LE DIRECT
Bnf/Gallica
Épisode 3 :

Lyon vs Saint-Étienne, petits tacles entre voisins

51 min
À retrouver dans l'émission

Entre Lyon et Saint-Étienne les rivalités s'expriment sur le terrain de foot, mais les querelles d’identités dépassent le cadre sportif. Elles se trouvent ancrées dans leur histoire et traduisent une opposition entre ville bourgeoise et ouvrière, entre la soie et l'acier.

Baby-foot. Photo : Franckreporter.
Baby-foot. Photo : Franckreporter. Crédits : Getty

Lyon vs Saint-Étienne, petits tacles entre voisins ! C’est une histoire où nous croisons de la soie et des rubans, des canuts et Manufrance, des bouchons et du charbon. C’est une histoire avec le Rhône et la Loire, 69 et 42, une Croix-Rousse et un Chaudron, des gones et du parler gaga, avec Les Verts bien sûr et l’OL aussi. C’est une belle histoire, celle d’une rivalité régionale : de Lyon ou de Saint-Etienne, qui est la banlieue de qui ? Xavier Mauduit

Le premier derby de grande ampleur entre l’AS Saint-Étienne et le Lyon olympique Villeurbanne date du 29 mars 1936. Il tourne au pugilat : les forces de l’ordre sont contraintes d’évacuer l’arbitre de la rencontre et un dirigeant lyonnais s’enfuit avec la recette pour que les Stéphanois ne touchent rien. L’animosité qui régne entre ces deux clubs ne s’est guère apaisée. En 2012, des joueurs lyonnais entonnaient un chant anti-stéphanois depuis le balcon de l’hôtel de ville de Lyon. Comment expliquer une telle rivalité ? Les slogans brandis en tribune semblent donner un élément de réponse : « Les Gones inventaient le cinéma… Quand vos pères crevaient dans les mines »,peut-on lire sur la pancarte d’un supporter lyonnais. Ces quelques lignes suggèrent que les querelles de clocher entre Lyon et  Saint-Étienne s’expliquent par des logiques classistes, antérieures à l’avènement du ballon rond.

Nous vous proposons de revenir sur les origines historiques de la rivalité qui opposent ces deux villes voisines. Comment est-elle née ? Peut-on historiquement confronter Lyon la bourgeoise à Saint-Étienne l’ouvrière, comme le font les supporters ?

Avec Pascal Charroin, historien, maître de conférences hors-classe au département de S.T.A.P.S. de l’Université de Saint-Étienne. Il est aussi membre de la SFHS (Société Française d’Histoire du Sport) et du du C.E.S.H. (European Committee for Sports History). Il est notamment l'auteur de "Le derby Lyon-Saint-Étienne : les ‘Gones’ contre les ‘Gagas’ ou les enjeux d’une lutte identitaire", dans Bernard Michon et Thierry Terret (dir.), Pratiques sportives et identités locales (L’Harmattan, 2004), de "Un football ouvrier dans le ‘chaudron’ ? Le cas de l’A.S. Saint-Étienne (1932–2006)", dans Jean Saint-Martin et Thierry Terret (dir.), Pierre Arnaud Historien du sport, Tome 2 (L’Harmattan, 2019). Il est coauteur avec Guillaume Vincent de « Itinéraire politique d’une épopée sportive : Les Verts de 1976 » dans Loisir et Société/Society and Leisure, (Trois-Rivières, 2021). 

Avec nous aussi, Hervé Joly, directeur de recherche CNRS spécialisé en histoire contemporaine, Laboratoire Triangle de l'Université de Lyon. Il est aussi directeur de l'Institut d'études avancées de Lyon (Collegium). Il est notamment l’auteur de Diriger une grande entreprise au XXe siècle : l’élite industrielle française (Presses universitaires François-Rabelais, 2013), de Les Gillet de Lyon. Fortunes d’une grande dynastie industrielle (1838-2015), (Droz, 2015) et  À Polytechnique, X 1901 : enquête sur une promotion de polytechniciens de la Belle Époque aux Trente glorieuses (Flammarion, 2021). 

Il ne faut pas exagérer cette rivalité économique, il y a plus une complémentarité économique entre Lyon et Saint-Étienne. Cette dernière a des spécialités qui sont très fortes et qui n'existent pas à Lyon. Il y a bien sûr le charbon et la métallurgie, même dans le domaine de la soie on a la rubanerie à Saint-Étienne qui fonctionne indépendamment de la soierie lyonnaise et qui a ses propres débouchés (...) Là ou Lyon a une force, c'est en termes de capitaux. Il y a très peu de banques à Saint-Étienne, les grandes banques régionales sont à Lyon. Hervé Joly

On entend souvent que cette opposition s'appuie sur des imaginaires, sur des choses qui seraient socialement créées, inventées de toutes pièces presque de façon magique. Il n'en reste pas moins Il y a des différences socioculturelles qui existent, ne serait-ce que dans des choix industriels et stratégiques différents dans les deux villes. On ne peut pas dire que cette rivalité est une invention sociale, une représentation qu'on a construite peu à peu ; cela repose en partie sur une réalité, une réalité bien entendue exagérée et exaspérée. Pascal Charroin

Sons diffusés : 

  • Archive - 1958 - France culture - La Croix-Rousse à Lyon et le chant des canuts.
  • Archive - 1957 - Les actualités Françaises - Saint Etienne, la cité du ruban, du fusil et du cycle
  • Lecture par Sandy Boizard d'un extrait d'Étude sur le régime des manufactures de Louis Reybaud (1859).
  • Extrait du documentaire Frères ennemis réalisé par Grégory Gomez et Alexis Magand (2017). Le petit-fils d'un mineur face aux supporter lyonnais.
  • Musique - Jean Bernard Lemoine - Carillon- Lyonnaise
  • Musique - Monty - Allez les verts.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

9H52
3 min

Le Journal de l'histoire

Une tradition belge : le canular qui tourne à la bagarre
Intervenants
  • maître de conférences hors-classe au département de S.T.A.P.S. de l’Université de Saint-Etienne.
  • directeur de recherche au CNRS au laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA) à Lyon.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......