LE DIRECT
Mcfly et Carlito au festival "Royaume du web" le 6 mai 2017 à Genève

Les influenceurs, ces nouveaux amis d'Emmanuel Macron

4 min
À retrouver dans l'émission

Emmanuel Macron et certains membres du gouvernement se rapprochent de ceux qu'on nomment les influenceurs et qui accumulent les abonnés sur les réseaux sociaux. Il s'agit de s'adresser à une jeunesse qui a déserté les médias traditionnels et les canaux officiels de communication.

Mcfly et Carlito au festival "Royaume du web" le 6 mai 2017 à Genève
Mcfly et Carlito au festival "Royaume du web" le 6 mai 2017 à Genève Crédits : Fabrice Coffrini - AFP

Hier soir, Macfly et Carlito ont remporté le défi que leur avait lancé Emmanuel Macron. En moins de trois jours, le vidéoclip qu’ils ont tourné à la demande du président de la République a été vu plus de 10 millions de fois. Celui-ci les avait mis au défi de réaliser un clip pour inciter ceux qui les suivent sur YouTube à respecter les gestes barrières face à l’épidémie de Covid19.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les influenceurs comme Mcfly et Carlito, ainsi que les réseaux qu’ils utilisent, sont de plus en plus convoités et investis par le pouvoir éxécutif. Emmanuel Macron, en juin de l’année dernière, s’était créé un compte sur TikTok pour féliciter les jeunes bacheliers. Et au mois de décembre, il avait accordé une interview au média en ligne Brut qui a été regardée par plus de 7 millions de personnes. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, organise, lui, depuis la fin octobre, le dimanche soir, sur Instagram, des tables rondes thématiques avec des influenceurs. Et il va lancer, à partir de ce soir, toujours sur Twitch et YouTube, une émission mensuelle, qui va s’appeler #SansFiltre, au cours de laquelle il fera un debrief du Conseil des Ministres.

La raison de cet intérêt tient au fait que ces réseaux et les influenceurs qui les investissent s’adressent essentiellement aux jeunes, entre 15 et 30 ans. C’est la raison pour laquelle Emmanuel Macron a sollicité Mcfly et Carlito, pour s’adresser à cette jeunesse qui n’écoute pas la radio,  ne regarde pas la télévision, ne lit pas forcément les journaux, qui échappe donc aux canaux officiels de communication du pouvoir exécutif.

Le contexte sanitaire pousse l'exécutif à investir les réseaux sociaux

Depuis le début de la pandémie, il y a un an, les déplacements du président de la République et des membres du gouvernement ont été réduits et les contacts avec la population se sont raréfiés. Les réseaux sociaux apparaissent donc comme une alternative, notamment pour s’adresser aux jeunes dont on a récemment perçu et compris la détresse psychologique dans laquelle les plonge la crise sanitaire. Ça permet de leur parler, de les rassurer, de faire passer des messages et de tenter de les discipliner en les associant à la lutte contre l’épidémie.

Pour Emmanuel Macron, c’est aussi une manière de s’affranchir des intermédiaires, des médias traditionnels, et de s’adresser directement à la population. C’est quelque chose qu’il a théorisé et qu’il pratique beaucoup depuis son élection. Il se méfie des journalistes qu’ils considèrent comme étant souvent trop critiques vis-à-vis de son action.

Il y a aussi une intention plus séductrice et prosélyte. Car la jeunesse a, dans sa grande majorité, déserté le champ politique. On ne trouve presque plus de jeunes militants dans les partis, même à la France Insoumise et au Rassemblement National qui, il y a peu encore, faisaient figure de viviers. De façon corollaire, les jeunes votent de moins en moins aux élections et se méfient beaucoup de la politique. Et ce que vient chercher le pouvoir exécutif, Emmanuel Macron en particulier, en se rapprochant des influenceurs, c’est un peu de la confiance dont ils bénéficient auprès de leurs abonnés. C’est une manière d’essayer de renouer des liens, de retrouver un peu de crédit. Il essaie de s'appuyer sur ce lien singulier, ce lien de confiance, qu’a tissé l’influenceur avec ceux qui le suivent. 

Ce qui d’ailleurs n’est pas sans danger pour l’influenceur en question tant la défiance est forte vis-à-vis de la politique et des responsables publics. Sur ce point, le dernier baromètre sur la confiance politique du CEVIPOF est éloquent. 

La démarche du chef de l'Etat a également un mérite. Elle fait émerger dans les médias traditionnels ces personnages qui sont de véritables stars sur internet. Car il faut bien vous l'avouer. Il y a quelques jours, j'ignorais totalement qui étaient Mcfly et Carlito et je ne suis sans doute pas le seul sur cette antenne.

Chroniques

8H19
49 min

L'Invité(e) des Matins

États-Unis : la nouvelle Grande Dépression. Avec Angus Deaton et Anne Case
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......