LE DIRECT
Thomas Cole (1801-1848), Le Cours de l'Empire - La Destruction. Huile sur toile, 100,33cm x 161,29 cm. New York Historical Society.
Épisode 2 :

1520, au seuil d’un monde nouveau

51 min
À retrouver dans l'émission

1520, l'Europe se morcelle et les pays se lancent dans la conquête de nouveaux territoires... Toutefois 1520, année en suspens, ne se caractérise pas par un événement majeur, mais par une multiplication de faits qui font basculer le Moyen Âge dans un monde nouveau.

Entretien entre François Ier et Henri VIII au Camp du Drap d'Or le 7 juin 1520, peinture de Friedrich August Bouterwerk. 1845. 3,4 x 1,7. Châteaux de Versailles et Trianon, France
Entretien entre François Ier et Henri VIII au Camp du Drap d'Or le 7 juin 1520, peinture de Friedrich August Bouterwerk. 1845. 3,4 x 1,7. Châteaux de Versailles et Trianon, France Crédits : Leemage/Corbis - Getty

Quand il s’agit de manier la chronologie, nous sommes parfois comme les troubadours ou les trouvères du Moyen Âge, qui jonglent avec des balles. Tenez, pour la fin du Moyen Âge, avec une seule date, la chose est simple : 1492, quand Christophe Colomb découvre l’Amérique, ou alors 1453, avec la chute de Constantinople. Allez, ajoutons une date, 1515, quand la foule en chœur s’écrit : Marignan ! Pourquoi 1525, pour la bataille de Pavie, mais Pavie c’est fini. Il est difficile de jongler avec les dates pour identifier la fin du Moyen Âge et d’ailleurs, avons-nous besoin d’une date ? En 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique, mais ce n’est pas pour autant que les troubadours et les trouvères cessent de jongler. À côté des dates vedettes – 1453, 1492, 1515, 1525 – il y en d’autres. Pourquoi pas 1520, que nos ancêtres se trouvaient au seuil d’un nouveau monde ?

Avec nous ce matin, Guillaume Frantzwa, archiviste paléographe et docteur en histoire de l’art à l’Université Paris I, il est conservateur du patrimoine au Centre des archives diplomatiques du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Son ouvrage 1520, Au seuil d'un monde nouveau, est paru chez Perrin, au mois de mars 2020.

En 1520 il n'y a pas de grands événements fondateurs. En revanche, le climat change par plusieurs séries de faits qui s'accumulent : un contexte politique qui était en faveur du roi de France jusqu'ici et qui se renverse en sa défaveur ; la colonisation au delà des mers qui prend un tour beaucoup plus ferme qu'auparavant ; une révolution artistique qui s'ancre plus profondément en Europe et enfin, la rupture religieuse avec Luther qui décide de rompre définitivement avec Rome. Tout cela, ce sont des choses qui, prises isolément, ne semblent pas avoir un impact si grand que ça. Mais qui, toutes placées ensemble, ont beaucoup plus d'impact à long terme que les grandes dates classiques. Guillaume Frantzwa

J'ai qualifié le Camps du drap d'Or de "point final des diplomaties européennes". Car ce sont deux rois qui se rencontrent physiquement, qui font des tournois, qui respectent les vieux codes médiévaux du rituel chevaleresque avec des héros d'armes qui organisent des chorégraphies entre chevaliers. Le tout, dans un grand camp de tentes et de pavillons traditionnels. Et cela, c'est quelque chose qui ne se verra plus par la suite. Plus jamais il n'y aura, d'une part, d'entrevue officielle entre les souverains, pas de façon aussi démonstrative. Et ensuite, il n'y aura plus de volonté, de faire de négociation directement de souverain à souverain. En revanche, dès le Camps du drap d'Or, il y a des spécialistes qui s'agitent dans les coulisses, des conseillers, des ambassadeurs qui, une fois que les rois ont discuté entre eux d'un point, vont chacun de leur côté et commencent à négocier avec leurs homologues. Cette pratique de négocier de façon plus technicienne, plus spécialisée, c'est un des éléments qui consacre la diplomatie moderne. Guillaume Frantzwa

Sons diffusés : 

Archives : 

  • Les Voyageurs de l’Histoire, la rivalité entre François Ier et Charles Quint, par Jacques Martin, dans Dimanche matin, A2, le 27/09/1981 
  • Extrait du film Luther, réalisé par Eric Till, en 2003
  • Extrait de l'émission “Erasme témoin de son siècle”, diffusée le 9 décembre 1969, sur France Culture, Jean Leuvrais lit un extrait de L’Institution du Prince Chrétien d’Erasme (1516)
  • Vincent Grass lit extrait des souvenirs d’Antonio Pigafetta, l’un des compagnons de Magellan durant le tour du monde de 1519-1522, extrait de l'émission Tout un monde, sur France Culture, le 4 novembre 2007

Musiques : 

  • Bevons ma commère, de l'ensemble vocal Obsidienne
  • La bataille de Marignan, composée par Clément Janequin - interprétée par l'ensemble Candor Vocalis

Générique de l'émission : Origami, de Rone

Intervenants
  • Archiviste paléographe et docteur en histoire de l’art à l’université Paris-I, conservateur du patrimoine au Centre des Archives diplomatiques.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......