LE DIRECT
 Vue aérienne. Beyrouth
Épisode 2 :

Nouvelle capitale : Beyrouth sous mandat français

50 min
À retrouver dans l'émission

1920 : le Liban est placé sous mandat français par la Société des Nations, l'État du Grand Liban est proclamé. Il faut 23 années au pays du cèdre pour accéder à son indépendance. Retour sur deux décennies qui ont laissé une empreinte profonde et durable sur Beyrouth et ses habitants.

Le général Henri Gouraud en 1920 au Liban avec le Grand Mufti de Beyrouth, Cheik Moustafa Naja, et le Patriarche maronite Elias Pierre Hoayek.
Le général Henri Gouraud en 1920 au Liban avec le Grand Mufti de Beyrouth, Cheik Moustafa Naja, et le Patriarche maronite Elias Pierre Hoayek.

En 1783, l’orientaliste Volney voyage en Syrie. Il en tire un ouvrage, un compte rendu de voyage, dans lequel il s’intéresse à l’état politique de la Syrie. C’est le regard d’un Français sur le Levant. Lors de ce voyage, Volney passe part Beyrouth. Ville millénaire, elle a perdu de sa superbe, devenue une belle bourgade de province de l’Empire ottoman. Beyrouth compte alors environ 6 000 habitants. Volney écrit : « Ce mur et ses vieilles tours sont sans défense. Il s’y joint deux autres inconvénients qui condamnent Baîrout à n'être jamais qu’une mauvaise place ; car d’une part elle est dominée par un cordon de collines qui courent à son sud-est, et de l’autre elle manque d’eau dans son intérieur. Les femmes sont obligées de l’aller puiser à un demi-quart de lieue, à une source où elle n'est pas trop bonne ». Voilà Beyrouth en 1783. Volney meurt en 1820, quand Beyrouth n’est toujours pas une grande ville, mais qui suscite un intérêt grandissant. D’autres ont compris que Beyrouth, finalement, n’est pas une si mauvaise place.

À la Résidence des Pins qui constitue le centre du pouvoir du mandat, il y a des avis très divergents entre les militaires et les civils. Les militaires sont plus progressistes, ils sont très vite assez favorables à une indépendance rapide étant entendu qu’ils comprennent qu’ils n’ont pas les moyens de leur politique et que les élites locales ont les capacités de s’organiser politiquement. Julie d'Andurain

Ici, dans cette région du monde on parle des rivalités entre les chrétiens et les musulmans pour justifier le mandat. Julie d'Andurain

Le mandat, à durée transitoire même si elle n’est pas déterminée d’avance, est un statu d’exception puisque l’indépendance des populations est d’ores et déjà reconnue mais que l’exercice de la souveraineté est soumis à des conditions qui sont exactement le mandat. Cette question de la reconnaissance de la souveraineté va être tout le temps remise en question par les opposants comme par les alliés du mandat qui vont reprocher continuellement à la France de ne pas respecter l’esprit du mandat. Carla Eddé

Les unionistes qui veulent l’unité arabe et la souveraineté et les libanistes qui veulent un Grand Liban distinct de toutes entités syrienne et/ou arabe ne vont parfois pas hésiter à s’allier contre le pouvoir français pour des projets tel que la modernisation de Beyrouth. C’est un jeu  complexe et ambigu avec une multiplicité d’acteurs puisque cela se joue ici mais aussi à Paris. Carla Eddé

Ce matin, nous recevons Carla Eddé,historienne, directrice du Département d’Histoire – Relations internationales de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, et membre du Comité scientifique du Musée de Beyrouth. Elle est notamment l’auteure de Beyrouth naissance d'une capitale 1918-1924, paru aux éditions Actes Sud en 2010

Avec nous également, Julie d'Andurain, Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Lorraine, site de Metz, spécialiste de l'histoire coloniale de l'Afrique noire et du monde arabe. Elle est l'autrice de Henri Gouraud. Photographies d’Afrique et d’Orient. Trésors des archives du Quai d'Orsay, Paris, Éditions Pierre de Taillac/Archives diplomatiques, 2017, 240 p et d'autres livres qui traitent de la colonisation, dont Colonialisme ou impérialisme ?  Le "parti colonial" en pensée et en action, Paris, Hémisphères éditions/Zellige, 2017, 442 p. Elle publiera prochainement une  biographie complète du général Gouraud qui paraîtra chez Perrin. 

Sons diffusés :

Archive sonore du 25/06/1949 - Programme parisien - Condition des femmes musulmane  - Emission La femme et le foyer 

Archive sonore du 18/05/1956 - Programme parisien - Joseph Kessel raconte sa découverte de Beyrouth en 1926

Lecture par par Daniel  Keonigsberg d'un extrait du discours du Général Henri Gouraud lors de l’ouverture de la Foire-Exposition de Beyrouth en 1921. 

Intervenants
  • chef du Département d’Histoire – Relations internationales, Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Saint-Joseph, et membre du Comité scientifique du Musée de Beyrouth
  • Enseignante chercheuse à Paris-Sorbonne et à l'École militaire
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......