LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Appartement de démonstration du 27 Delvalle à Nice, lieu d’innovation pour la santé et l’autonomie (15/11/2016)

Handicap : Emmanuel Macron s'engage

4 min

Emmanuel Macron s'est engagé à faire du handicap l'une des priorités de son quinquennat. À quelles réformes s'engage-t-il ? Permettront-elles de rendre notre société plus inclusive ?

Appartement de démonstration du 27 Delvalle à Nice, lieu d’innovation pour la santé et l’autonomie (15/11/2016)
Appartement de démonstration du 27 Delvalle à Nice, lieu d’innovation pour la santé et l’autonomie (15/11/2016) Crédits : A. NOOR / BSIP - AFP

Près de 12 millions de personnes vivent en France avec un handicap, avec des problématiques extrêmement variées (handicap moteur, sensoriel, intellectuel, psychique...) Lors du débat télévisé de l'entre deux tours, Emmanuel Macron a choisi de leur consacrer sa "carte blanche", pour souligner que le handicap serait l'une des priorités de son quinquennat.

Ecoutez ci-dessus le dossier réalisé par Aurélie Kieffer, et ci-dessous des éclairages complémentaires.

L'extrait du débat présidentiel opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen et consacré au handicap :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Marie-Sophie Desaulle, membre de l'équipe "handicap" de la République En Marche, précise la position d'Emmanuel Macron sur l'Allocation Adulte Handicapé, qui sera valorisée à 900 euros :

Écouter
57 sec
AAH : "On fera plus si c'est possible"

Oui, il faut améliorer la protection pour les personnes en situation de handicap, et notamment pour celles qui ne travaillent pas et pour qui l'Allocation Adulte Handicapé est leur revenu d'existence. Et ce que l'on est en capacité de faire, au moins aujourd'hui, avec les projections économiques, de croissance, etc., est de pouvoir aller à 900 euros. C'est-à-dire une augmentation de 100 euros. Si jamais on peut faire mieux, on ferait bien évidemment mieux, parce que c'est une attente des personnes.

Pour Sophie Cluzel, présidente de la FNASEPH, fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap, l'équipe d'Emmanuel Macron a bien saisi les enjeux. Elle espère des avancées sur la scolarisation en milieu ordinaire :

Écouter
1 min
Handicap : mieux accompagner les enfants à l'école

Pour nous les familles, et je pense qu'il a compris cela, la solution est dansla formation, dans l'accompagnement des enseignants, dans le travail sur l'environnement pour que l'on change ce regard et que cette scolarisation devienne vraiment effective. Nous pensons vraiment qu'il faut que le centre de gravité du médico social, ces spécialistes qui pour l'instant s'occupent des enfants dans des établissements spécialisés, viennent au service du parcours de l'enfant à partir de l'école. La solution n'est plus hors des murs de l'école. Elle est dans les murs de l'école.

Jean-Louis Garcia, président de la fédération des APAJH, associations d'adultes et jeunes handicapés, est satisfait des orientations annoncées, mais il attend de voir... Rien ne se fera, dit-il, sans volonté politique forte :

Écouter
1 min
Handicap : "Il faut une volonté politique forte"

On a eu une superbe circulaire du Premier ministre Jean-Marc Ayrault exigeant de ses ministres d'intégrer dans chaque projet de texte de loi une partie consacrée aux personnes en situation de handicap. Voilà une superbe initiative. Cinq ans après, on peut bien mesurer qu'elle a été mal suivie par une grande partie de ses ministres, comme par les Premiers ministres suivants. Donc voilà une circulaire qu'il faut rafraîchir et rappeler à tout le monde.

Jacques Zeitoun, vice-président de l'APF, association des paralysés de France, précise ses attentes sur l'accès à l'emploi :

Écouter
1 min
Handicap : favoriser l'accès à l'emploi

Il y a pas mal de mesures intéressantes dans ce qu'il propose. Il veut renforcer les droits à la formation, imposer 6% de stagiaires en situation de handicap dans les organismes de formation. Il propose également de lutter évidemment contre les préjugés, par la sensibilisation notamment. Il veut soutenir l'emploi durable. Donc, ça ce sont des points positifs. Mais, il faudrait quand même qu'il soit attentif à la sécurisation des parcours professionnels et fluidifier les transitions professionnelles. Tant pour les personnes handicapées, d'ailleurs, que pour les proches, aidants.

Infographie de fin 2016
Infographie de fin 2016 Crédits : Visactu
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......