LE DIRECT

Qui pourra sauver le Parti Socialiste ?

2 min
À retrouver dans l'émission

Et si le salut venait d'un homme... de droite ?

Christophe Morin - Maxppp

La situation est grave. Pour que Jack Lang en vienne à parler de “suicide collectif” au PS, c’est qu’il se passe quelque chose.

Et d’ailleurs on l’a encore constaté hier, quand Martine Aubry, figure tutélaire, par les 35 heures et par l’histoire elle aussi, s’exprimant dans les colonnes du Journal du Dimanche, a annoncé vouloir quitter la direction du Parti Socialiste, rien que ça, emmenant avec elle quelques uns de ses proches et amis… Boum ! Après la tribune “Trop c’est trop” dans Le Monde en milieu de semaine dernière, voici encore une grenade jetée dans la petite cour de Solférino.

Grenade que Jean-Christophe Cambadélis essaye depuis hier soir de re-goupiller, en expliquant qu’il ne faut voir là qu’une “crise de mutation”, qui va passer, comme jeunesse se passe. Mais sur ce coup là, le premier secrétaire du PS, surnommé O’Malley, comme dans "les Aristochats", pour sa capacité à toujours retomber sur ses pattes, va avoir besoin d’aide.

Une aide qui viendra peut-être, cette semaine, d’un homme... de droite. Un homme dont on a encore peu parlé, et qui est pourtant candidat depuis longtemps à la primaire de novembre. Cet homme, c’est Hervé Mariton.

Il publie cette semaine son livre programmatique "Le Printemps Des Libertés"

S’il peut sauver le PS, Hervé Mariton, c’est tout simplement qu’il montre parfaitement ce que ne peut pas être la gauche. Il le fait en tentant, tranquillement, de son côté, en menant sa campagne, de redéfinir ce qu'est vraiment la droite. Pour ça, il propose de remiser au grenier la vieille catégorisation entre légitimistes, orléanistes, et bonapartistes, pour se dire tout de go pleinement libéral et conservateur.

Alors, on pense ce qu’on veut d’Hervé Mariton, mais il a le mérite, depuis longtemps, de se positionner clairement, et du même coup de revivifier le clivage gauche-droite. Et le candidat d’en appeler dans son livre à la suppression pure et simple du code du travail (voilà qui pourrait nourrir utilement le débat sur la loi El Khomri), à la suppression du logement social, à l’abrogation du mariage pour tous, à l’instauration de ce qu’il appelle une "flat tax" (un taux unique d’imposition) en lieu et place des tranches de l’impôt sur le revenu.

Voilà, selon Mariton, ce que devrait être la droite française : une alliance du libéralisme le plus pur et d’un conservatisme qu’il dit éclairé. Foncièrement : pas de gauche. Et voilà une idée pour les dirigeants du PS : il suffit peut-être, comme dans THE REVENANT, primé aux Oscars cette nuit, de suivre la piste tracée. Mais dans le bon sens.

Le livre d'Hervé Mariton, aux éditions de l'Archipel, est publié ce mercredi 02 mars.

Chroniques

8H18
17 min

L'Invité des Matins (2ème partie)

Géopolitique : la fiction a-t-elle dépassé la réalité ? (deuxième partie)
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......