LE DIRECT
Thomas Cole (1801-1848), Le Cours de l'Empire - La Destruction. Huile sur toile, 100,33cm x 161,29 cm. New York Historical Society.
Épisode 4 :

Années 90, fin et commencement

51 min
À retrouver dans l'émission

Alors que 1989 est marquée par la chute du Mur de Berlin, les années 1990 ont été pensées par les contemporains comme la décennie de la « fin » : fin de l’histoire, fin de la guerre. Comment cette décennie s’est-elle finalement imposée comme un bouleversement du monde, comme le début d’un autre ?

Pochette de l'album "1990" de Jean Leloup
Pochette de l'album "1990" de Jean Leloup Crédits : Discogs

Comment parler d’une décennie que nous avons connue ? Cela n’est pas simple, car nous y mettons de nos engagements, de nos souvenirs, de nos humeurs, de nos peines et de nos amours. D’ailleurs, qu’est-ce qu’une décennie ? Une période de dix ans bien sûr, mais quand la faire débuter ? Les spécialistes du calendrier diront : le 1er janvier 1991. Les historiens, eux, parlerons sans doute du 9 novembre 1989, quand tombe le mur de Berlin. Quand finit-elle ? Sans doute avec l’effondrement de deux tours, le 11 septembre 2001. Entre ces deux dates, comment saisir l’impalpable, l’air du temps ? Un temps à la fois proche et lointain : rendons-nous en 1990, de la fin de tout au commencement de quelque chose.

Nous recevons ce matin François Cusset, historien des idées, professeur à l'université de Paris-Ouest Nanterre. Il est notamment l'auteur de Une histoire (critique) des années 1990. De la fin de tout au début de quelque chose, sous la direction de François Cusset, La Découverte/Centre Pompidou Metz, 2014. L’ouvrage a été élaboré à l’occasion de l’exposition « 1984-1999 La Décennie », qui s’est tenue en 2014/2015 au Centre Pompidou Metz. 

En étudiant les années 1990, on aurait tort de croire que parce que c'est le passé vraiment récent, qu'il s'agira plus de vies réelles, d'affects, de sens, d'archives innombrables... Pas du tout. Ça peut paraître justement très lointain, alors même que c'est notre jeunesse, qu'on y a participé et qu'on y était, qu'on en était. Parce que les souvenirs sont trompeurs, parce qu'ils sont fractionnés... D'où le parti pris de ce livre, qui est d'écouter les discours ambiants, les discours à la fois idéologiques et les discours culturels, du côté du pouvoir et du côté de la résistance. Car la culture, c'est à la fois l'instrument de l'hégémonie et l'instrument de la résistance. Donc, on va passer par le cinéma, les séries, la musique, le militantisme pour le sida, la littérature, etc. et on va voir dans ces éléments-là comment l'histoire transparaît et comment elle traverse la culture. Au lieu d'aller voir des faits historiques d'actualité synthétisée, on va plutôt voir ce que pensent les gens de cette décennie au présent de cette décennie, à travers leurs musiques favorites, leurs rites favoris, leurs films favoris. En essayant de comprendre et donc d'accéder directement aux contradictions réelles, existentielles, de cette drôle de décennie. François Cusset

Sons diffusés : 

Archives : 

  • Extrait d'Un monde sans pitié, un filmd’Eric Rochant, sorti en 1989
  • Extrait de l'émission Inter actualités de 19H00, diffusée le 25/06/1991
  • Gilles Deleuze, le 4 novembre 1995
  • Extrait du Journal de 20h, sur France 2 le 06/02/1995
  • Extrait de Jeanne et le Garçon formidable, un film d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau, sorti en 1998

Musiques : 

  • Une émission, de Jean Leloup
  • Enjoy The Silence, de Depeche Mode

Générique de l'émission : Origami, de Rone 

Intervenants
  • Historien des idées, professeur de civilisation américaine à l’Université de Paris Nanterre
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......