LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Loup au zoo d'Amnéville

De plus en plus de loups solitaires en politique

4 min
À retrouver dans l'émission

Les partis politiques se dévitalisent et le combat politique semble s'individualiser de plus en plus.

Loup au zoo d'Amnéville
Loup au zoo d'Amnéville Crédits : Jean-Christophe Verhaegen - AFP

Il y a quelques semaines, à la fin du mois de janvier, Nicolas Sarkozy a déjeuné avec un certain nombre de responsables politiques de droite à qui il a adressé un message d'unité en ces termes : Messieurs, il faut "chasser en meute"... ..."on peut parfois se déchirer en politique comme des chiens mais on a pour obligation de chasser en meute". 

Et s'il a lancé cet appel au rassemblement, c'est parce que le combat politique aujourd'hui est de plus en plus le fait de loups solitaires. 

A droite, Laurent Wauquiez est président de "Les Républicains" depuis un peu plus d'un an :  

Mon objectif, c'est de reconstruire ma famille politique 

Mais il est contesté, Laurent Wauquiez. Auparavant, au sein de la droite dite "républicaine", une fois que le chef était désigné, on le suivait comme un seul homme. Désormais c'est terminé. 

Bruno Retailleau ne prépare rien en vue des européennes mais construit activement sa petite écurie autour de l'ancien parti de François Fillon, Force Républicaine, dont il a hérité. 

Même chose pour Valérie Pecresse avec son mouvement qu'elle a, elle, créé et qu'elle a baptisé "Libres !". 

Et c'est aussi le cas de Xavier Bertrand. Sa formation à lui s'appelle "La Manufacture" et il s'était violemment démarqué de Laurent Wauquiez, il y a un an environ, au lendemain des propos que celui-ci avait tenu devant des étudiants de l'école de Management de Lyon. Wauquiez avait parlé de "bullshit (qu'il racontait) sur les plateaux télés" et il avait accusé Nicolas Sarkozy de capter les "messages des téléphones portables de ses ministres" quand il était à l'Elysée :

Vous prenez qui ont été dit là. Vous ne savez pas que c'est Laurent Wauquiez qui parle. Ca pourrait être un des membres de la famille Le Pen. C'est du Trump. Certains veulent "trumpiser" la vie politique française.

Si, dans le paysage politique, on se déporte un peu plus à droite encore, c'est pareil.  

Nicolas Dupont Aignan avait rallié Marine Le Pen dans l'entre deux tours de la présidentielle.  Aujourd'hui, c'est fini. Il a refusé de faire cause commune pour les européennes.  Et si rassemblement il doit y avoir, explique-t-il, c'est autour de lui qu'il doit s'opérer :  

...Le tête-à-tête que nous avons fait avec Marine Le Pen à la présidentielle n'est pas suffisant. Je veux élargir...

On retrouve cette multiplication des ambitions également à gauche

Benoît Hamon va présenter, aujourd'hui, sa liste en vue des élections européennes, faute d'avoir pu faire aboutir son appel au rassemblement autour d'une votation citoyenne qu'il voulait organiser pour désigner un leader de la gauche :  

Moi, j'ai tendu des mains respectueusement des identités des uns et des autres et proposé une votation citoyenne. Ce n'est pas possible.

Toutes les autres formations politiques lui ont claqué la porte au nez. 

Le Parti socialiste. 

Place Publique, la nouvelle formation du philosophe Raphaël Glucksmann. 

Le Parti communiste, dont le nouveau secrétaire national, le député Fabien Roussel, crie haut et fort dans les couloirs de l'Assemblée nationale : "P.C.F. is back (sic)".

Et même le patron des écologistes, Yannick Jadot. Il avait pourtant rallié Benoît Hamon en vue de la présidentielle de 2017. Là, il n'entend pas s'effacer et il a refusé sa proposition de votation en ces termes :  

On est en pleine élection, il y a les "gilets jaunes" toutes les semaines, la France prend du retard sur les émissions de gaz à effet de serre. Et le grand sujet, ce serait de faire un congrès socialiste élargi jusqu'à mi-avril ?... Ce n'est pas mon affaire. Moi je veux que l'écologie devienne centrale.

Au sein même des formations politiques, le ferment de la division, petit à petit, fait son oeuvre. A la France Insoumise, on assiste actuellement à la démarcation et à l'autonomisation de François Ruffin. Celui-ci vient de sortir un livre qui s'intitule "Ce pays que tu ne connais pas" et qui s'adresse directement à Emmanuel Macron. Un livre qu'il a écrit et fait édité en secret jusqu'à sa parution :  

C'est une opération surprise qu'on a menée... Parce que quand un boxeur décide de décocher un crochet du gauche, il ne prévient pas à l'avance. Là c'est pareil. C'est un uppercut politique qu'on veut envoyer au foie du président de la République

Le combat politique serait donc aujourd'hui un combat individuel avec des champions qui s'affrontent comme sur un ring de box. Chacun prépare sa bataille en loup solitaire, tellement sûr de sa force de persuasion qu'il estime ne plus avoir besoin de la meute. 

Emmanuel Macron a d'ailleurs montré que ça pouvait fonctionner. Lui qui a pris les initiales de ses nom et prénom pour baptiser sa formation politique, E.M. En Marche, et qui a conquis le pouvoir avec une toute petite équipe de conseillers. 

Cette atomisation des ambitions est finalement, peut être, à l'image de ce qui se passe au sein de la société française et dont les "Gilets Jaunes" sont un symptôme parmi d'autres. 

La sociologue Dominique Schnapper, dans un interview au Journal du Dimanche il y a deux jours, définit la crise que nous vivons comme l'expression d'un "individualisme extrême". 

Le credo des "gilets jaunes" semble être : "Personne ne peut me représenter sauf moi-même". "Cette conviction est de plus en plus partagée, diagnostique-t-elle, et elle conduit à refuser les contraintes qu'impose tout collectif". 

Nos responsables politiques semblent être en proie aux mêmes aspirations que ceux dont ils dénoncent les violences lors des manifestations : "moi d'abord et les autres ensuite".  

Chroniques
8H19
42 min
L'Invité(e) des Matins
Chute de l’Etat islamique : que faire de ses combattants ?
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......