LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lors de la conférence de presse de présentation de la Paris Games Week, en octobre 2016.

La BNF dans un salon de jeux vidéo : Mario Kart conservé comme un manuscrit de Proust

4 min

Le plus grand salon de jeu vidéo de France et l’un des plus importants au monde, la Paris Games Week, ouvre ses portes ce jeudi à Paris. Pour la première fois, la Bibliothèque nationale de France, garante de la conservation du patrimoine culturel, y participe.

Lors de la conférence de presse de présentation de la Paris Games Week, en octobre 2016.
Lors de la conférence de presse de présentation de la Paris Games Week, en octobre 2016. Crédits : Clément Lacaton - Radio France

L'un des plus grands salons consacrés aux jeux vidéos au monde, la Paris Games Week, ouvre ses portes ce jeudi à Paris et jusqu’à lundi. Un événement majeur organisé par le SELL, le syndicat des éditeurs de jeux vidéos, accusé d’avoir gonflé ses chiffres de fréquentation. 300.000 visiteurs auraient poussé les portes du salon l’an dernier selon les organisateurs. Il y en avait en fait, selon nos confrères du Monde, 100.000 de moins, le même constat que l'année précédente. Un comptage à la louche qui s’explique par la forte concurrence entre les différents rendez-vous internationaux.

Ce salon français né il y a six ans cherche à se faire une place, et tous les moyens sont bons pour attirer un public de plus en plus large. Cette année, une institution y fait son entrée : la BNF. La Bibliothèque nationale de France y participe pour la première fois. Le jeu vidéo est devenu un bien culturel comme un autre, qui s’archive, avec ses conservateurs et ses historiens.

"Une forme de légitimation culturelle du jeu vidéo"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les jeux vidéo font partie du patrimoine national, un patrimoine à préserver, même si ça ne plaît pas à tout le monde. Pascale Issartel dirige le département de l’audiovisuel dans le célèbre bâtiment en forme de livre ouvert : "Il faut légitimer en interne à la BNF les jeux vidéos : sur les 2.500 personnels de la Bibliothèque, tous ne sont pas gamers, donc on doit aussi affirmer ce positionnement." Et cela passe donc par un stand de la BNF installé à côté d'autres exposants comme Playstation, X Box ou Ubisoft. L'objectif de cette institution est de rappeler au grand public son rôle de conservation des oeuvres culturelles, et de "sensibiliser les créateurs de jeux vidéo à l'obligation du dépôt légal", instaurée en 1992. Le patrimoine vidéoludique en fait partie. "C'est une forme de légitimation culturelle pour cette industrie", poursuit Pascale Issartel.

15.000 jeux vidéo dans les sous-sols

Lors de la conférence de presse de présentation de la Paris Games Week, en octobre 2016.
Lors de la conférence de presse de présentation de la Paris Games Week, en octobre 2016. Crédits : Clément Lacaton - Radio France

Au total, 15.000 jeux vidéos sont précieusement conservés dans les sous-sol de la Bibliothèque nationale de France, 1.000 de plus y font leur entrée chaque année. Sans compter 35.000 supports, de la disquette aux jeux dématérialisés. "La difficulté est de suivre ces évolutions technologiques, explique-t-elle, pour rendre accessible ces documents aux chercheurs dans 30 ou 50 ans..."

Une relique de...1974

Mario Kart est donc référencé de la même manière que Gutenberg, Baudelaire ou Darwin. Avec, un peu comme un manuscrit du Moyen-Âge, une relique vidéoludique : une console qui nous ferait penser aujourd’hui à un appareil à raclette : la console "Magnavox" d'Odyssey, commercialisée en France en 1974.

A lire : L'histoire du jeu vidéo en cinq consoles à la BNF

La présence de la BNF cette année, c’est un signe fort, se félicite Jean-Claude Ghinozzi, organisateur du salon et président du SELL : "La BNF institutionnalise l'histoire et l'évolution du jeu vidéo à travers les âges, comme une partie prenante de la culture. Le jeu vidéo a une place de choix au même titre qu'une oeuvre de Proust ou de Victor Hugo."

Un jeu de foot en tête des produits culturels les plus vendus

Pour lui, "les joueurs d'aujourd'hui sont les historiens de demain", car les jeux vidéos reflètent la société, ils sont eux-aussi un objet d'étude. Sur les 1.900 jeux publiés l'an dernier, 1.200 sont considérés comme "violents", et les jeux de football restent largement en tête des ventes. Fifa 2016 est même le bien culturel le plus vendu en France, derrière le dernier album d'Astérix.

Reportage réalisé par Clément Lacaton

Chroniques
7H40
19 min
L'Invité(e) des Matins
Chômage : les chiffres peuvent-ils rendre compte de la réalité ?
Intervenants
  • Directrice du département de l'Audiovisuel de la BnF
  • président du S.E.L.L (Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs). Directeur de la Division Retail Sales et Marketing de Microsoft France
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......