LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le comte de Monte-Cristo veille sur Valentine de Villefort

La mort de Valentine

29 min
À retrouver dans l'émission

Le comte tente de respecter sa promesse à son ami Maximilien Morrel et de veiller sur Valentine de Villefort.

Le comte de Monte-Cristo veille sur Valentine de Villefort
Le comte de Monte-Cristo veille sur Valentine de Villefort Crédits : Gallica/BNF

Ce n'est pas possible Lucien... Lucien je vous en prie ! Vous ne pouvez pas rester insensible au malheur qui me frappe ! Et vers qui voulez-vous que je me tourne si ce n'est vers l'homme que j'aime ? Un jour aura donc suffit pour vous faire tout oublier ? Lucien... Ne me déchirez pas le cœur ! J'ai besoin de vous !  
Hermine Danglars à Lucien Debray, le suppliant d'intervenir pour ralentir le jugement de Benedetto.

Hermine Danglars se rend chez de Villefort, qui est toujours en quarantaine pour trouver le coupable des empoisonnements dans sa maison. Elle souhaite retarder le jugement de Benedetto pour que ses crimes n'entachent pas la maison Danglars dont il devait épouser la fille, Eugénie, mais le procureur du roi, épuisé par ses propres malheurs, refuse.

A vous qui êtes sans pitié pour les autres, je dis ceci, on sera sans pitié pour vous.  
Hermine Danglars

Valentine de Villefort est encore en mauvais état, le comte de Monte-Cristo s'est infiltré dans sa chambre pour la soigner. 

Buvez mon enfant, ne vous effrayez pas, n'appelez pas. L'homme que vous voyez devant vous est le plus tendre des pères et le plus respectueux ami que vous puissiez rêver. J'ai acheté la maison voisine, mais je vous expliquerai plus tard, depuis plusieurs nuits je veille sur vous. Je veux vous conserver à notre ami Maximilien, il m'a tout dit, que votre vie était la sienne et je lui ai promis que vous vivriez. Je suis le meilleur médecin que le ciel puisse vous envoyer en ce moment car j'ai chaque nuit substitué au poison qu'on vous versait un breuvage bienfaisant, qui, au lieu de la mort qui vous était préparée, faisait circuler la vie dans vos veines.  
Le comte de Monte-Cristo

Valentine est prévenue par Monte-Cristo de la venue prochaine de l'empoisonneur et doit faire semblant de dormir pour découvrir son identité : Madame de Villefort.

Quoi qu'il vous arrive Valentine, ne vous épouvantez point. Si vous souffrez, si vous perdez la vue, l’ouïe, le tact, ne craignez rien ! Si vous vous réveillez sans savoir où vous êtes, n'ayez pas peur. Et si en vous vous réveillant, vous vous trouvez dans quelque caveau sépulcral, ou clouée dans quelque bière, rappelez soudain votre esprit et dites-vous, en ce moment, un ami, un père, un homme qui veut mon bonheur et celui de Maximilien veille sur moi. Maintenant, avalez cette pastille. Oui, c'est bien, je vais pouvoir dormir à présent, car vous être sauvée.  
Le comte de Monte-Cristo rassure Valentine quant à ses plans pour la sauver, sans pour autant les lui dévoiler.

Le lendemain, le docteur et de Villefort se rendent dans la chambre de Valentine et la trouvent apparemment morte. Madame de Villefort semble complètement éplorée de la mort. Maximilien Morrel débarque au même moment, fou de rage de la mort de son amante.

Monsieur, dit-il à Maximilien, vous aimiez Valentine, dites-vous : vous étiez son fiancé ; j’ignorais cet amour, j’ignorais cet engagement ; et cependant, moi, son père, je vous le pardonne, car, je le vois, votre douleur est grande, réelle et vraie.  
D’ailleurs, chez moi aussi la douleur est trop grande pour qu’il reste en mon cœur place pour la colère.  
Mais, vous le voyez, l’ange que vous espériez a quitté la terre : elle n’a plus que faire des adorations des hommes, elle qui, à cette heure, adore le Seigneur ; faites donc vos adieux, monsieur, à la triste dépouille qu’elle a oubliée parmi nous ; prenez une dernière fois sa main que vous attendiez, et séparez-vous d’elle à jamais : Valentine n’a plus besoin maintenant que du prêtre qui doit la bénir.  
Gérard de Villefort

Le vieux Noirtier de Villefort exige d'être laissé en compagnie de son fils, de toute évidence, il connaît l'identité de l'assassin. A la fin de leur entretien, le procureur du roi les fait revenir. 

Rassurez-vous donc, messieurs ; trois jours, je vous demande trois jours, c’est moins que ne vous demanderait la justice, et dans trois jours la vengeance que j’aurai tirée du meurtre de mon enfant fera frissonner jusqu’au fond de leur cœur les plus indifférents des hommes.  
Gérard de Villefort

Et les mésaventures financières du baron Danglars continuent : devant rembourser cinq millions à l'un de ses créanciers, il trouve un prétexte pour repousser le paiement au lendemain et alors que l'importun sort de son bureau, il déclare pour lui-même : 

Imbécile, viens à midi, à midi je serai loin.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......