LE DIRECT
Affiche place de la République à Paris renvoyant Edouard Philippe dans le camp des "baby boomers"

"Ok Boomer" ou la fracture générationnelle

4 min
À retrouver dans l'émission

Le "mème" "Ok Boomer" se diffuse depuis quelques mois sur les réseaux sociaux. Il témoigne de l'émergence d'une rupture générationnelle entre une jeunesse qui estime que la génération des "baby boomers" a détérioré la planète et hypothéqué leur avenir.

Affiche place de la République à Paris renvoyant Edouard Philippe dans le camp des "baby boomers"
Affiche place de la République à Paris renvoyant Edouard Philippe dans le camp des "baby boomers" Crédits : Sébastien Muylaert - Maxppp

Alors qu'on débat beaucoup, avec le conflit sur la réforme des retraites, de la manière de maintenir en France un système de solidarité intergénérationnelle, les jeunes (une partie d'entre eux en tout cas) commencent à regarder leurs aînés (autrement dit les vieux) avec un certain agacement qui balance entre la moquerie et l'exaspération.    

En témoigne un phénomène mondial qui commence, depuis quelques semaines, à faire parler de lui dans notre pays : le phénomène "OK Boomer !".  

De quoi s'agit-il ?  

Il s'agit d'un "mème" pour reprendre un anglicisme, autrement dit d'une idée, d'un concept, qui se diffuse de façon virale sur les réseaux sociaux, sur internet. Et qui est une manière polie qu'a trouvé la jeunesse de dire aux personnes d'un certain âge qui leur font la leçon (en l’occurrence à la génération vieillissante des "baby boomers") qu'elles feraient mieux de se taire.  

Autrement dit, c'est une insulte qui renvoie les vieux à ce qu'ils sont, des vieux, mais c'est une insulte qui reste polie. ok boomer ! : "vas-y, cause, tu peux causer, de toute façon, ce que tu dis, c'est des "trucs" de vieux, ça ne m'intéresse pas".  

Les premières occurrences de cette expression semblent être apparues dans des conversations sur internet, en 2015, selon le site internet "KnowYourMeme", mais jusqu'à il y a quelques mois, elle était restée quasiment confidentielle.  

Tout a démarré l'été dernier, aux Etats Unis, sur le réseau social "Tik Tok", avec cette vidéo où l'on voit une personne d'une soixantaine d'années qui porte une casquette et qui fait la leçon à un adolescent assis dans sa chambre à son bureau :  

The Millennials and Génération Z have the Peter Pan's syndrom. They don't ever want to grow up...

Les "Milléniaux" (ceux qui sont nés dans les années 80 et 90) et la "génération Z" (autrement dit ceux qui sont nés après 1995 et n'ont pas connu le monde sans internet), dit cet homme sur un ton moralisateur, "ont le syndrome de Peter Pan. Ils refusent de grandir".  Et il poursuit la leçon : "Ils ont l'impression qu'ils peuvent transposer leurs idées utopiques dans le monde des adultes..."

A ce moment-là, l'adolescent écrit quelque chose sur une feuille, le montre à la caméra. Il est inscrit : "Ok Boomer". Traduction : "Cause papy. De toute façon, tu es vieux, tu vas bientôt mourir (ou quelque chose dans ce goût là)..."  

Une autre vidéo, beaucoup plus récente, a elle aussi fait le buzz sur les réseaux sociaux. 

Elle montre une députée néo-zélandaise du Green Party (le parti écologiste), Chloé Swarbrick, âgée de 25 ans, évoquant l'urgence qu'il y a à prendre des mesures contre le réchauffement climatique.  Et alors qu'elle parle, un député manifeste bruyamment son désaccord. Elle répond alors :   

The average age of this fifty second parliament is forty nine years old. Ok Boomer...  

Ok boomer ! Cette vidéo a été vue un nombre incalculable de fois dans le monde entier. 

Et l'expression se répand comme une traînée de poudre numérique. Tout un tas de produits dérivés sont apparus, des tee-shirts, des tasses, des coques de téléphone portable. Il y a aussi des chansons : 

You're boomer. Ok Boomer. Work, good. Phone, bad...

"Le travail, c'est bien. Le smartphone, c'est pas bien..."   

Cette chanson met en scène la manière qu'ont les personnes âgées de faire la leçon aux adolescents. Adolescents qui leur renvoient cette expression de manière à la fois blasée, moqueuse, et sans concession : Ok Boomer.  

Derrière cette expression : la jeunesse incarnée par Greta Thunberg qui reproche aux adultes d'avoir épuisé les ressources de la planète

La diffusion de cette sentence au niveau planétaire est en partie liée au réchauffement climatique et aux moqueries condescendantes des personnes plus âgées face à la mobilisation souvent radicale de la jeunesse en faveur de l'environnement.  

Et derrière ce "mème", cette expression en apparence polie, il y a un reproche très brutal, et radical, adressé à la génération des baby boomers.  

Ils sont accusés d'avoir profiter d'une croissance économique insolente sans avoir réfléchi, mesuré et pris en compte les effets de leur jouissance consumériste incontrôlée.  

Et par voie de conséquence, ils sont accusés d'avoir détérioré la planète, dégradé le climat et de ne laisser derrière eux que leurs détritus.  C'est tout ça qu'il y a dans l'expression "ok boomer".  

Elle témoigne d'une rupture générationnelle, écrivait il y a quelques mois le New York Times.  

Plus encore peut-être, elle marque une fracture et un basculement entre le monde d'hier où l'on imaginait que l'humanité se dirigeait de façon continue et inéluctable vers le progrès et le bien-être, et le monde qui vient où les jeunes générations ont la certitude qu'elles vivront demain moins bien qu'hier.

Alors, si jamais vous décidez d'évoquer avec un adolescent de votre entourage la question des retraites et que vous affirmez, selon vos convictions, soit qu'il est nécessaire de maintenir l'âge de la retraite à 60 ans, ou bien qu'il convient de le repousser à 64 ans, et que c'est aussi pour son bien à lui, ne soyez pas trop surpris s'il vous répond : Ok Boomer...

Chroniques

8H19
20 min

L'Invité(e) des Matins (2ème partie)

Valérie Donzelli réenchante Notre-Dame
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......