LE DIRECT

L’état des relations France-Rwanda

4 min

Paul Kagamé et Nicolas Sarkozy au Palais présidentiel à Kigali, lors de la visite officielle du président français le 25/02/10
Paul Kagamé et Nicolas Sarkozy au Palais présidentiel à Kigali, lors de la visite officielle du président français le 25/02/10 Crédits : POOL New - Reuters
Paul Kagamé et Nicolas Sarkozy au Palais présidentiel à Kigali, lors de la visite officielle du président français le 25 février 2010 POOL New © Reuters C'est une visite historique. Le président rwandais [Paul Kagame est en France jusqu'à mardi](http://www.elysee.fr/president/les-actualites/communiques-de-presse/2011/dejeuner-avec-m-paul-kagame-president-de-la.11987.html). C’est la première fois qu'un président rwandais se rend officiellement en France depuis le génocide du printemps 1994 qui avait fait 800 000 morts. C'est la deuxième visite de Paul Kagame. Il s'était rendu en France en 1992 et avait été arrêté, interpellé et expulsé. Cette visite est donc lourde de symbole. Officiellement, elle répond à celle de Nicolas Sarkozy à Kigali en février 2010 et vise à normaliser les relations entre nos deux pays. Une entreprise difficile et qui risque de prendre du temps tant les vieilles rancœurs ne sont pas digérées et particulièrement l'implication de la France dans le génocide rwandais. Alors, malgré les volontés de réconciliation affichées de part et d'autre, cette visite de Paul Kagame divise et passionne en France comme l'a constaté **Cécile de Kervasdoué** . **> ** et retrouvez [différents comptes rendus de cette visite dans nos journaux](/personne-la-redaction.html "La rédaction") Cette visite est essentielle pour la reconstruction du Rwanda comme le souhaite **Damien Rouéguéra** , anthropologue et professeur d’université en France, qui estime que le président Kagamé a les épaules pour réussir : ![](/sites/all/modules/rf/rf_ressource_son/mini_player.png) Pour de nombreux Rwandais, il faut que la France reconnaisse les errements de l'opération Turquoise pendant les massacres en 1994. C'est ce que dit **Damien Rouéguéra** : ![](/sites/all/modules/rf/rf_ressource_son/mini_player.png) On ne compte plus aujourd'hui le nombre d'ouvrage écrit sur ce passé que beaucoup de français ignorent encore. C'est en partant de cette constatation que **Noémie Bénard** , compositrice et chanteuse a décidé de ne pas écrire de thèse sur le Rwanda, sujet sur lequel elle travaillait à l'université, mais d'en faire de la musique : ![](/sites/all/modules/rf/rf_ressource_son/mini_player.png)
Les difficiles relations franco-rwandaises
Les difficiles relations franco-rwandaises
Le Rwanda
Le Rwanda
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......