LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les salles de consommation de drogue, qu'on surnomme aussi "salle de shoot", reviennent dans le débat

4 min

salle de shoot
salle de shoot

C’est la deuxième mouture du gouvernement sur le sujet, qui s'était fait retoquer l'an dernier par le Conseil d'Etat, au nom du respect de la loi de 1970 qui réprime toute consommation de produits stupéfiants.

Ce matin, la ministre de la Santé, Marisol Touraine , présentera en Conseil des ministres son projet de loi santé, dont l'article 8 officialise l'expérimentation de ces salles de shoot en Franc e.

Christine Moncla a pu avoir accès à cet article censé sécuriser légalement le projet, même si des zones grises persistent.

Son reportage commence aux abords de la gare du Nord, à Paris.

L'article 8 du Projet de Loi Santé est un progrès dont se félicitent toutes les associations qui viennent en aide aux toxicomanes, même si certains regrettent ici ou là que l'expérimentation ne concerne que trois villes (Paris, Marseille et Bordeaux).Cet article 8 s'inscrit dans le cadre d'une redéfinition de ce que l'on appelle la politique de réduction des risques (de l'anglais "harm reduction") et que l'on pourrait traduire par réduction des risques sanitaires pour les toxicomanes.Définie au début des années SIDA pour enrayer l'épidémie chez les toxicomanes, elle vient d'être réécrite dans ce Projet de Loi Santé, dans son article 7, que nous reproduisons ici.

Pour Pierre Chappard, qui pilote le Réseau Français de Réduction des Risques, l'avancée a ses limites.

Écouter
56 sec
Écouter

Cette limite dans la définition a une explication : la députée socialiste Catherine Lemorton, cheville ouvrière du projet, justifie cette "prudence" par le carcan de la loi de 1970 sur les stupéfiants.

Écouter
43 sec
Écouter

Et que fera la police ? A ce stade, elle n'a pas été associée au projet de loi qui n'aborde que le volet sanitaire de la question. Des décrets, des circulaires sont attendues avec impatience par les policiers

L'UNSA police n'est pas hostile au projet de salle de consommation appelle le Ministere de l'Interieur à se saisir du dossier. Chrsitophe Crepin est l'un des porte parole du syndicat policier.

Écouter
1 min
Écouter

Le Ministère de l'Intérieur n'a pas répondu à nos questions sur un éventuel projet de refonte de la Loi de 1970, mais Manuel Valls -quand il était à la Place Beauvau s'est toujours opposé à toute revision de la Loi.

L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......