LE DIRECT
Anise Postel-Vinay en 2015

Anise Postel-Vinay : "Je m’étais jurée de témoigner"

53 min
À retrouver dans l'émission

En hommage à la résistante Anise Postel-Vinay qui s’est éteinte le 24 mai à 97 ans, nous vous proposons ce matin de l’écouter au micro d’Amélie Perrot, productrice à France Culture, qui l'a rencontrée chez elle en mai 2015 pour quelques mots, devenus ce long entretien qui n’a jamais été diffusé.

Anise Postel-Vinay en 2015
Anise Postel-Vinay en 2015 Crédits : Marie Rameau

Anise Postel-Vinay, née Girard, est résistante : elle a combattu pendant Seconde Guerre mondiale ; elle était encore mineure, elle n’avait pas 20 ans. Ayant intégré à un réseau de l’Intelligence Service, Anise Postel-Vinay est arrêtée par la Gestapo puis déportée en 1943 dans le camp de Ravensbrück, en Allemagne. À ses côtés, deux grandes figures de la résistance : l’ethnologue Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nièce du général, ses « deux meilleures amies », avec qui elle restera liée toute sa vie.

Anise Postel-Vinay vient de nous quitter, le 24 mai 2020, à l’âge de 97 ans. Elle est résistante car en plus de sa lutte pendant de la guerre et de la déportation, Anise Postel-Vinay a livré son témoignage : il est difficile d’imaginer à quel point il est douloureux d’évoquer un tel passé, un tel vécu. 

Il y a quelques années, en 2015, Anise Postel-Vinay faisait paraître un livre d’entretien avec Laure Adler, Vivre, un témoignage sur la déportation. À cette occasion, Amélie Perrot, de France Culture, lui a rendu visite, afin d’enregistrer quelques mots pour un reportage. Nous étions le 7 mai 2015, à la veille des 70 ans de la victoire des alliés sur l’Allemagne nazie et au moment où Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz entraient au Panthéon. Les quelques mots sont devenus un long entretien qui n’a jamais été diffusé. Anise Postel-Vinay vient de mourir et Amélie Perrot a proposé de diffuser ce trésor qu’elle conservait précieusement, un document d’histoire, de mémoire, d’émotion aussi. Voici donc, dans Le Cours de l’histoire, Anise Postel-Vinay, au micro d’Amélie Perrot.

A l’époque on voulait « faire quelque chose » contre l’occupant. Mais on ne disait pas du tout qu’on « entrait en résistance ». Je n’aime pas beaucoup cette formule car on dirait qu’on entre en religion. Alors que non, on ne rentrait pas du tout en religion, on cherchait quelque chose d’actif et d’efficace. On ne savait d’ailleurs même pas quoi, ni avec qui ou comment. Toutefois, nous sentions que nous ne pouvions pas accepter cette occupation non seulement allemande, mais surtout nazie. Anise Postel-Vinay

Je me souviens très bien de la première impression que m’a faite Germaine Tillion, c’était déjà quelqu’un de profondément originale et tellement gentille. C’était la bonté même Germaine. Quand elle s’est installée dans notre wagon, voyant que certaines femmes qui laissaient des enfants auraient du mal à tenir, elle a tout de suite plaisanté. (…) Puis au camp, s’est instaurée une solidarité spontanée et indispensable à la survie, qui ne se raisonnait pas, qui se vivait dans l’urgence par très petits groupes. Germaine et moi, à nous deux simplement, on formait déjà un groupe auquel se rattachaient quelques petites jeunes perdues dont on s’occupait. Anise Postel-Vinay

Je m’étais jurée de témoigner, parce qu’à un moment spécialement tragique du camp je m’étais dit : vraiment, jusqu’à notre mort, il faudra essayer de faire comprendre jusqu’où peut descendre et continuer de creuser le mal. La puissance du mal est une chose qui nous a particulièrement frappées. Mais on n’a pas pu beaucoup le faire au début, parce qu’on n’avait pas de mots…  Anise Postel-Vinay

Sons diffusés : 

  • Archive : "Germaine Tillon ou le combat pour la vérité", dans l'émission Mémoires du siècle, sur France Culture, le 01/01/1987
  • Musique : Le Verfügbar aux enfers, une opérette-revue écrite clandestinement en 1944 par Germaine Tillion, alors détenue au camp de concentration de Ravensbrück

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......