LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les USA à la chasse aux jeunes talents français

4 min

Donner une chance à de jeunes diplômés issus de milieux défavorisés, tel est l'objectif de 24 entreprises françaises et américaines, regroupées au sein du pilote "Jobs For All - Révélons Tous nos Talents". Une opération en partie pilotée par le Département d'État américain via son ambassade à Paris.

C'est une première en France : un partenariat public-privé en collaboration entre la France et les États-Unis, et avec 24 grandes entreprises sur l'emploi des jeunes issus de milieux défavorisés. Le projet a été lancé hier, et a pour objectif l'intégration de près de 200 jeunes, parmi 500 candidats, dans des entreprises comme EDF, L'Oréal mais aussi Facebook et Apple.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Le projet initial a été soutenu dès l'origine par le Département d'État Américain, mais sera entièrement pris en charge par des entreprises, indique l'ambassadrice des États-Unis en France, Jane Hartley. Nous espérons qu'il pourra se perpétuer dans les années à venir. Nous avons fait en sorte qu'il soit flexible, afin que les jeunes puissent trouver un job en lien avec leurs projets, et qu'ils répondent aux besoins des entreprises."

Un projet "gagnant-gagnant"

"Les jeunes rêvent de travailler pour de grandes entreprises comme Apple ou Nike. De leur côté les entreprises cherchent à savoir comment vivent leurs consommateurs, et ces jeunes en font partie. C'est donc du gagnant-gagnant", relève Kyril Courboin, président de JP Morgan en France et dans le Benelux. L'embauche se fera dans un premier temps sous forme de stage ou d'apprentissage. "Aujourd'hui ce sont les meilleures voies pour accéder à une entreprise", précise M. Courboin.

C'est la fondation liée à la banque américaine qui est à l'origine de l'opération. Une des études auxquelles elle a collaboré met en avant les principaux points de difficulté qui entravent l'accession à l'emploi des jeunes diplômés issus de zones sensibles. "Et notamment le fait qu'il n'y ait que très peu de structures de recherche d'emploi spécifiques à ces jeunes", poursuit Kyril Courboin.

Association spécialisée

La fondation s'associe alors à l'association Mozaïk RH, née il y a huit ans grâce à Saïd Hammouche, dédiée à ce genre de demandeurs d'emploi. "En banlieue, jusqu'à un jeune sur deux est au chômage", précise le fondateur. La structure trouve chaque année des emplois à 500 jeunes en moyenne. "Pour l'instant on a fixé un objectif de 200 jeunes en 2 ans. Mais la différence avec d'autres programmes, c'est que les entreprises se sont déjà engagées à embaucher. Il ne nous reste qu'à trouver les profils adéquats. À terme, l'objectif ce serait de multiplier ce nombre par dix, précise Saïd Hammouche.

JP Morgan prévoit d'allouer jusqu'à 250 000 € à la fondation : "Notre problème c'est d'avoir des structures présentes partout, poursuit le fondateur de Mozaïk RH. Nous avons 32 employés aujourd'hui répartis dans quatre bureaux sur la France : Paris, Nantes, Lille et Lyon. Nous aimerions en ouvrir d'autres, notamment à Toulouse. C'est à cela que serviront ces fonds."

Chroniques
7H40
19 min
L'Invité(e) des Matins
Qu'est-ce qu'un impôt juste?
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......