file d'Europe-Ecologie-Les Verts.

Et soudain, quelques minutes de dialogue

2 min
À retrouver dans l'émission

Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, et les chefs de file des Verts ont pu confronter des arguments, ce week-end, à l'université d'été d'EELV. Un échange républicain devenu trop rare dans une vie politique repliée sur soi.

 Eric Dupont-Moretti, ministre de la Justice s'est rendu aux journées d'été des écologistes, samedi 22 août, à l'invitation de Sandra Regol et Julien Bayou, chefs de file d'Europe-Ecologie-Les Verts.
Eric Dupont-Moretti, ministre de la Justice s'est rendu aux journées d'été des écologistes, samedi 22 août, à l'invitation de Sandra Regol et Julien Bayou, chefs de file d'Europe-Ecologie-Les Verts. Crédits : Christophe Morin - AFP

« Dialogue » c'est un mot qu'on n'est plus si habitué à prononcer, quand on évoque la politique française. Il a pourtant eu lieu, ce week-end, aux universités d'été d'Europe-Ecologie Les Verts. A l'invitation du parti, le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti s'est rendu sur place. 

Lui qui défend la chasse et dénonce les "ayatollah de l'écologie" était bien sûr attendu de pied ferme. Mais au-delà des postures, de part et d'autre, des arguments ont pu s'échanger. 

"Si je suis ici, c'est d'abord que je pense que vous n'êtes pas des ayatollah, parce que je n'ai rien à dire aux ayatollah. Et dans mon parcours personnel et professionnels, il n'y a aucune place pour l’extrémisme. Ce sont les extrémistes que j'ai mis en cause, ce n'est pas vous" a lancé Eric Dupond-Moretti.

S'en suit une conversation sur la chasse, sur le féminisme, sur la politique pénale. Petit miracle, dans une vie politique marquée par le repli sur soi : deux courants d'idées diamétralement opposés ont pu se faire face. Sans virer au drame, sans verser dans la farce, comme l'a noté, le chef de file d'Europe-Ecologie Les Verts, Julien Bayou : 

"Merci d'avoir démontré que les écologistes savent organiser des débats !" a-t-il conclu cet échange. 

Certes, le garde des Sceaux a parfois manié l'ironie, voire la provocation. Mais les Verts (par excellence le parti de la joute entre courants) en ont vu d'autres. 

Bien sûr, l'ex-avocat Dupont-Moretti a parfois été interrogé sans ménagement, avec un ton qui a pu lui rappeler celui des procureurs, mais lui aussi, dans les prétoires, en a vu d'autres.  

Ce qui est intéressant dans cette confrontation, c'est qu'elle a su dépasser deux écueils qui paralysent la vie politique française. 

D'abord le confort intellectuel. C'est-à-dire la pensée dans l'entre-soi. Vous vous réunissez avec des gens avec qui vous êtes d'accord.   C'est une bulle rassurante, il est vrai. Vous ne croisez que des personnes de votre avis. Des miroirs idéologiques, en quelque sorte, dans lesquels il est forcément plus agréable de se regarder. 

Deuxième écueil : celui de la négation de l'autre. Puisqu'il pense différemment, il devient une sorte d'ennemi à abattre. Non pas un contradicteur, mais un adversaire, qu'il faut vaincre plutôt que convaincre. 

Bulle intellectuelle et négation de l'autre. Ces deux écueils, qu'on peut constater aussi bien à l'Assemblée nationale que sur Twitter, puisent en fait à la même source : la certitude d'avoir raison. Et même d'avoir une opinion supérieure.

Dès lors, voir le garde des Sceaux et les écologistes s'expliquer pendant une demi-heure, cela fait partie des instants banals mais utiles d'une démocratie normale. 

Alors on pourra nous rétorquer qu'on se contente de peu. Eh bien oui, c'est vrai : on se contente de peu, en cette période d'antagonisme surjoué, de clashs entre débatteurs dopés à la gonflette des réseaux sociaux. 

On se contente de peu, mais c'est déjà beaucoup. Puisse cette invitation servir d'inspiration aux acteurs du champ politique, qui n'est pas - ou pas seulement - un champ de bataille.

Frédéric Says 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......