LE DIRECT
Le comte de Monte-Cristo et Luigi Vampa libèrent le jeune vicomte de Morcerf

Le rendez-vous

29 min
À retrouver dans l'émission

Le comte de Monte-Cristo est arrivé à ses fins, il a maintenant toutes les cartes en mains pour commencer sa revanche.

Le comte de Monte-Cristo et Luigi Vampa libèrent le jeune vicomte de Morcerf
Le comte de Monte-Cristo et Luigi Vampa libèrent le jeune vicomte de Morcerf Crédits : PHOTO12 - AFP

J'ai quitté mon ami Albert vers 7 heures du soir, il était à la poursuite d'une inconnue et je ne l'ai pas revu depuis.    
Franz d'Epinay 

Le baron Franz d'Epinay s'inquiète pour son ami, jusqu'au moment où un domestique vient le chercher pour lui dire qu'une lettre du vicomte l'attend à l'hôtel. Le messager est Pépino, le berger sauvé de la décapitation par le comte de Monte-Cristo, et c'est une lettre de rançon qu'il apporte, demandant 4 000 piastres contre la vie d'Albert. Or il en manque 800 à Franz, qui se précipite demander de l'aide à Monte-Cristo. Ce dernier accepte, tant et si bien que Franz pousse sa chance au point de lui demander d’intercéder en sa faveur auprès du ravisseur, avouant qu'il connaît les liens entre Luigi Vampa et le comte de Monte-Cristo. Là encore, le comte accepte et ils se rendent à l'endroit où Albert de Morcerf est détenu. 

N'a-t-il pas été convenu mon cher Vampa que non seulement ma personne mais encore celle de mes amis vous serait sacrée ? Vous avez enlevé ce soir le vicomte de Morcerf, ce jeune homme est de mes amis et vous l'avez mis à rançon comme le premier venu !    
S'indigne le comte de Monte-Cristo

Il s'agit bien évidemment d'une combine et Luigi Vampa relâche immédiatement le jeune vicomte de Morcerf qui s'empresse de remercier Monte-Cristo :

Comte, j'espère que vous me regarderez comme votre éternel obligé, je me souviendrai toujours que je vous dois la vie. Mon père a une position importante en France, je viens me mettre, moi et tous les gens qui m'aiment, à votre disposition.

Le comte de Monte-Cristo, Edmond Dantès, n'en attendait pas moins et lorsqu'il fait allusion au fait qu'il n'ait jamais visité Paris, Albert de Morcerf lui propose immédiatement de devenir son guide.

J'accepte, car, je vous jure qu'il ne me manquait que cette occasion pour réaliser des projets que je rumine depuis longtemps. Je veux aller à Paris, il faut qui j'y aille.    
Le comte de Monte-Cristo

Ils se donnent rendez-vous trois mois plus tard et pour cette occasion Albert invite nombre d'amis, au nombre desquels se trouve fortuitement le fils de monsieur Morrel, l'armateur, à déjeuner, afin de leur présenter "son sauveteur". 

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......