LE DIRECT
John F. Kennedy et Richard Nixon sur NBC lors du débat présidentiel télévisé d'octobre 1960. Débat parmi les tout premiers du genre

Le rituel du débat télévisé aux Etats-Unis

4 min
À retrouver dans l'émission

Ce lundi a lieu le 1er débat télévisé entre la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump. Beaucoup d'Américains n'aiment ni l'un ni l'autre, mais attendent avec impatience à six semaines du scrutin ce rendez-vous né en 1960, un 26 septembre justement, entre Kennedy et Nixon.

John F. Kennedy et Richard Nixon sur NBC lors du débat présidentiel télévisé d'octobre 1960. Débat parmi les tout premiers du genre
John F. Kennedy et Richard Nixon sur NBC lors du débat présidentiel télévisé d'octobre 1960. Débat parmi les tout premiers du genre Crédits : United Press International

Ce débat organisé dans une université intervient effectivement à un moment où les enquêtes d'opinion indiquent que l'écart entre les deux se resserre. Enjeu crucial, donc, entre les candidats républicain et démocrate, dans un rituel vieux de plus d'un demi-siècle. L'Histoire avait retenu du 26 septembre 1960, à Chicago, dans le face à face Kennedy - Nixon l'aisance de l'un et les gouttes de transpiration de l'autre. Depuis, le rituel est installé. 

Avec pour règles habituelles une heure et demie d'échanges, trois thèmes - économie, sécurité nationale et vision de l'Amérique -, un modérateur et un temps de parole strictement minuté. Et comme l'explique Karmi Wilson, consultant politique qui a conseillé de nombreux candidats, rien ne doit être laissé au hasard.  

Préparer un débat, c'est comme préparer un tournage de film. Vous avez besoin de scénaristes, de costumes, de consultants en coiffure et maquillage et aussi un spécialiste de tous les sujets, des écrivains, des comédiens. On parle de la lumière, de la taille du podium, tout doit être pris en considération. 

Les répliques sont préparées et tous les scénarios sont envisagées. _M_ais ce qui compte vraiment, c'est l'apparence, l'aisance, l'impression dégagée. Ne pas reproduire l'erreur de George Bush, qui, face à Bill Clinton, n'a pas pu s'empêcher de regarder sa montre. A ce jeu de l'image, l'entourage de Donald Trump est persuadé que le candidat républicain est avantagé et que personne ne maîtrise la télé réalité mieux que celui qui en a été une vedette. Pour l'acteur Jon Voight, une des rares vedettes d'Hollywood à soutenir Trump :

Il a un équilibre parfait. Il ne se fait pas de souci, il ne laisse pas le stress le gagner, il est confiant. Et ça, c'est le plus important pour un débat. Je suis impressionné par ce qu'il a appris, par ce qu'il va faire. Je n'ai pas de conseil à lui donner. Il m'impressionne beaucoup. 

Donald Trump affiche d'ailleurs une confiance absolue. Lui, dit il, n'a pas besoin de faux débats avec une fausse Hillary Clinton pour se préparer. Et il lance un appel à ses supporteurs pour lui donner des idées. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Sois toi-même !"

La candidate démocrate, elle, ne cache pas le sérieux qu'elle accorde à cette préparation. Elle ne sera prise en défaut sur aucun dossier, mais son amie Lissa Muscatine, qui a longtemps rédigé ses discours, lui donne le même conseil que Barack Obama : "Sois toi-même !".  

Je pense que si elle arrive à projeter une forme de confiance tranquille et qu'elle reste elle-même, elle va gagner. Et je pense aussi que si elle le provoque habilement, si elle dit quelque chose qui l'irrite, avec sa discipline d'adolescent, il y a une chance qu'il s'énerve et qu'il se comporte de façon désagréable ou hiératique. Et s'il fait ça à côté d'elle, ça peut lui coûter cher. 

Voilà bien l'objectif dans cette campagne qui aura été une des plus négatives de l'histoire récente. Montrer les faiblesses de l'autre, discréditer l'adversaire en étant persuadé que l'électeur indécis au dernier moment aura avant tout un vote de rejet.  

Evolution des sondages Clinton / Trump
Evolution des sondages Clinton / Trump Crédits : Visactu

Chroniques

7H40
18 min

L'Invité des Matins

A-t-on sauvé la Sécurité sociale ?
L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......