LE DIRECT
Croix de la Libération décernée pour hauts faits pour et lors de la Libération de la France. Photo : Fdutil (Wikipédia)
Épisode 2 :

Vercors, à l’ombre du maquis

51 min
À retrouver dans l'émission

Durant la Seconde Guerre mondiale, le maquis du Vercors s'organise pour devenir un haut lieu de la Résistance. Une éphémère République du Vercors y est même proclamée en juillet 1944. Habitants et maquisards paient leur bravoure d’un sanglant tribut.

Valchevrière, dans le Vercors, hameau rasé par les nazis
Valchevrière, dans le Vercors, hameau rasé par les nazis Crédits : Calips - Creative Commons By-SA - Wikimedia Commons

Le Vercors est un territoire où il convient d’être résistant, tel que le présente "La Montagne", la revue mensuelle du Club alpin français, en avril 1939. Le Vercors y est présenté comme étant le plus vaste, le plus large, le plus long des massifs préalpins septentrionaux, "la forteresse la plus étanche des massifs préalpin". Il s’agit d’une lecture géologique du Vercors, "le pays des grandes parois faisant rêver les grimpeurs, systématiquement rebutés. Là où il n'y a rien à saisir, l'alpiniste, comme le fisc, perd ses droits". Le géologue a de l’humour. Nous étions en avril 1939 ; quelques mois plus tard, le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne… Avec la Seconde Guerre mondiale, une autre page de l’histoire du Vercors s’écrit alors, le chaos. (Xavier Mauduit)

Au pied des Alpes, le Vercors est une "forteresse naturelle", à la fois un lieu de mémoire de la Résistance intérieure et un témoignage de la barbarie nazie. Malleval-en-Vercors, Saint-Nizier-du-Moucherotte, Chapelle-en-Vercors, Valchevrière, Vassieux-en-Vercors, sont autant de sites qui associent la gloire et les larmes ; le souvenir de ce bastion est pluriel, avec la grandeur de la Résistance et la tristesse des massacres. Au sortir de la guerre, la bravoure est honorée. Ainsi, le petit village de Vassieux - “martyr de sa foi en la résurrection de la Patrie” -  est nommé compagnon de la Libération en août 1945.

Nous vous proposons de suivre les pas des maquisards afin de retracer l’histoire et la mémoire de ce haut lieu de la Résistance française. Comment le maquis du Vercors s’est-il structuré durant la Seconde Guerre mondiale ? Cette expérience est-elle unique ? Quel fut le rôle de ceux nommés a posteriori Compagnons de la Libération ? Quel souvenir garder du maquis ? Quel place occupe-t-il aujourd’hui dans les dispositifs mémoriels ?

Avec Gilles Vergnon, maître de conférences habilité en histoire contemporaine à l'Institut d'études politiques de Lyon. Ses travaux portent sur la Résistance et l’histoire des gauches en France et en Europe. Il est notamment l’auteur de  Le Vercors. Histoire et mémoire d'un maquis (Éditions de l'Atelier, 2002), Résistance dans le Vercors. Histoire et lieux de mémoire (Coédition Glénat/ Parc naturel régional du Vercors, 2012), Eugène Chavant (1894-1969), du « Poilu » de 1914 au chef de maquis de 1944 (Coédition Musée de la Résistance et de la déportation de l’Isère / Conseil général de l’Isère, 2014), “La construction de la mémoire du maquis du Vercors commémoration et l'historiographie”, Vingtième Siècle. Revue d'histoire, 1996, n° 49, pp. 82-97.

Dans L'homme et la montagne (Gallimard, 1933), Jules Blache et Raoul Blanchard ont imposé le Vercors comme une forteresse imprenable dans l’imaginaire populaire et les guides touristiques d’avant-guerre.

La chronologie du Vercors est la même que les autres maquis. Sa spécificité réside dans l'ampleur de sa concentration, l'ampleur de l'offensive allemande (dizaine de milliers d'hommes mobilisés en juillet 1944) et la mise en mémoire immédiate (dès 1945). 

D’anciens élus, notamment grenoblois, conçurent la filière de résistance du Vercors. Ensuite, la France Libre dotera massivement ce maquis, convaincu de la viabilité du projet montagnard lors d’un hypothétique débarquement allié dans le sud. 

Le Vercors devient un lieu de mémoire important de l’après-guerre : un mélange de gloire, de larmes et de nuages noirs (thèses conspirationnistes du PCF pour décrédibiliser le général De Gaulle, accusé de trahison envers les résistants).

Sons diffusés :

Archive - Au cœur de l'orage - Actualités Françaises - 01/01/1948.

Archive - Eugène Chavant raconte l’organisation de la résistance dans le Vercors - Numéro spécial : de l'Europe au Vercors - Magazine du temps Passé - ORTF - 01/06/1964.

Archive - Georges Bidault remet la Croix de la Libération à Vassieux en Vercors - Journal Les Actualités Françaises - 17/08/1945.

Archive - Le général de Gaulle en déplacement dans le Vercors - Inter actualités - 27/09/1963.

Extrait - OSS 117, Le Caire nid d'espions de Michel Hazanavicius (2006).

Intervenants
  • maître de conférence habilité en histoire contemporaine à l'Institut d'études politiques de Lyon
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......