LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des spectateurs assistent au meeting holographique de Jean Luc Melenchon, candidat à l'élection présidentielle pour la France insoumise

Les meetings, ces grands-messes de campagne

3 min
À retrouver dans l'émission

Selon la définition du Larousse, les "grands-messes", au sens figuré, sont "une manifestation spectaculaire visant à souder l’homogénéité d’un groupe". Avec ces meetings, nous y sommes. Depuis ce week-end, la campagne présidentielle est lancée.

Des spectateurs assistent au meeting holographique de Jean Luc Melenchon, candidat à l'élection présidentielle pour la France insoumise
Des spectateurs assistent au meeting holographique de Jean Luc Melenchon, candidat à l'élection présidentielle pour la France insoumise Crédits : Nicolas Kovarik/IP3 - Maxppp

Que de monde pour assister à ces prêches républicains. On n’utilisera pas le poncif « L’église était trop petite ». Mais on a vu ces foules ne pas pouvoir toute se masser dans les espaces prévus, dans ces salles, ces palais des sports... 40 000 citoyens au total ! Et combien devant les directs sur internet, réseaux sociaux et retransmissions sur les chaînes infos et parlementaires.

15 000 personnes revendiquées samedi par l’équipe d’Emmanuel Macron. Au moins 8 000 à l’intérieur nous dit le journaliste du Monde et 4 à 8 000, selon les sources, à l’extérieur devant des écrans géants. Soit 12 à 16 000. Benoît Hamon a, lui, été investi au Palais de la Mutualité à Paris devant 2 000 militants socialistes, cérémonie ici plus partisane. Pas un meeting à proprement parler. Mais une salle pleine. Idem pour Marine Le Pen et ses « Assises présidentielles », son lancement de campagne, devant 3 000 personnes. Deux autres salles ont été ouvertes pour accueillir le public. Enfin, l’équipe de Jean-Luc Mélenchon revendique 18 000 personnes présentes dans la banlieue de Lyon. 12 000 dont 4 000 à l’extérieur d’Eurexpo. Et comme il s’agissait d’un meeting dédoublé. Ajoutez 6 000 personnes, réparties dans deux salles à Aubervilliers près de Paris, devant son hologramme.

Hologramme : du grec « holos », « en entier » et « graphein », « écrire ». Ecrire en entier. Hologramme signifie « Tout représenter ». Il ne manquait rien du vrai Jean-Luc Mélenchon pour cette première du genre en France. Quand je vous parlais de grand-messe définie comme une "manifestation spectaculaire". On y est. Opération quasi divine. L’ubiquité, l’omniprésence est pour les luthériens, les protestants une réalité. On pourrait aussi citer Jésus à ses disciples : « Allez voir là bas si j’y suis. Et ils y allèrent, et Jésus était là ». Le virtuel Mélenchon avait seulement deux secondes de décalage sur le vrai. Pour cette grand-messe politique dominicale, de chair et d’os, le corps et le sang, Mélenchon a célébré la France, je le cite, « fille ainée - non pas de l'Eglise mais - de la Sécurité Sociale et de l’école laïque ».

Autre meeting d’un candidat réel au programme encore virtuel. Echo de cathédrale, fidèles en adoration aux t-shirts multicolores façon Journées Mondiales de la Jeunesse, appel à la bienveillance envers son prochain… Macron demande de ne pas siffler. « Difficile d’éviter la métaphore christique » jugeait dans un tweet mon camarade Frédéric Says, que je remplace pour cet office matinal cette semaine. Et son mouvement, « En marche ! », la marche, n’est-ce pas le destin du chrétien ? Mathieu Magnaudeix, mon confrère de Mediapart, a lui entendu samedi à Lyon en écoutant Emmanuel Macron « un ton de télévangéliste assoupi ».

Et que dire aussi de Marine Le Pen qui arrive comme à chaque fois sur scène en ouvrant grand les bras, en croix…

Au meeting de celui qui ne veut pas être « l’homme providentiel » Benoît Hamon a montré un chemin et son « futur désirable ». Christiane Taubira venue le soutenir parle, elle, d’un « avenir lumineux ». LU-MI-NEUX ! La lumière n'est-ce pas le signe de la présence divine. C’était hier dimanche, et partout sur les écrans des chaînes infos, la lumière fût !

Chroniques
8H19
17 min
L'Invité(e) des Matins (2ème partie)
Présidentielle 2017 : une révolution politique ? (2ème partie)
L'équipe
Production
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......