LE DIRECT
Nicolas Sarkozy et François Hollande, le 28 mars 2018.

Les revenants

4 min
À retrouver dans l'émission

En politique, peut-on être et avoir été ?

Nicolas Sarkozy et François Hollande, le 28 mars 2018.
Nicolas Sarkozy et François Hollande, le 28 mars 2018. Crédits : Philippe Lopez - AFP

Ne voyez aucune allusion à la fête des morts en ce 2 novembre - disons qu'il s'agit plutôt de revenants. 

Imaginez : vous avez été dans le coma depuis 2007, en mode "hibernatus". Vous vous réveillez en novembre 2018 et vous décidez d'allumer la radio :

Écouter
1 sec
Bonjour Ségolène Royal

Un peu d'étonnement à entendre cette voix que vous aviez laissé en pleine campagne présidentielle il y onze ans. Alors vous décidez de jeter un œil à la presse. Tiens, le magazine Le Point traîne sur la table basse. A la une : Nicolas Sarkozy : 15 pages de grand entretien ! Perplexe, vous décidez alors d'allumer la télévision :

Écouter
15 sec
Reportage : "François Hollande ne décroche pas"

Vous éteignez BFM TV. Comme une impression de déjà-vu... Pourtant, pas de doute, nous sommes bien en 2018. Vous observez d'ailleurs avec un peu d'anxiété toutes ces étranges trottinettes électriques qui envahissent les trottoirs. 

Come back

Comment expliquer ce retour vers le futur ? Ce casting politique aux allures de glaciation ? La scène publique aurait-elle à ce point horreur du vide ? 

Ces trois personnalités ont pourtant été sèchement désavouées. Deux d'entre elles par leur propre famille politique, au cours de primaires : Ségolène Royal en 2011, Nicolas Sarkozy en 2016. Le troisième, François Hollande, a perdu la primaire symbolique des sondages ; il a préféré passer la main plutôt que subir le coup de pied des électeurs.

Mais sans doute tous les trois, après avoir approché ou conquis la charge suprême, bénéficient-ils de la faiblesse des dirigeants actuels. Laurent Wauquiez, à droite, n'a pas su s'imposer comme patron incontesté de la première opposition au Parlement. Nicolas Sarkozy prend d'ailleurs soin de ne pas l'y aider. Au PS, Olivier Faure n'a pas réussi non plus à imposer sa voix. Il n'a pas encore réussi à inverser la courbe des départs du PS. Une partie de l'aile gauche s'est d'ailleurs détachée de l'appareil socialiste. 

De quoi susciter chez les militants, un sentiment vaguement nostalgique. Un « c'était mieux avant ». Même si pendant le règne de ces trois personnalités, les militants avaient l'espoir que ce serait mieux... après. 

Bénévolat

Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et François Hollande sont des baby-boomers de la politique, bien décidés à ne pas lâcher la parcelle d'influence qu'ils ont conquise. Après tout, le général de Gaulle n'a-t-il pas attendu 12 ans avant de revenir au pouvoir ? 

Bien sûr, ils taisent leurs ambitions, font mine d'être détachés et déguisent leur retour en pure bienfaisance ; à la rigueur un simple bénévolat de personnes retraitées, qui viennent donner un coup de main et quelques conseils. Pourquoi se priver ? Les unes de journaux suivent ; les ventes en librairie aussi. Plus de 110 000 exemplaires par exemple pour le récit de François Hollande chez Stock. Ce n'est pas un triomphe, mais c'est une victoire. 

Ce triple retour, c'est un peu les rois mages guidés par l'étoile du pouvoir. Au lieu de goûter à un repos bien mérité, ils ne peuvent s'empêcher d'arpenter les alentours de la scène politique, au cas où il y ait des rappels de la salle. Quoi qu'ils en disent, au terme d'une vie publique consacrée à candidater, faire campagne, gagner et perdre, le sevrage est impossible ; c'est une drogue dure. 

Chaque cellule du corps est par nature mobilisée, tendue vers cet objectif de (re)conquête. Y renoncer c'est dépérir. Abandonner l'espoir d'un retour, même improbable, c'est tourner le dos à la scène éclairée, et devoir plonger les yeux dans la partie sombre du fond de la salle...

Frédéric Says

Chroniques

8H19
48 min

L'Invité(e) des Matins

Trump ou la stratégie du chaos

Bibliographie

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......