LE DIRECT
Captures d'écran d'Air to go, une application mobile mesurant la qualité de l'air à Grenoble (pas encore disponible sur Androïd)

Grenoble au rythme des alertes pollution

4 min

#caravane2017 |Grenoble : ancienne capitale du Dauphiné, entre Vercors, Chartreuse, Taillefer et chaîne de Belledonne. Le panorama pourrait être idyllique s'il n'était pas gâché par un nuage brunâtre. Des particules fines stagnent comme un couvercle sur cette cuvette. Reportage de Lise Verbeke.

Captures d'écran d'Air to go, une application mobile mesurant la qualité de l'air à Grenoble (pas encore disponible sur Androïd)
Captures d'écran d'Air to go, une application mobile mesurant la qualité de l'air à Grenoble (pas encore disponible sur Androïd) Crédits : Radio France

Grenoble : ville choisie pour être la 4ème étape de notre caravane de la présidentielle. Pour parler santé et environnement, à un peu plus de 3 semaines du premier tour.

Au-delà des pics, dont on a beaucoup parlé cet hiver, la pollution se vit au quotidien pour les Grenoblois. Comme Pierre- Louis, rencontré dans le centre ville, dans une des plus grandes artères, en pleine heure de pointe. La pollution s’immisce dans sa vie.

Il est assez tôt et je vois le nuage sur Belledonne, la montagne qui est au fond, là-bas. On voit vraiment le matin un nuage. On ne sait pas trop si c'est une espèce de fog, brouillard d'eau, brouillard de pollution, mais on voit vraiment qu'il se dégage quelque chose de la rocade qui est bien utilisée. On a l'impression d'être tout le temps dans la pollution. On vit avec. Mais il y a des parents qui essaient de vivre sur le Vercors ou dans les montagnes. Mais cela coûte très cher et cela veut dire que l'on redescend en voiture.

Dans le centre de Grenoble
Dans le centre de Grenoble Crédits : Amélie Perrier - Radio France

Ici, le trafic routier est responsable d'un quart des émissions de particules fines, et les chauffages au bois individuels eux le sont à 50% !

C'est l'une des spécificités grenobloises : il y a beaucoup de cheminées à foyer ouvert. Dans l'agglomération, on estime à 15 000 le nombre d'appareils qui polluent. Depuis un an, la métropole a donc mis en place une prime pour aider les habitants à les changer. Mais pour le moment, seul 400 dossiers ont été déposés. Certains Grenoblois veulent garder leur cheminée à foyer ouvert pour l'aspect convivial. Pour répondre à ces attentes, une entreprise locale, Finoptim, fabrique des cheminées innovantes. Le taux de pollution diminuerait ainsi de 80% par rapport à une cheminée ouverte classique. Un investissement conséquent, mais qui répond à une démarche individuelle pour réduire la pollution au quotidien.

Installation d'une de ces "cheminées propres"
Installation d'une de ces "cheminées propres" Crédits : Lise Verbeke - Radio France

L'action des collectivités locales

Grenoble a été la première ville en France à mettre en place une zone à circulation restreinte pour les véhicules utilitaires et les poids lourds qui polluent le plus : ils sont interdits de centre ville. Lors des pics de pollution, les mesures de restrictions, comme la vignette crit'air, sont déclenchées plus tôt que dans les autres villes. Et l'idée est également de faire comprendre les enjeux de la pollutions aux habitants. Camille Rieux travaille chez Atmo, l'organisme qui mesure la qualité de l'air :

On a produit une expérimentation qui visait à mettre à disposition des micro capteurs aux citoyens pour qu'ils puissent mesurer eux-mêmes leur exposition. Une fois que l'on commence à faire la mesure soi-même, on comprend mieux les mécanismes, et finalement, on est plus enclin à changer de comportement. Dans la même veine, on met à disposition une application mobile qui permet de savoir comment je suis exposé à la pollution et de planifier ses déplacements de manière à faire des choix de mobilité qui soient les plus adaptés.

L'application mobile s'appelle Air to go, mais elle n'est pas encore disponible sur Androïd.

DÉCOUVREZ en complément notre récent "Hashtag" intitulé "Pollution : je fais quoi ?", avec ces dizaines de témoignages :

Chroniques

7H40
17 min

L'Invité des Matins

Europe : faut-il un nouveau traité de Rome ?
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......