LE DIRECT
Onze vaccins sont désormais obligatoires pour les enfants âgés de moins de deux ans.

Face à la défiance : pourquoi vacciner les bébés contre 11 maladies?

4 min

Depuis le 1er janvier, le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants de moins de deux ans est passé de trois à onze. Une vaccination qui n'est pas qu'un acte individuel, mais aussi une barrière que la société tente d'ériger contre les maladies graves. Reportage de Tara Schelgel.

Onze vaccins sont désormais obligatoires pour les enfants âgés de moins de deux ans.
Onze vaccins sont désormais obligatoires pour les enfants âgés de moins de deux ans. Crédits : Franck Dubray - Maxppp

Depuis le 1er janvier, onze vaccins sont obligatoires en France, au lieu de trois auparavant. 70% des enfants suivaient déjà ce calendrier vaccinal recommandé, c'est à dire, qu'ils étaient déjà vaccinés contre la diphtérie, le tétanos et la polio, mais aussi contre les huit autres maladies considérées comme très graves. Il n'y aura donc pas plus d'injections, pour 7 enfants sur 10.  Les 30% restant sont incités eux-aussi à se conformer aux nouvelles obligations, car les pouvoirs publics sont formels : la vaccination protège contre des formes de maladies particulièrement sévères.

Le docteur Daniel Lévy-Bruhl est responsable de l'unité infection respiratoire et vaccination chez Santé Publique France. 

Écouter
8 min
Pourquoi vacciner contre l'hépatite B et les méningites ?

C'est une petite révolution en France, l'un des pays où les familles se méfient le plus des campagnes de vaccination -si on en croit les sondages. Pas moins de 40% des Français n'avaient pas vraiment confiance dans leurs vaccins, en 2016, selon une étude conduite dans 67 pays : la méfiance tricolore était donc en 2016 bien plus forte que celle des habitants d’Asie du Sud-Est ou d’Afrique.

L'immunologiste Daniel Lévy-Bruhl 

Écouter
7 min
Vacciner revient à créer une barrière collective contre les maladies comme la rougeole.

A quoi servent ces nouveaux vaccins ? La vaccination n'est pas qu'un acte individuel, c'est aussi une barrière que la société tente d'ériger contre les maladies.

Le choix de la rédaction est signé Tara Schlegel.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......