LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Façades de maison en hommage aux habitants morts pendant les affrontements à Belfast

Les deux Irlande à l'heure du Brexit

4 min

La sortie de l'Union européenne a ravivé les vieilles haines entre unionistes protestants et nationalistes catholiques : reportage à Newry, à la frontière entre Nord et Sud.

Façades de maison en hommage aux habitants morts pendant les affrontements à Belfast
Façades de maison en hommage aux habitants morts pendant les affrontements à Belfast Crédits : Antoine Giniaux - Radio France

Au-delà des blocages financiers, le retour des douaniers britanniques serait vu par les nationalistes comme une provocation. Même si les unionistes qui soutiennent Londres (et qui ont fait campagne pour le Brexit) promettent qu’il n’y aura pas de soldats, juste des caméras. Il y aurait au total 300 points de passage à sécuriser, des fermes coupées en deux. Paul Porter est professeur de français, il habite à la frontière et enseigne au lycée « Royal Academy » de Belfast.

"Il y a un changement, il y a la peur. Les gens ne savent pas ce qui va arriver. Une frontière c’est une frontière, ça sépare les gens. Si pour voir mes cousins et mes cousines, qui habitent à deux ou trois kilomètres de chez moi , je peux pas avoir de libre-accès, c’est un pas en arrière. Quand on ne peut pas voyager, on est comme des animaux, des rats. Je suis inquiet, j’ai peur pour mes enfants, car je crois qu’il y a des gens qui n’ont pas besoin de grand-chose pour reprendre le conflit…" Paul Porter

Façades de maisons dans la partie ouest de la ville
Façades de maisons dans la partie ouest de la ville Crédits : Antoine Giniaux - Radio France

"On ne fait pas confiance au gouvernement britannique"

En parallèle, le pays a basculé dans une crise politique sans précédent. Les nationalistes du Sinn Fein, censés dans le cadre de l’accord de paix gouverner avec les unionistes du DUP, ont claqué la porte du gouvernement en janvier. Après plusieurs semaines de désaccords, de disputes sur fond d’affaires de corruption. En attendant de nouvelles élections, tout est bloqué, et le Brexit n’arrange rien explique, John O'dowd, chargé du dossier au Sinn fein.

"C’est un problème majeur ! Et c’est quelque chose qu’on nous impose… Nous on propose aux gens une solution radicale : il faut que le Nord continue de faire partie de l’Union européenne, avec un statut spécial. Je crois qu’on est à bout de patience. Il y a beaucoup d’engagements qui n’ont pas été tenus ; 56% des gens ont voté pour rester dans l’Union européenne, et leur point de vue a été ignoré. C’est presque une tentative du gouvernement britannique de réécrire unilatéralement les accords de paix !" John O'dowd

Chroniques
7H40
18 min
L'Invité(e) des Matins
Présidentielle 2017 : une révolution politique ?
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......