LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Madone du Magnificat, 1481, Sandro Botticelli,  galerie des Offices de Florence. (Wikipédia)
Épisode 1 :

Archiver pour mieux régner

52 min
À retrouver dans l'émission

Conserver des écrits au cœur du pouvoir est un signe d'affirmation de l'autorité publique. Toutefois, parler d'archives au sens où nous l'entendons aujourd'hui serait un anachronisme pour l'époque médiévale. Quel sens donner à ces mémoires de papier au Moyen Âge ?

Couronnement de Charles V le 19 mai 1364, miniature des Grandes Chroniques de France par Jean Froissart vers 1470-1475.
Couronnement de Charles V le 19 mai 1364, miniature des Grandes Chroniques de France par Jean Froissart vers 1470-1475. Crédits : Getty

Histoires d’archives : nous partons à la chasse au trésor ! En toute logique, les rois de France ont accumulé des bijoux, des joyaux, de jolis objets, mais aussi des archives et des livres. Pourquoi ? « Est biau tresor a un roy, d’avoir grant multitude de livres », peut-on lire dans le « Songe du verger », un texte de la fin du XIVe siècle, dédié au roi de France Charles V, dit Le sage. En effet, le trésor des rois et celui de la nation est un bien biau sujet quand il s’agit d’archiver pour mieux régner. Xavier Mauduit

Ah, les Joyaux de la Couronne ! Ses bijoux, ses sceptres, ses couronnes, ses diamants, ses émeraudes, ses objets rares et précieux, ses reliquaires, ses Bibles ouvragées… Dans les plus grands musées de France et du monde, les visiteurs se pressent devant les vitrines des départements des objets d’art pour admirer ces objets, véritables projections du corps du roi sur le monde matériel. 

Quelle est l’histoire de ce trésor ? Pourquoi les rois des temps médiévaux commencent-ils à accumuler ainsi les objets et les symboles de puissance ? Et à partir de quand les bibliothèques et les archives deviendront-elles aussi des “trésors royaux” ? 

Nous partons à la découverte de la fonction politique des archives et de leur importance dans la lecture des monarchies du passé avec Yann Potin, archiviste et historien, chargé d’études documentaires aux Archives nationales (Département Éducation, Culture et Affaires sociales) et maître de conférences associé en histoire du droit à l’université Paris-Nord (CERAL). Il est notamment l'auteur de Trésor, écrits, pouvoirs. Archives et bibliothèques d'Etat en France à la fin du Moyen Âge (CNRS Éditions, 2020) et, coauteur avec Brigitte Mazon et Lucien Febvre de Michelet, créateur de l’histoire de France, cours au Collège de France, 1943-1944 (La librairie Vuibert, 2014).

Le trésor royal

Ces accumulations dans ce monde médiéval ne sont pas forcément bien vues par l'Église. D'abord, parce que toutes formes d'accumulation de valeurs ne sont pas bien vues dans un cadre chrétien et parce que, jusqu'au XIIIe siècle au moins, c'est l'Église, le clergé, l'institution ecclésiale qui ont le monopole de l'écrit. Il se joue donc certainement quelque chose dans le transfert partiel de cette maîtrise de l'écrit et, a fortiori de la conservation de sa mémoire, autour du pouvoir royal. C'est une façon d'assimiler la fonction royale à un sacerdoce. La Sainte-Chapelle, ou aurait été installée au milieu du XIIIe siècle une première bibliothèque royale, c'est aussi l'endroit où va se développer le Trésor des Chartes qui est le plus ancien fonds au sens de titres, de chartes, de lettres et de privilèges de la royauté qui s'est conservé jusqu'à nos jours puisqu'il se trouve actuellement aux archives nationales. Yann Potin

Sons diffusés :

  • Archive - 1968 - ORTF - Etienne Dennery à propos de La bibliothèque de Charles V.
  • Archive - 1989 - France culture - Extrait du documentaire Le Louvre en 1204 et les trésors de Philippe Auguste.
  • Extrait du film Le nom de la rose (1986) réalisé par Jean-Jacques Annaud.
  • Lecture par Olivier Martinaud d'un extrait d'un écrit de 1711 du procureur D’Aguesseau. 
  • Archive - 24/03/1974 - France Culture - Michelet par Émile Faguet, critique littéraire. 
  • Musique : Hildegarde de Bingen. 
Chroniques
9H52
3 min
Le Journal de l'histoire
La violence sexuelle en temps de guerre, une arme taboue
Intervenants
  • historien, archiviste chargé d'études aux Archives nationales
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......