LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
De gauche à droite : "La République de Chine" de Xavier Paulès (Les belle lettres) et "Les prisons de la foi" de Natalia Muchnik (Puf)

Actualités : "La république de Chine" et "Les prisons de la foi"

51 min
À retrouver dans l'émission

Le Cours de l'histoire se consacre aujourd'hui à l'actualité des essais, avec Natalia Muchnik et Xavier Paulès.

De gauche à droite : "La République de Chine" de Xavier Paulès (Les belle lettres) et "Les prisons de la foi" de Natalia Muchnik (Puf)
De gauche à droite : "La République de Chine" de Xavier Paulès (Les belle lettres) et "Les prisons de la foi" de Natalia Muchnik (Puf)

Ce sont les hasards de la programmation. Avec Anaïs Kien, nous voulions parler d’un livre qui vient de paraître : Les Prisons de la foi, sur l’enfermement des minorités religieuses et politiques avant la révolution française, un ouvrage de Natalia Muchnik. Il s’agit d’une approche pertinente sur ce que furent les prisons qui, étonnement, ont été parfois des espaces de liberté. 

Nous voulions également évoquer d’une autre actualité : les 70 ans de la République populaire de Chine, fêtés en grande pompe alors qu’à Hong Kong des tirs à balle réelles visaient des manifestants qui luttent pour la démocratie.

Enferment des minorités religieuses sous l’Ancien Régime et République populaire de Chine où les Ouïghours, minorité musulmane à l’Ouest du pays, sont percutés, avec des camps d’enfermement. 

Hasards de la programmation… 

Nous recevons dans la première partie de l'émission Xavier Paulès, maître de conférences à l’EHESS, rattaché au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, sont nouvel ouvrage La République de Chine, Histoire générale de la Chine (1912-1949), sous la direction de Damien Chaussende, est paru chez Les Belles Lettres, 2019.

La période républicaine de 1912-1949 a été écrite et réécrite par le parti communiste chinois dans une perspective téléologique. Il fallait expliquer la victoire de 1949 et donc noircir au maximum cette période de 1912-1949, et surtout effacer ses virtualités. Une des virtualités de cette période est que la Chine puisse devenir une démocratie parlementaire. C’est une chose qui reste à l’horizon politique de la période républicaine. La victoire du parti communiste n’était certainement pas écrite d’avance, c’est un période foisonnante qui aurait pu, et même probablement dû, se terminer d’une manière totalement différente. Xavier Paulès

S’il y a une erreur à ne pas commettre, c’est d’imaginer cette dynastie Qing comme une dynastie qui est morte de son immobilisme, de son incapacité à se renouveler, à se réformer : c’est exactement le contraire qui est vrai. C’est au contraire, le caractère radical, très brusqué des réformes qui sont entreprises dans la dernière décennie de la dynastie de 1901 à 1912 qui va expliquer cette chute. En dix ans, on va supprimer le système des examens impériaux, qui était un pilier de l’ordre social et intellectuel chinois, on va réformer la forme de l’Etat, lancer un plan de suppression de l’opium qui sera très efficace, on va réécrire le droit etc… Donc, on fonde la modernité chinoise pendant cette décennie de 1912. Xavier Paulès

Dans quelle mesure les prisons de l’époque moderne peuvent elles être étudiées comme des lieux d’autonomisation des minorités, voire de relative liberté ? C'est la question que nous soulèverons en seconde partie d'émission avec Natalia Muchnik, directrice d'études EHESS qui publie Les prisons de la foi. L'enfermement des minorités (XVIe-XVIIIe siècle), aux PUF, 2019.

Cette image de surveillance, de regard du gardien qui peut observer l’ensemble des prisonniers, l’image de la cellule  - qui est l’image contemporaine - ne correspond pas aux périodes précédentes, ne serait-ce que parce qu’il n’y a pas de cellules et que souvent les individus sont regroupés. […] D’un point de vu historiographique, Foucault a essayé d’analyser ce que la prison signifie et cristallise de la société, des formes de disciplinarisation, de classification de l’individu, avec cette idée que la privation de liberté comme peine naît justement au XIXème siècle. Mais tout cela a d’une certaine manière effacer les prisons de l’ancien régime. Natalia Muchnik

Sons diffusés :

Archive : Michel Foucault sur le fait habiter en prison, dans Les lundis de l'histoire, le 23 mai 1977

Extrait de film : Les Misérables, de Josée Dayan, 2000

Musiques : 

  • Le Chinois de Charles Trenet, 1966
  • Sur mon cou, Etienne Daho
  • Dans les prisons de Nantes, par Tri Yann

Générique de l'émission : Origami de Rone

Chroniques
9H52
3 min
Le Journal de l'histoire
Biographie du Mur
Intervenants
  • maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et membre du Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine
  • directrice d'études à l'EHESS
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......