LE DIRECT
Portrait de l'artiste James Tissot par Edgar Degas
Épisode 4 :

Jean-Marie Delaperche, un artiste face aux tourments de l’histoire, à Orléans

53 min
À retrouver dans l'émission

Connaissez-vous Jean-Marie Delaperche ? Suite à la découverte de 91 dessins en 2017, le Musée des Beaux-Arts d'Orléans lui consacre aujourd'hui une grande retrospective. Nous partons ce matin à la rencontre de cet artiste oublié par l'histoire...

Les Adieux de Louis XVI à sa famille, vers 1814-1817, Jean-Marie Delaperche
Les Adieux de Louis XVI à sa famille, vers 1814-1817, Jean-Marie Delaperche Crédits : Musée des beaux-arts d'Orléans 2020

Nous avons tous, au fond de notre armoire, un vieux pull que nous apprécions particulièrement, parce qu’il a une histoire, parce qu’il est porteur de souvenirs. Nous savons aussi qu’il ne faut pas tirer sur le petit fil qui dépasse, celui produit par un accroc surtout si ce pull est en laine, au risque de le voir se détricoter maille après maille. À force de tirer sur le fil, et de tirer encore, le pull risque de retrouver son état originel :  une pelote de laine. 

L’histoire, elle, n’est pas un vieux pull : au contraire, il faut tirer sur les fils. C’est le cas avec Jean-Marie Delaperche, un peintre de la fin du 18e siècle et du début du 19e siècle, un peintre qui n’a pas marqué l’histoire de l’art  : il est à peine évoqué dans les dictionnaires et le plus souvent il est oublié.

Jusqu'à ce qu'il y ait un accroc, une découverte : ce sont des dessins. C’est alors qu’il faut tirer le fil. En histoire, détricoter permet de dévoiler le passé, une famille d’artistes, la mère, le frère, et un autre peintre, David, l’Ancien Régime, la Révolution, l’empire. Soudain, la Campagne de Russie, la Restauration, le retour à Paris, et la Monarchie de Juillet : une famille, un destin !

Oui, en histoire, il faut tirer sur les fils pour que se dévoile le passé, même si l’exercice est ardu pour dénouer ces fils : le chercheur, la chercheuse, en a maille à partir !

Pour en parler, nous sommes en compagnie d'Olivia Voisin, directrice des musées d’Orléans. Elle signe le commissariat de l’exposition « Jean-Marie Delaperche (1771-1843), un artiste face aux tourments de l’Histoire » au musée des Beaux-Arts d’Orléans. Première rétrospective consacrée à cet artiste, l’exposition s’est en février 2020, devait durer jusqu’au 14 juin et sera prolongée au moins jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Avant la découverte de ses dessins, les quelques bribes d'informations que nous avions au sujet de Jean-Marie Delaperche ne laissaient pas du tout penser qu'il avait pu avoir une quelconque importance. Il est mentionné dans quelques répertoires de peintres de son vivant, mais sans autre précision qu'un ou deux portraits qu'il aurait exposés au salon. Mais, en grattant un peu, on réalise que la plupart du temps ses portraits ont été refusés. Il est donc rapide de penser que ce peintre n'a tout simplement pas marqué son temps et fait partie de ces centaines de milliers de peintres qui se lancent dans la carrière au début du 19e siècle, sans grand succès. Jusqu'à la découverte de quatre vingt onze dessins extraordinaires, parmi les plus beaux de ce que l'on peut voir pour le début du XIXe siècle. Et quatre d'entre eux portait la signature de Jean-Marie Delaperche... Olivia Voisin

De telles découvertes sont des moments rares dans une carrière. Nous sommes habitués à voir de grands artistes - Le musée d'Orléans a un fond de dessin absolument admirable, avec douze mille feuilles et 50.000 estampes - Mais de cette qualité là, dans une telle richesse, une telle masse, 91 dessins c'est absolument colossal et avec des informations tellement pointues sur sa période. Car visiblement, il connaissait bien la Russie et du côté le plus obscur en 1812. Finalement, on se posait la question mais qui est cet artiste ? Et comment un artiste si important a pu disparaître totalement du champ de l'histoire ? Olivia Voisin

Sons diffusés : 

Lectures enregistrées par le musée pour l’exposition : 

  • Therese Laperche, lu par Anne Genatas
  • Jean-Marie Delaperche, lu par Julien Cigana

Lecture par Olivier Martinaud : Lettre de Jean-Marie Delaperche à son frère Constant, le 25 octobre 1830 à Saint Malo

Extrait du film : Danton, d'Andrzej Wajda, sorti en 1983

Musique : Orléans de David Crosby 

Générique de l'émission : Origami de Rone

Chroniques

10H55
5 min

Le Journal de la philo

À la recherche de mon inconscient
0H01
30 min

Les Nuits de France Culture

Paul Klee : "La peinture ne reproduit pas le visible, elle rend visible"
0H31
1h15

Les Nuits de France Culture

Feu vert à Jacques Chazot (1ère diffusion : 10/08/1970)
1H46
14 min

Les Nuits de France Culture

Quand Georges Pompidou donnait une conférence sur Baudelaire
2H01
1h

Les Nuits de France Culture

Mémoires du siècle - Jean Sablon (1ère diffusion : 24/08/1989)
3H01
59 min

Les Nuits de France Culture

Les chemins de la connaissance - Les oeuvriers des cathédrales 3/3 - Parties 4 : Les maîtres du verre, -5 : Villard de Honnecourt, architecte du XIIIe siècle (1ère diffusion : 30 et 31/03/2000)
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......