LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La politique et le temps long

3 min
À retrouver dans l'émission

Que vaut une promesse pour 2040 ?

Vous avez peut-être fait l'acquisition, comme chaque année, d'un calendrier de l'avent. Eh bien en politique, ces temps-ci, c'est un calendrier non pas des jours ou des mois à venir, mais des décennies suivantes, dont il faut se saisir. 

Ainsi, sur les retraites, le nouvel âge pivot entrera en vigueur en 2027. Au même moment, le gouvernement vote l'interdiction des emballages plastiques pour 2040. Tandis que le conseil européen réuni ces jours-ci adopte la neutralité carbone pour 2050. 

Ces prévisions, qui renvoient au milieu du siècle, ont beaucoup fait réagir ; elles ont suscité les sarcasmes ou l'indignation, comme si une décision lointaine était par nature une décision non-tenue. 

Il faut dire que les sceptiques ont une jurisprudence avec eux pour se méfier. 

Un exemple : en 2012, François Hollande prévoyait de faire baisser la part du nucléaire à 50% de la production d'électricité pour 2025. Or, 2025 approchant, l'obligation a été reportée à 2035. 

Ce qu'une loi grave dans le marbre, une autre loi peut le réduire à néant. 

Il en va de même pour l'adaptation des infrastructures aux personnes handicapées : les textes ont souvent prévu des périodes de transition assez longues, et les majorités successives ont encore amplifié ces délais. 

Dès lors, face à l'urgence, écologique, sociale, ces promesses pour 2040 nous semblent farfelues voire insultantes. Par ailleurs, la tyrannie de l’instantané programme notre cerveau pour déconsidérer ce qui n'est pas fait dans l'immédiat.

C'est d'ailleurs toute notre contradiction en tant que citoyens. Au moment des campagnes électorales, nous demandons aux candidats d'être visionnaires, de s'éloigner de l'anecdotique pour appréhender les grandes évolutions à venir. 

Mais une fois au pouvoir, nous ressentons les promesses lointaines comme une procrastination qui ne dit pas son nom. 

Alors pourquoi les responsables politiques continuent-ils à nous parler de 2040 ?

D'abord parce que les changements massifs dans des domaines complexes, qui mêlent l'emploi, le social, parfois l'écologie, les filières, les infrastructures ne peuvent que s'opérer en douceur. Sauf à pratiquer le bonapartisme et à déstabiliser des secteurs entiers pour une efficacité hasardeuse. 

Ensuite, il y a bien sûr une stratégie de communication - voire une volupté pour le responsable politique à se projeter, à vouloir enjamber les décennies ; c'est se gratifier du rôle puissance modélisatrice, plutôt que de petit intendant du quotidien. 

Une plongée dans les archives nous permet d'ailleurs de constater que ce n'est pas nouveau. Ainsi, les hommes politiques de l'après-guerre, n'ont cessé de parler de l'an 2000 avec des étoiles dans les yeux. Voici un reportage de 1966 sur la télévision publique française avec le général de Gaulle. [extrait sonore]. Où l'on voit une ville bardée de grattes-ciels et de passerelles aériennes. 

C'est toujours la cruauté de ces archives ; et c'est aussi à cette impression de décalage rétrospectif que s'exposent les dirigeants qui font des plans sur la comète. A propos de plan, écoutez ce reportage en 1970 de l'ORTF sur les villes nouvelles construites en grande banlieue parisienne [extrait sonore]. Les villes nouvelles et les champignons de béton, "symboles d'un urbanisme meilleur"...

Voilà pourquoi les plans sur 20 ans n'engagent que ceux qui vivront à ce moment-là. 

Alors si vous êtes d'un naturel pressé, mieux vaut délaisser un instant la politique et revenir au calendrier de l'avent, piocher du réconfort dans les chocolats. Vous êtes même autorisés, compte-tenu de la situation, à prendre quelques jours d'avance...

Frédéric Says

Chroniques
8H19
20 min
L'Invité(e) des Matins (2ème partie)
2020, année de la bande dessinée ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......