LE DIRECT
Jean Rochefort et Jacques Villeret dans le film "Le bal des casses pieds" réalisé par Yves Robert en 1992.

Jean Rochefort

1h57
À retrouver dans l'émission

Pour son "Bon plaisir", Jean Rochefort a souhaité interroger des scientifiques, car, comme il le dit avec ce ton unique qui lui appartenait : "Dans l'automne de son existence, l'homme s'intéresse aux mystères de la vie". Rencontres inattendues où Jean Rochefort insuffle son sens de la dérision.

Jean Rochefort et Jacques Villeret dans le film "Le bal des casses pieds" réalisé par Yves Robert en 1992.
Jean Rochefort et Jacques Villeret dans le film "Le bal des casses pieds" réalisé par Yves Robert en 1992. Crédits : Nathalie Eno (Collection Christophel) - AFP

Jean Rochefort reste même après sa mort survenue en 2017 l’un des acteurs français les plus populaires. Il est à la fois connu par toutes les générations et possède un "capital sympathie" immense. Les multidiffusions télévisées de Un éléphant ça trompe énormément et autres Cavaleur ont bien sûr contribué à cet état de fait. Mais parallèlement, Jean Rochefort a toujours fait preuve d'une grande exigence dans ses choix professionnels. Il a créé au théâtre dans les années soixante de nombreuses pièces de Pinter avec sa partenaire préférée, Delphine Seyrig. Au cinéma, c'est Bertrand Tavernier qui révèle sa force sombre dans L'horloger de Saint-Paul et Que la fête commence. Il y aura ensuite, entre autres, Le crabe-tambour (pour lequel Jean Rochefort obtient le César du meilleur acteur), Tandem, L'Indiscrétion ou Le mari de la coiffeuse. Autant de films où Jean Rochefort donne à voir ses fêlures, au sens où l'entendait F. Scott Fitzgerald...

Dès l'âge de cinq ans, il a compris qu'il avait intérêt à faire le clown, ses dons d'imitation, son peu de réussite scolaire par rapport à son frère ; ses difficultés en raison de leurs incessants déménagements de ville en ville de province ; pourquoi il s'est réfugié dans la fiction plus particulièrement dans la bande dessinée et les dessins animés. Jean Rochefort évoque la tristesse de la vie provinciale jusque dans les années soixante, les souvenirs des pièces radiophoniques écoutées avec sa mère, sa première pièce de théâtre au théâtre Graslin à Nantes Le Misanthrope. 

Il nous raconte aussi comment il a annoncé à son père qu'il voulait être acteur, son père avait une hiérarchie toute personnelle : le théâtre à l'extrême rigueur, au grand jamais le cinéma. Il eut des difficultés au conservatoire de Nantes puis au conservatoire national de Paris. Puis, il fit le choix de partir au service militaire.

Un jour, il rencontre Jean-Pierre Marielle qui le tirera de la dépression en l'obligeant d'aller passer une audition à la Fontaine des Quatre Saisons.

Cette émission est une archive de France Culture diffusée pour la première fois le 12 décembre 1998.

Intervenants
  • Botaniste au service d'animation pédagogique du Muséum National d'Histoire naturelle
  • professeur de pédiatrie à l’Université de Paris, directeur du DMU (département médical universitaire) de pédiatrie qui regroupe les services de pédiatrie médicale de plusieurs hôpitaux.
  • Astrophysicien, il fut membre de l'Académie des Sciences
  • Acteur (1932-2019)
  • Acteur (1930-2017)
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......