LE DIRECT
Mobilisation du Collectif Gossanah contre la venue d'Emmanuel Macron à Ouvéa, le 5 mai.

Nouvelle-Calédonie : le débat sur l'indépendance toujours à vif, 30 ans après le drame d'Ouvéa et avant l'arrivée d'Emmanuel Macron

4 min

A six mois du référendum d'autodétermination, la visite d'Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie, à partir de demain, fait polémique. Le président de la République doit notamment se rendre samedi sur l'île d'Ouvéa pour commémorer les 30 ans du drame de la grotte. Reportage de Sarah Maquet.

Mobilisation du Collectif Gossanah contre la venue d'Emmanuel Macron à Ouvéa, le 5 mai.
Mobilisation du Collectif Gossanah contre la venue d'Emmanuel Macron à Ouvéa, le 5 mai. Crédits : Drapi Joseph Wea

A six mois du référendum d'autodétermination, le 4 novembre, la visite d'Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie à partir de ce  jeudi 3 mai, fait polémique. Le Président de la République doit se rendre samedi sur l'île d'Ouvéa pour commémorer, sans discours, les 30 ans du drame de la grotte

Le 5 mai 1988, dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle, l'armée avait donné l'assaut contre une grotte où des gendarmes étaient retenus en otage. 19 militants kanak ont été tués. Au début de la prise d'otage, quatre gendarmes avaient également été tués.   

Banderole du Comité Gossanah, contre la venue d'Emmanuel Macron
Banderole du Comité Gossanah, contre la venue d'Emmanuel Macron Crédits : Drapi Joseph Wea

La grotte d'Ouvéa, se situe au nord de l'île, dans la tribu de Gossanah. Tribu très marquée par les événements d'il y a trente ans. Aujourd'hui, le collectif de Gossanah refuse la visite présidentielle. A Gossanah, les commémorations sont aussi l'occasion de faire le point sur la lutte pour l'indépendance. 

Le  choix de la rédaction est signé Sarah Maquet, en Nouvelle-Calédonie.

Crédits : Visactu
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......