LE DIRECT
Comment illustrer la décision politique ?

Comment "montrer" une décision politique ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Emmanuel Macron promulgue aujourd'hui la loi sur la SNCF. Il signera le texte devant les caméras, en direct de son bureau à l'Elysée. Une mise en scène que le chef de l’État répète pour toutes les lois "emblématiques".

Comment illustrer la décision politique ?
Comment illustrer la décision politique ? Crédits : Philippe Wojazer - AFP

Les ors de l’Élysée et le bureau présidentiel. Un bureau quasi vide, à l'exception du document que le président paraphe, en direct, entouré des ministres concernés. Le moment se veut symbolique, solennel. Exemple en septembre dernier avec la promulgation de la réforme du code du travail : 

  Emmanuel Macron promulgue la réforme du code du travail, en direct de l'Elysée, le 22 septembre 2017.
Emmanuel Macron promulgue la réforme du code du travail, en direct de l'Elysée, le 22 septembre 2017. Crédits : Philippe Wojazer - AFP

Sur la forme, c'est une mise en scène inédite. Aucun des prédécesseurs d'Emmanuel Macron n'avaient osé cet exercice. 

En revanche, impossible en revanche de ne pas penser à l'exemple américain. Donald Trump, lui aussi assis à son bureau, signe les documents de sa large écriture au feutre, avant de les montrer à la presse et d'ajouter quelques commentaires : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

A superposer ces deux scènes, la première tentation est de se gausser un peu. Comme si - pareillement aux séries télévisées -, les ficelles de communication arrivaient des États-Unis avec une saison de retard. Mais au fond, cette mise en scène pose une question plus profonde ; une interrogation qui touche à la gouvernance moderne. Comment montrer la prise de décision ? Ce n'est pas facile, de montrer une décision. Par définition c'est un processus lent, il y a des réunions, des concertations, des amendements, des votes, des décrets d'application... Bref, tout ça est à la fois un peu confus, et pas très sexy. 

Dominique de Villepin, premier ministre, avait eu l'idée de filmer et de retransmettre le conseil des ministres. Il avait alors été sèchement recalé par le président Jacques Chirac :   

"Le conseil des ministres est un lieu et un temps où se prennent des  décisions qui peuvent relever notamment de la sécurité nationale ou des  intérêts stratégiques de la Nation (...) Cela doit se faire en toute  sérénité et surtout hors de toute pression, quelles qu'elles soient"

"Nourrir la bête"

Longtemps, la signature de parapheurs a représenté l'acte politique le plus ennuyeux qui soit. L'anti-thèse du panache, du romanesque, de l'action promus par la communication politique. Emmanuel Macron en fait au contraire une illustration de sa volonté. La promulgation-en-direct, pour le président, présente un double avantage. 

D'abord, elle raccourcit le délai entre la parole présidentielle et l'application concrète de la réforme. Traditionnellement, le président s'exprimait au début de processus, annonçait une loi, puis laissait son gouvernement se débrouiller pour la mettre en œuvre. Ce qui prend en général une douzaine de mois.

D'où la confusion dans l'esprit du grand public : si le président l'a annoncé, pourquoi n'est-ce pas encore entré en vigueur ? De quoi faire monter le poujadisme, ou en tout cas l'impression que les paroles ne sont jamais suivies d'actes. 

Autre avantage pour Emmanuel Macron : c'est une manière de domestiquer la presse. Cette mise en scène, retransmise en direct sur les chaînes info, revient à nourrir la bête médiatique, toujours vorace en images. Emmanuel Macron est tel le chef de cuisine qui présente son plat, soigneusement élaboré, pour éviter que la presse ne s'intéresse à la cuisine. Lui-même avait d'ailleurs usé de cette métaphore :

"J'ai jamais raconté les coulisses. Parce que comme disait Bismarck : 'si on expliquait aux gens la recette de la saucisse, il n'est pas sur qu'ils continueraient à en manger'" (5 juin 2018)

Autre expression présidentielle : "je suis le maître des horloges », a coutume de dire Emmanuel Macron. D'où la solennité de ces promulgations en direct depuis l’Élysée. Le maître des horloges certes. Mais à en juger par la perfection de la mise en scène... les "douze coups" de l'horloge rejoignent les "trois coups" du théâtre. Ainsi en va-t-il de notre démocratie télévisuelle.

Chroniques

8H19
25 min

L'Invité des Matins (2ème partie)

Culture : il faut que jeunesse se “Pass”...
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......