LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Commémoration du 1er mai 2016

Un deuxième tour sans le FN ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Et si Jean-Marie Le Pen avait raison ?

Commémoration du 1er mai 2016
Commémoration du 1er mai 2016 Crédits : maxppp - Maxppp

Le fondateur du Front National a prédit hier à sa fille la défaite, voire la déroute, l’an prochain, et peut-être même dès le premier tour de la présidentielle, si Marine Le Pen s’obstinait à mener son parti sur la voie de... “l’apaisement”.

Jean-Marie Le Pen, qui organisait un rassemblement, parasite et parallèle à la nouvelle formule des célébrations du 1er mai, voulue par le FN "officiel”, a certes surtout voulu continuer à se faire entendre, à perturber, finalement à vivre comme il a toujours vécu, mais l’hypothèse de l’échec mérite quand même d’être étudiée.

Celui qui se voit toujours en président d’honneur du parti, annonce que c’est la division, au sein des mouvements d’extrême droite, qui pourrait raboter le score du FN, induire une forme “d’abstention nationaliste”, et peut-être même provoquer une dispersion des voix. Et sa thèse d’une dédiabolisation maquillée en apaisement, et qui reviendrait à une “sottise suicidaire”, n’est peut-être pas si creuse et intéressée ou revancharde qu’elle en a l’air. Toute la journée d’hier l’a démontré : le Front National est véritablement divisé, et pas seulement entre le père et la fille, ou entre deux statues de Jeanne d’Arc.

Des tensions très fortes sont une nouvelle fois apparues, sur beaucoup des sujets qui seront à l’agenda du FN d’ici à l’an prochain, de l’Europe à la politique sociale, et des questions sociétales au maintien des 35 heures, en passant par le droit des femmes. Sur ce dernier point d'ailleurs, Sophie Montel, soutien de Florian Philippot a d’ailleurs donné à la tribune, une leçon à Marion Maréchal Le Pen, la nièce, en assurant à qui veut l'entendre que le FN ne remet pas, et n'entend pas remettre en cause des questions comme celles de l’avortement.

Pourrait-il y avoir de la concurrence en 2017 ?

L’hypothèse n’est pas à exclure. On se souvient de la candidature de Bruno Mégret, qui en 2002 n’avait certes rien enlevé à Jean-Marie Le Pen, mais qui a montré qu’il était possible d’avoir deux candidats d’extrême droite. Qu’un “félon” issu plus ou moins directement du FN, pouvait obtenir les parrainages nécessaires, et éventuellement gêner le canal historique.

C’est ce dont rêve Henri de Lesquen, déclaré candidat récemment, qui aura certes bien du mal à vraiment concourir, mais qui était avec Jean-Marie Le Pen hier. Il y a aussi Carl Lang, du “Parti de la France”, qui veut récupérer les déçus du FN, et ils sont nombreux, notamment chez les élus locaux issus des dernières municipales, départementales et régionales : pour cet ancien dirigeant du Front, « Marine Le Pen est de gauche ».

Il faudra compter également, en 2017, avec la tendance Robert Ménard, qui organisera un grand rendez-vous de la droite nationale à Béziers à la fin du mois, en présence de Marion Maréchal Le Pen, et qui dans "Le Figaro" de ce week-end, disait tout le mal qu’il pense de l’idée de sortir de la zone euro.

Et puis, en interne, il y a Bruno Gollnisch, Marie-Christine Arnuatu, et Mireille d’Ornano, trois députés européens, tous très éloignés de la ligne Florian Philippot. Ils étaient aux côtés de Jean-Marie Le Pen hier, ce qui leur vaudra probablement d’être sanctionnés dès aujourd’hui, par le bureau politique, dont les membres considèrent probablement que si on n'organise pas de primaires au Front National, ce n'est certainement pas pour avoir... des frondeurs.

Chroniques
8H18
23 min
L'Invité(e) des Matins (2ème partie)
L'Europe fiscale peut-elle être transparente? (deuxième partie)
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......