LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des soldats afghans ont pris position en surplomb de l’aéroport de Kaboul alors que l’Union soviétique achève le retrait de ses troupes le 15 février 1989.
Épisode 4 :

Afghanistan, des Soviétiques aux talibans

51 min
À retrouver dans l'émission

L'Afghanistan est souvent présenté comme le "Vietnam de l'URSS". De 1979 à 1989, les forces soviétiques et les rebelles afghans s'enfoncent dans une guerre longue d'une décennie.

Les moudjahidines afghans posent au sommet d'un hélicoptère soviétique abattu. Province de Kunar, 9 janvier 1980
Les moudjahidines afghans posent au sommet d'un hélicoptère soviétique abattu. Province de Kunar, 9 janvier 1980 Crédits : Chip Hires/Gamma-Rapho - Getty

L’Afghanistan, des Soviétiques aux talibans… Mais que diable allaient-ils faire dans cette galère ? Voulaient-ils étendre leur empire ou du moins leur zone d’influence ? Voulaient-ils s’accaparer des richesses ? Oh, sans doute pas, même si le pétrole n’est pas loin. Voulaient-ils un accès aux mers chaudes ? En 1979, les Soviétiques entrent en Afghanistan. Oui, que diable allaient-ils faire dans cette galère ? Xavier Mauduit

Le 27 avril 1978, la jeune république d'Afghanistan est secouée par un sanglant coup d'État. Un gouvernement socialiste et pro-soviétique s'empare du pouvoir et met en place une politique radicale. Interdiction de la religion, élimination des opposants politiques... Des mesures qui attisent la colère d'une partie de la population : la contestation gronde. 

En décembre 1979, l'Union soviétique envoie ses troupes pour maintenir l'ordre dans le pays et soutenir le pouvoir en place. Les résistants afghans s'organisent et prennent les armes. Ils prennent le nom de moudjahidines, les "combattants de la foi". Des tensions d'ordre ethnique et religieux ne tardent pas à diviser les moudjahinides et opposent les hommes d'Hekmatyar à ceux de Massoud.

Pendant une décennie, le conflit s'enlise et l'Afghanistan devient le théâtre de la guerre froide. Les États-Unis financent les rebelles afghans et poursuivent ainsi leur affrontement larvé au bloc soviétique.

Jusqu'en 1985, la résistance afghane subit les attaques soviétiques. Elle libère des villages, des districts et quelques régions. Les Soviétiques disposent d'une arme absolue, l'hélicoptère MI 24, appelé par les Afghans "le véhicule de Satan" ou "le tueur du village" (...). Tout change avec l'arrivée des missiles Stinger américains en 1985. À ce moment là, on peut dire que l'U.R.S.S. a perdu la guerre. Jean-Pierre Perrin

Comment l'intervention soviétique en Afghanistan s'est-elle transformée en un conflit long de dix ans ? Comment la résistance afghane a-t-elle réussi à tenir tête à l’une des armées les plus puissantes du monde ? Et quel rôle les puissances étrangères ont-elles joué dans cette guerre ? 

À partir du moment où une guerre implique l'islam, elle implique une religion mondiale. De sa fondation en 1947 à 1977, le Pakistan, état fondé pour être islamique, s'était plaint que la solidarité qu'il montrait envers les autres pays musulmans n'était pas payée de retour. Avec l'occupation soviétique en Afghanistan, tout a basculé. Les différents mouvements islamistes arabes découvrent que le Pakistan est le rempart de l'islam. Des militants islamistes arabes, comme Oussama Ben Laden, viennent au Pakistan pour aider la solidarité islamique et défaire l'infidèle soviétique en Afghanistan. Michael Barry

Nous en parlons avec Michael Barry et Jean-Pierre Perrin.

Avec Michael Barry, écrivain et professeur au département d’études proches-orientales à l’université de Princeton. Ancien président du comité de conseil du Département d’art islamique du Metropolitan Museum of Art de New York, il est spécialiste de l’Afghanistan et a consacré de nombreux livres au commandant Massoud. En France, il a notamment publié Le Royaume de l'insolence, l'Afghanistan : 1504-2001 (Flammarion, 2002, ré-edition 2011).

Et Jean-Pierre Perrin, journaliste, correspondant de guerre et écrivain. Spécialiste du Proche-Orient, du Moyen-Orient et de l’Afghanistan, il a notamment publié Jours de poussière : choses vues en Afghanistan (Éditions de la Table Ronde, 2002), Le Djihad contre le rêve d'Alexandre (Seuil, 2017) et Une guerre sans fin (Payot et Rivages, 2021).

En fin d’émission, Valérie Hannin, directrice de la rédaction du magazine L'Histoire, présente le dossier de septembre 2021 du mensuel : « Les États-Unis et le monde. 2001-2021 : le grand tournant ».

Références sonores

  • Archive de L'Afghanistan, carrefour de l’Asie - Actualités françaises, 2 juin 1965
  • Archive du Journal de 7h - France Inter, 31 décembre 1979
  • Archive du commandant Massoud interrogé dans Affaire vous concernant, "Une Vallée contre un empire" - Antenne 2, 7 janvier 1982
  • Extrait du film Rambo III de Peter Macdonald, 1988
  • Archive du Journal de 13h - France 2, 22 février 1995
Intervenants
  • Politologue et spécialiste en civilisation musulmane classique. Professeur à l'Université américaine de Kaboul.
  • Journaliste, correspondant de guerre et écrivain, ancien grand reporter à Libération
  • Directrice de la rédaction du magazine L'Histoire
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......