LE DIRECT
Discours de Nicolas Sarkozy

Les discours en disent long.

2 min
À retrouver dans l'émission

Comment reconnaître un discours fondateur, d'un discours non fondateur ?

Discours de Nicolas Sarkozy
Discours de Nicolas Sarkozy Crédits : Vincent Isore/IP3 - Maxppp

Il faut écouter attentivement les discours. Et surtout prendre un minimum de distance avec ce que peuvent annoncer, en amont dudit discours, entourages et communicants. Exemple avec celui qui a été prononcé, hier, dans la banlieue de Lille par Nicolas Sarkozy, président du parti “Les Républicains”.

Que n’a-t-on pas entendu, les jours derniers, sur ce qui était en train de se préparer ? C’est Marc-Philippe Daubresse notamment, député du nord, qui était chargé de la retape : on allait entendre ce qu’on allait entendre, à Saint-André-Les-Lille : ce qu’allait dire Nicolas Sarkozy allait être fondateur, pour ne pas dire fondamental. L’auteur même du discours, hier, a livré une petite explication de texte en son milieu, en avançant qu’il n’était pas question là de politique, mais de quelque chose de plus important : d’une réflexion, longue, fruit d’une intense maturation, à l’issue d’une vie politique chargée.

Alors, qu’y avait-il de si fondateur dans ce discours, centré sur l’idée de nation autant que sur les valeurs d’autorité, de mérite, de travail ?

Qu’y avait-il qu’on ne connaissait pas déjà du sarkozysme en campagne, et de ses thématiques favorites ? Est-ce qu’on n’avait pas déjà entendu ce genre d’appel à lutter contre le “renoncement”, qui conduit à la dissolution de la France, et qui serait imposé par les élites du pays, ces “minorités qui disent comment penser” dans une forme de continuité avec mai 68 ?

Nicolas Sarkozy refait sa campagne de 2012

Et même probablement de 2007. Si les discours de l’ancien chef de l’état ne sont plus écrits ou dictés, ni par Henri Guaino ni par Patrick Buisson (qui ne sont plus là physiquement), ils restent grandement inspirés par le souvenir des deux anciens conseillers, dont les esprits planent encore sur la sarkozie : citations de De Gaulle en cascade d’un côté, exaltation du peuple contre les minorités de l’autre, avec focalisation sur l’islam, et sa place en France, “pays chrétien dans sa culture et dans ses moeurs”.

Annonce d’une politique qui “devra défendre nos us et coutumes, notre langue, nos traditions culinaires, nos habitudes vestimentaires” d’une part (comme si l’ensemble était menacé), et description de la France en “pays ouvert et tolérant”, mais qu’il faut respecter, de l’autre.

Entre l’identité de Guaino, et la nation de Buisson, Nicolas Sarkozy ne veut pas choisir. Et à défaut de prononcer des discours fondateurs, se contente pour l'instant de jouer sur ses fondamentaux.

Chroniques

8H18
23 min

L'Invité des Matins (2ème partie)

Lutte contre Daech : quelles avancées ?
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......