LE DIRECT
Cette semaine, ce sont des femmes qui président la très médiatique séance des Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Une proposition des deux vice-présidentes, Carole Bureau-Bonnard (photo) et Annie Genevard.

La visibilité des femmes en politique

2 min
À retrouver dans l'émission

L'approche de la journée internationale des femmes a donné lieu à plusieurs initiatives diversement appréciées.

Cette semaine, ce sont des femmes qui président la très médiatique séance des Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Une proposition des deux vice-présidentes, Carole Bureau-Bonnard (photo) et Annie Genevard.
Cette semaine, ce sont des femmes qui président la très médiatique séance des Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Une proposition des deux vice-présidentes, Carole Bureau-Bonnard (photo) et Annie Genevard. Crédits : Jacques Demarthon - AFP

Le 8 mars, c'est la "journée internationale du droit des femmes". Régulièrement rebaptisée « journée de la femme », avec un zeste de condescendance. Les publicitaires se sont d'ailleurs saisis de cette date, pour le meilleur et pour le pire. Notamment le pire : « Moins 25% sur votre épilation à l'occasion de la journée de la femme », peut-on lire sur des réclames. Quand le marché rencontre une cause, c'est souvent le premier qui triomphe. 

Maladresse et gaucherie similaires dans le monde politique. La France insoumise a ainsi décidé, cette semaine, d'envoyer dans les médias exclusivement des portes-paroles féminines. Initiative qui souligne en creux combien les places à la lumière sont couramment occupées par leurs homologues masculins, dans le parti de Jean-Luc Mélenchon et de ses fidèles lieutenants Alexis Corbière et Eric Coquerel. Mais il y a eu encore plus maladroit, au sein des palais officiels. 

Ces jours-ci, exceptionnellement, ce sont des femmes qui occuperont le perchoir, c'est-à-dire le fauteuil du président de l'Assemblée nationale, lors des séances les plus suivies : les questions au gouvernement. Comme on laisserait un adolescent conduire la voiture pour lui faire plaisir le jour de son anniversaire - mais surtout, qu'il ne s'habitue pas ! 

Alors soyons justes : les deux vices-présidentes de l'Assemblée nationale président régulièrement les débats, certes à des moments moins exposés ou moins sensibles politiquement, mais leur présence au perchoir est courante. 

38,8% des députés sont des femmes

Bien sûr, l'on revient de loin en la matière. L'Assemblée nationale française, grâce en particulier au fort renouvellement de 2017, compte quasiment 40 % de femmes. Sur ce critère, la France est dans les quinze premiers pays au monde. Aujourd'hui, Simone Veil ne pourrait plus prononcer son immortelle sentence face à l'hémicycle :  

"Je voudrais tout d'abord vous faire partager une conviction de femme. Je m'excuse de le faire devant cette assemblée presque exclusivement composé d'hommes". 

Cela dit, si le gouvernement est paritaire, les premiers postes de pouvoirs dans la République restent pourvus par des hommes. Mais la féminisation de la politique a indéniablement progressé, bien plus vite par exemple que la diversité des origines sociales et ethniques. 

Voilà pourquoi ces initiatives un peu risibles sont en fait des bonnes nouvelles. Non pas qu'elles se distinguent par leur efficacité ou par la finesse de leur message. Mais justement : parce qu'elles nous semblent grotesques, cela veut dire qu'on a sans doute collectivement fait un pas. Et qu'il paraît naturel de ne plus confondre galanterie et partage du pouvoir.

Frédéric Says

Chroniques

8H19
43 min

L'Invité(e) des Matins

Algérie : un air de printemps ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......