LE DIRECT

Les prisonniers palestiniens déjà libérés.

5 min

Israël a relâché tard hier soir un nouveau contingent de 550 détenus palestiniens, dont le franco-palestinien Salah Hamouri. C’était la deuxième et dernière phase de l’accord conclu entre le Hamas et l’état hébreu, et qui mi octobre avait abouti à la libération du soldat Gilad Shalit, et de 477 palestiniens.

Que sont devenus ces hommes et ces femmes libérées en octobre ? Une centaine d’entre eux ont été autorisés à rentrer chez eux à Gaza, une centaine en Cisjordanie, et une quinzaine à Jérusalem-Est. En revanche, plus de 200 de ces anciens détenus ont été bannis, pour la majorité à l’intérieur de la bande de Gaza, et une quarantaine vers l’étranger (Turquie, Qatar et Syrie).

Dans la bande de Gaza, Grégory Philipps a retrouvé deux de ces anciens prisonniers. Une jeune femme de 26 ans, Wafa Al-Bass. Libérée le 18 octobre, elle avait été condamnée par Israël à 12 années de prison, pour avoir tenté de se faire exploser au terminal d’Erez. Aujourd’hui la jeune femme continue à soutenir « la résistance palestinienne » mais affirme qu’elle a trouvé « une autre forme de djihad (guerre sainte), c’est l’éducation. En me formant à l’université , dit-elle, je me bats d’une autre manière pour la cause palestinienne ».

Chris Al-Bandak est un peu plus âgé, il a 33 ans. Ce chrétien de Bethleem a été banni de Cisjordanie et se retrouve à Gaza. Il profite des 2.000 dollars offerts par le Hamas à tous les anciens prisonniers (une somme équivalente a aussi été versée par le Fatah) pour s’installer dans un appartement et préparer son mariage avec celle qui l’attend à Bethleem. Lui ne peut pas sortir de Gaza, c’est donc la jeune femme qui fait les allers-retours, en passant par Amman, Le Caire et Rafah. L’autorité palestinienne a prévu de payer leur mariage. Chris Al-Bandak semble vouloir « se ranger » mais dit « comprendre ceux qui poursuivent la lutte armée contre Israël ».

Quant à Gilad Shalit, après plus de cinq années de captivité, il continue de se reposer chez lui, dans sa famille, en Haute Galilée, et deux mois après sa libération, reste discret. Il n’a pour l’instant accordé aucune interview..

Un dossier signé Grégory Philipps

Wafa Al-Bass, 26 ans, libérée le 18 octobre dernier par Israël.
Wafa Al-Bass, 26 ans, libérée le 18 octobre dernier par Israël. Crédits : Grégory Philipps - Radio France
Devant chez Wafa Al-Bass, des militants du Fatah ont peint des fresques pour saluer son retour.
Devant chez Wafa Al-Bass, des militants du Fatah ont peint des fresques pour saluer son retour. Crédits : Grégory Philipps - Radio France
Chris Al-Bandak, lui aussi libéré lors de la première vague. Chrétien de Bethleem. Reconnu coupable par les israëliens
Chris Al-Bandak, lui aussi libéré lors de la première vague. Chrétien de Bethleem. Reconnu coupable par les israëliens Crédits : Grégory Philipps - Radio France
Dans les locaux du ministère des prisonniers, à Gaza.
Dans les locaux du ministère des prisonniers, à Gaza. Crédits : Grégory Philipps - Radio France

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......