LE DIRECT
Thomas Cole (1801-1848), Le Cours de l'Empire - La Destruction. Huile sur toile, 100,33cm x 161,29 cm. New York Historical Society.
Épisode 3 :

1870, vers l’année terrible

51 min
À retrouver dans l'émission

Nous commémorons le 150e anniversaire de l'année 1870, l'occasion pour Le Cours de l'histoire de se pencher sur ce tournant majeur, entre Empire et République, entre guerre et paix.

Défense de Champigny, 1879, Jean Baptiste Edouard Detaille.
Défense de Champigny, 1879, Jean Baptiste Edouard Detaille. Crédits : Heritage Art/Heritage Images - Getty

Il est des années remarquables, des dates qui ponctuent la chronologie. Certaines sont des constructions intellectuelles, des inventions au sens où elles ont été imposées tardivement. C’est le cas avec l’année 476, la chute de Rome. D’autres reflètent plutôt un moment, une période de transition vers un monde nouveau, comme par exemple l’année 1520. Ensuite, il y a des années durant lesquelles les contemporains assistent à l’effondrement d’un monde – le leur – avec des doutes immense sur l’avenir : de quoi demain sera fait ? C’est le cas en 1870. Le 1er janvier, dans les journaux, il est surtout question d’un sordide fait divers, l’affaire Troppman, un tueur sadique. Il est aussi question des affaire politiques, d’Émile Ollivier, républicain rallié à l’Empire qui entre au gouvernement, et d’une grande fête se prépare au théâtre de la Porte-Saint-Martin. 

Douze mois plus tard, le 31 décembre 1870, les journaux parlent du siège de Paris et des bombardements. Il n’est plus question d’empereur mais de République. De leur côté, les artistes du théâtre de la Porte-Saint-Martin participent à une représentation extraordinaire au profit des familles nécessiteuses. Pour Victor Hugo, 1871 est l’année terrible, mais celle qui la précède, 1870, n’est pas mal non plus : elle début dans un Empire en paix, elle se termine dans une République en paix. Il existe bien un avant et un après 1870.

Nous sommes ce matin en compagnie d'Eric Anceau, maître de conférence à Sorbonne Université. Il est spécialiste de l’histoire politique et sociale de la France et de l’Europe au XIXe siècle ainsi que le biographe de Napoléon III. Il est notamment l'auteur de Ils ont fait et défait le Second Empire paru aux éditions Tallandier, en 2019, et publiera en septembre Les élites françaises : des Lumières au grand confinement, aux éditions Passé composé.

1870 c'est, avec 1815, l'année clé du XIXe siècle. Car la guerre de 1870 va modifier l'équilibre géopolitique de l'Europe. Les modifications fondamentales se feront en Allemagne avec la création d'un empire en vertu du principe des nationalités, quasiment le parachèvement de l'unification italienne, il ne restera plus que quelques terres irrédentes. La guerre de 1870 est également importante sur la façon de faire la guerre, car elle va la modifier sur le droit international. Et puis elle sera importante pour les Français, parce qu'elle va marquer un changement de régime durable : l'installation, le 4 septembre 1870, de la République. C'est un bouleversement également de la place de la France sur la scène de l'Europe et du monde, puisqu'elle perd sa puissance économique et elle est amputée de son territoire. Eric Anceau

La guerre de 1870 est la matrice des deux guerres mondiales du XXe siècle. Puisque, d'une part, l'Allemagne devient surpuissante, au point d'inquiéter le Royaume-Uni et d'inquiéter la Russie, qui finira par s'allier à la France. Et en France, il y a ce désir de revanche. Il ne faut pas oublier que le traité de Francfort de mai 1871 ampute la France de deux de ses provinces, les plus belles et les plus riches, l'Alsace Moselle. S'ajoute à cela une indemnité de guerre très lourde ; une occupation du territoire, à l'instar de celle de 1815 ou de celle de 1940-1944. C'est une République qui se construit sur cette idée de revanche autour de deux piliers : l'Armée avec une grande loi de réforme militaire en juillet 1872 et bien évidemment, la fameuse école de la République, l'école de Jules Ferry. Eric Anceau

Sons diffusés : 

Archives : 

  • Extrait de l'émission Heure de culture française -  La France de 1815 à 1870 : l'empire libéral,  le 07/10/1955
  • Extrait de Napoléon III, cent ans après, diffusé sur France Culture, le 29 décembre 1969
  • Été 1870, les affaires ont bien marché pour les serviteurs de l’Empire
  • Extrait de Bordeaux 1870 ou l'esprit de revanche, dans l'émission Histoires de France, diffusée sur France 3, le 29/10/1978

Lectures par Tatiana Werner :

  • Extrait de la Proclamation de l’Empereur au peuple français, Paris, le 23 juillet 1870
  • Extrait de La Débâcle, d'Émile Zola, 1892 

Musique : L'air du mal de dents, d'Offenbach, livret de Charles Nuitter et Étienne Tréfeu, créé à Baden-Baden, le 31 juillet 1869 

Générique de l'émission : Origami, de Rone

Bibliographie

Ouvrage L'Empire libéral, d'Eric Anceau (2017)

L'Empire libéralEric AnceauEditions SPM, 2017

Intervenants
  • Historien, Professeur à l'Université Paris-Sorbonne
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......