LE DIRECT
Bacchus par  Michelangelo Merisi detto il Caravaggio, vers 1598. Musée des Offices, Florence. (Photo : Musée des Offices/Wikipédia)
Épisode 1 :

Ça mousse et ça brasse, histoire de la bière

51 min
À retrouver dans l'émission

Des céréales, de l'eau, du fenouil, du thym, de l’anis sauvages, ou encore des fleurs de bruyère ; un brassage appliqué, de la patience le temps de la fermentation, et voici la cervoise, l'ancêtre gauloise de nos bières. Une belle histoire de fûts, s'il en fut, qui nous conduit au monastère.

Pause casse-croûte au monastère. Eduard von Grützner, 1912. (Photo : Koller International Auctions/Wikipédia)
Pause casse-croûte au monastère. Eduard von Grützner, 1912. (Photo : Koller International Auctions/Wikipédia)

Une histoire de la bière ! Grâce aux albums d’Astérix, nous savons combien les Gaulois appréciaient la cervoise, aux origines étymologiques que nous retrouvons dans la cerveza espagnole. C’est une histoire qui brasse les siècles, avec des brasseries et des brasseurs, avec du malt, du houblon et de l’orge, de la levure aussi. S’y trouvent des bocks, des bouteilles, des chopes et pourquoi pas des canettes. Ça mousse et ça brasse, dans Le Cours de l’histoire, de la cervoise aux bières de monastères : qu’importe le flacon, pourvu que nous ayons l’ivresse de l’histoire ! Xavier Mauduit

La première trace de bière jamais identifiée remonte au VIIe millénaire avant notre ère. Il s’agit de bière de riz, dont des dépôts ont été retrouvés dans la province du Henan en Chine. Pourtant, il semble impossible d’attribuer à une société particulière la paternité de la bière. Il semble bien plutôt que l’apparition de la bière est liée à la révolution néolithique, soit au début de la sédentarisation et des premières cultures céréalières, et qu’elle eut lieu de manière simultanée dans différentes civilisations, notamment égyptienne et mésopotamienne.  

Pour ce qui est de l’Europe, les premières attestations sont relevées dans la péninsule ibérique, entre 3800 et 3450 avant notre ère. La bière s’impose peu à peu dans les sociétés européennes tandis que les brasseries se multiplient et que les techniques de production s’affinent. La popularité de la boisson va en s’accroissant, jusqu’à ce qu’en Gaule romaine la bière puisse être qualifiée de “boisson nationale”, consommée aussi bien durant les repas quotidiens qu’au cours des grands festins et de fêtes communautaires.  

Saine, facile à produire et à consommer, la bière s’impose rapidement comme une boisson de subsistance en Europe. Cette habitude perdure jusqu’au Moyen Âge, et s’ancre même dans les communautés monastiques, où se développe peu à peu la tradition des moines trappistes. Comment expliquer que la bière ait pu s’imposer, bien plus tôt que le vin, comme une boisson de premier plan dans une large partie de l’Europe ? Ces bières antiques avaient-elles le même goût que les bières que nous consommons aujourd’hui ?  

Avec Fanette Laubenheimer, archéologue, directrice de recherche émérite au CNRS et membre de l’équipe GAMA “Archéologie de la Gaule et du monde antique” du laboratoire ArScAn. Elle est l’autrice de Le Temps des amphores en Gaule. Vins, huiles et sauces (Errance Éditions, 1991), avec Élise Marlière d’Échanges et vie économique dans le nord-ouest des Gaules (Presses Universitaires de Franche-Comté, 2010) et Boire en Gaule. Hydromel, bière et vin (CNRS Éditions, 2020). 

Avec Isabelle Jonveaux, sociologue des religions, chercheuse à l'université de Graz en Autriche. Elle est notamment l’autrice d'un ouvrage issu de sa thèse, Le monastère au travail : Une économie Utopique. Le royaume de Dieu au défi de l’économie (Bayard, 2011), de Moines, corps et âmes (Édition du Cerf, 2018). Elle a coordonné avec Fabienne Duteil-Ogata « Les pratiques religieuses et internet », RESET, 9 | 2020.  

Avec nous aussi, Gabriel Leger, artiste plasticien qui réactive des objets du passé et joue avec l’histoire à travers des objets qui en sont chargés. Il a par exemple entrepris de produire de la bière avec du blé égyptien antique préservé depuis le IIIe siècle après J.C. avec l’aide d’un brasseur et a créé des flacons pour le mettre en bouteille. Une expérience exposée en 2021 à la galerie Sator sous le titre de “Deep Time”.  Son site :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La première bière, je pense qu’on la trouve au Proche-Orient dans le croissant fertile au moment de la néolithisation, c’est-à-dire de l’agriculture naissante, où l’on trouve déjà en Mésopotamie, voire en Egypte, des brasseries. Des textes comme ceux de Diodore de Sicile, au Ier siècle avant J.C., témoignent de la présence de la bière en Egypte.  Fanette Laubenheimer

Les monastères sont des institutions stables, depuis parfois plus de 1000 ans, ils peuvent donc transmettre ces savoir-faire, les consigner dans des écrits et les améliorer au cours du temps. Isabelle Jonveaux

Sons diffusés : 

  • Extrait d’Astérix et Obélix chez les bretons.  
  • Archive – 1973 – ORTF – Magazine de la vie rurale – L'hydromel. 
  • Archive – 20/12/1986 - France Inter – Rue des entrepreneurs - Le père Foucart parle de la production de son monastère des moines trappistes de Bellefontaine.  
  • Archive – 18/01/1996 - Envoyé spécial - 3615 monastique, un site minitel de vente de produits monastiques.  
  • Musique – Jacques Brel - La bière.  
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

9H52
3 min

Le Journal de l'histoire

Novela negra, quand les révolutions défaites inventaient un nouveau genre littéraire
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......