LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

En Israël, le gouvernement s’ouvre un peu plus sur son extrême droite

4 min

L'entrée au gouvernement du très droitier Avigdor Liberman suscite la polémique au sein même du parti du Premier ministre.

Défendre l'initiative de paix marquée par cette première conférence ministérielle finalement programmée le 3 juin prochain à Paris, c'est tout l'objectif de Manuel Valls qui aura ce matin un entretien à Ramallah en Cisjordanie avec son homologue palestinien Rami Hamdallah.

Hier, en Israël Benyamin Netanyahou a clairement rejeté cette proposition de la diplomatie française.

Une fin de non-recevoir qui coïncide avec ce repositionnement politique du Premier ministre israélien.

M. Netanyahou veut en effet élargir sa coalition d'où cette main tendue en direction d'un parti de la droite dure dont le leader n'est autre qu'Avigdor Liberman.

Ce partisan de la peine de mort pour les auteurs palestiniens d'attentats vient de se voir proposer le poste de ministre de la Défense.

Cette possible union des droites en Israël inquiète en tout cas les partisans du dialogue avec les Palestiniens et provoque un début de crise politique au sein du Likoud, le parti de Benyamin Netanyahou.

A Jérusalem, c'est un reportage d'Etienne Monin.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......