LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portraits de Fern. Magellan et de Willem C. Schouten en buste aux deux côtés d'une sphère - XVIe s. - gravure au burin - BNF

#Balancetonexplorateur : la redécouverte de Magellan

53 min
À retrouver dans l'émission

Évoquer le nom de Magellan, c'est évoquer un mythe, car le navigateur n'a jamais réalisé le premier tour du monde qui lui est attribué et qui explique sa postérité depuis le XVIe siècle. D’ailleurs, souhaitait-il faire le tour du monde ? Sans doute pas. Retour sur le mystère Magellan.

Portraits de Fern. Magellan et de Willem C. Schouten en buste aux deux côtés d'une sphère - XVIe s. - gravure au burin - BNF
Portraits de Fern. Magellan et de Willem C. Schouten en buste aux deux côtés d'une sphère - XVIe s. - gravure au burin - BNF

Nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort nous nous vîmes trois mille en arrivant au port où des marins chantent les rêves qui les hantent, devant un fameux trois-mâts, fin comme un oiseau – hissez haut ! –, dix-huit nœuds, quatre cents tonneaux, je suis fier d'y être matelot… O combien de marins, combien de capitaines qui sont partis joyeux pour des courses lointaines, car c'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme – ta-ta-tin –, la mer qu'on voit danser le long des golfes clairs ! 

Les récits de marin baignent notre imaginaire et nous avons appris dans les manuels scolaires que le portugais Magellan, au XVIe siècle, est le premier à avoir réalisé le monde. Pourtant, ce n’est pas possible répond l’élève attentif : il a été tué par les sauvages aux Philippines, il n’a pas pu faire le tour ! 

Un bon point pour cet élève et une image… une image à déconstruire : celle des grandes découvertes, celle des explorateurs ! 

Nous sommes en compagnie de Romain Bertrand, directeur de recherche au Centre de recherches internationales, à Sciences Po. Il est spécialiste des colonisations européennes en Asie du Sud Est. Romain Bertranda dirigé l’ouvrage collectif  L’exploration du monde. Une autre histoire des grandes découvertes, Seuil, 2019. Il est l'auteur de L'Histoire à parts égales - Récits d'une rencontre, Orient-Occident (XVIe-XVIIe siècle) aux éditions du Seuil (2012) et, de Qui a fait le tour de quoi ? L’affaire Magellan » paru aux éditions Verdier (2020). Il contribue au dossier du numéro d’octobre du magazine l’Histoire consacré à l’énigme Magellan

Avec nous également, Valérie Hannin, directrice de la rédaction du magazine L'Histoire qui vient nous présenter le numéro d'octobre 2020 :  L'énigme Magellan - Enquête sur un tour du monde imprévu.

La particularité très forte de Magellan est double : il y a une affaire Magellan tout d'abord parce qu'à la différence d'autres grands découvreurs ou grands conquérants, Magellan nous a laissé très peu de documents de sa main et de sa vie préalablement à la grande expédition à laquelle son nom restera à jamais associé. Nous ne savons presque rien, ce qui est très différent de Christophe Colomb, Hernán Cortés,qui sont des hommes qui ont beaucoup écrit, qui ont en fait écrit leurs propres légendes, ce n'est pas le cas de Magellan. Premier aspect paradoxal finalement, un nom aussi majuscule, aussi immense qui irrigue notre imaginaire des grandes découvertes à propos d'un homme sur lequel on en sait finalement si peu. Et, le deuxième aspect, de Magellan : c'est probablement l'un des rares héros européen de l'histoire des découvertes... Voilà pourquoi peut-être, aujourd'hui encore, son nom est indissociablement celui d'une légende qui est aussi celle de l'entrée de l'Europe dans la modernité. Romain Bertrand

L'entreprise de Magellan, qui est une entreprise colossale en terme financier, elle coûtera plus de 22000 ducats, il faudra faire construire et armer cinq navires, recruter 242 hommes d'équipage, c'est-à-dire des moyens trois fois supérieurs à ceux de Christophe Colomb en terme de tonnage des navires et de membres d'équipage. Tout cela c'est avant tout des intérêts économiques. C'est d'ailleurs précisément la raison pour laquelle Magellan n'a peut-être pas eu l'intention, en tout cas n'avait certainement pas pour mandat de faire le tour du monde puisque pour cela il lui aurait fallu traverser au retour l'Asie portugaise et le roi d'Espagne lui avait strictement défendu de rentrer dans ce que l'on appelait la Démarcation des Portugais. Donc le mythe de voyage de découverte et de Magellan en "bon découvreur", en une sorte d'humaniste de son temps ou avant l'heure, qui serait parti uniquement guidé par la curiosité des lointains et bien, la dimension politique, économique et militaire du voyage nous interdit d'y croire un peu trop vite. Romain Bertrand

Sons diffusés :

  • Archive - 02/01/1949 - ORTF - Fiction, Le voyage de Magellan.
  • Archive - 23/12/1961 - RTF - Léon Spehard parle de sa biographie de Magellan. 
  • Lecture par Antoine Beauchamp d'un extrait de Magellan de Stéfan Sweig (1937).
  • Archive - 04/11/2007 - France Culture - Emission Tout un monde - Lecture par Vincent Grass d'un extrait du récit de voyage d'Antonio Pigafetta, compagnon de voyage de Magellan. 
Chroniques
9H52
4 min
Le Journal de l'histoire
La réinvention permanente de la diplomatie à distance ou l’histoire du coup de fil diplomatique
Intervenants
  • Directeur de recherche au Centre de recherches internationales (CERI), spécialiste de l’histoire connectée.
  • Directrice de la rédaction du magazine L'Histoire
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......