LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Italie, Toscane - Paysage de collines des Crete Senesi. Photo par DEA / G.Berengo Gardin / De Agostini
Épisode 3 :

Les routes de l’esclavage

52 min
À retrouver dans l'émission

Les routes de l’esclavage parcourent l’Antiquité, le Moyen Âge et les Temps modernes. Certaines existent encore aujourd’hui. Polymorphes, elles ont en commun le déracinement et la privation de la qualité d'humain de ceux qui en sont victimes.

Marché aux esclaves de Zanzibar, deuxième tiers XIXe. Bojan Brecelj. (Wikipédia)
Marché aux esclaves de Zanzibar, deuxième tiers XIXe. Bojan Brecelj. (Wikipédia)

Les routes de l’esclavage, depuis quand ? Où ? Quelle organisation ?

En juin 1914, Questions diplomatiques et coloniales, la revue de politique extérieure évoque « les marches sahariennes ». Il y est question de la première grande exploration africaine, celle de Denham et Clapperton, « partis en 1821 de Tripoli pour le compte du gouvernement anglais, avec une escorte de 200 Arabes bien armés. Ils prirent, pour traverser le désert, la route des esclaves qui les mena dans les grands sultanats du Bornou, de Kano et de Sokoto, destinés à devenir un jour colonies britanniques. La piste était, de place en place, jalonnée d'ossements qui marquaient l'exode lamentable des captifs noirs, venus des savanes humides du Niger et décimés par la faim et la soif avant d'avoir atteint les oasis tripolitaines ». Les routes de l’esclavage sont multiples et jalonnées d’ossements. Leur histoire aussi. Xavier Mauduit

En novembre 2017, les images d’une vente aux enchères de personnes exilées en Libye ont fait le tour du monde, rappelant la persistance de l’esclavage dans les sociétés contemporaines. Les migrants, les exilés, les déracinés forment en effet une population particulièrement vulnérable au trafic d’êtres humains.

Le déracinement est d’ailleurs au cœur du système esclavagistes. De la traite transsaharienne, qui débute dès le VIIe siècle, à l’apogée de la traite transatlantique, nous partons sur les routes de l’esclavage, celles qui arrachent des êtres à leur société pour les maîtriser, les soumettre et leur ôter la possibilité de la liberté. Des caravanes aux bateaux négriers, comment ces routes ont-elles été tracées, organisées, alimentées ? Comment les personnes réduites en esclavage ont-elles vécu cette véritable déportation ? Et comment l’histoire de la traite continue-t-elle de façonner nos sociétés ? 

Nous en parlons avec notre invitée Catherine Coquery-Vidrovitch, historienne spécialiste de l'Afrique et professeure émérite de l'Université de Paris. Ses travaux portent sur les enjeux politiques de la colonisation ainsi que sur le concept d'impérialisme et de capitalisme en Afrique. Elle est notamment l'autrice de Les Africaines. Histoire des femmes d'Afrique du XIXe au XXe siècle (Desjonquères, 1994), L'Afrique et les Africains au XIXe siècle (Colin, 1999), Enjeux politiques de l'histoire coloniale (Agone, 2009), Être esclave. Afrique-Amériques, XVe - XXe siècles (en collaboration avec Éric Mesnard, La Découverte, 2013). Son ouvrage Les routes de l’esclavage. Histoire des traites africaines, VIe-XXe siècle vient d'être réédité chez Albin Michel. 

Plus la société était dépourvue de moyens techniques et plus elle pratiquait l'esclavage parce que l'esclavage était l'outil primaire des gens qui n'avaient pas de technologie, c'est-à-dire qu'ils possédaient comme outil d'autres gens qui travaillaient pour eux. Les préhistoriens s'interrogent pour savoir si l'esclavage existait déjà en préhistoire. C'est certainement quelque chose de très ancien qui n'a pas commencé au XVe siècle. Il a été pratiqué en Afrique comme dans toutes les sociétés. Catherine Coquery-Vidrovitch

Sons diffusés : 

  • Extrait du documentaire en 4 volets, Les routes de l'esclavage (2018) réalisé par Daniel Cattier, Juan Gélas et Fanny Glissant. 
  • Lecture par Olivier Martinaud d'un extrait de de la Bulle du 8 janvier 1455, Romanus Pontifex du pape Nicolas V.
  • Archive - 2003 - FR2 - JT 20H - Visite guidée de la maison des esclaves de l'île de Gorée. 
  • Archive - 1982 - FR3 - Aimé Césaire parle des origines de la population antillaise. 
  • Extrait du film Black Panther (2018) réalisé par Ryan Coogler. 
  • Extrait d'un interview sur Konbini de Fanny Glissant qui parle de l'esclavage et du racisme (2018). 
  • Archive - 14/12/1966 - Terre des arts - Les ancêtres. 
Chroniques
9H52
3 min
Le Journal de l'histoire
L’année Napoléon fait débat. L'anniversaire de la Commune de Paris aussi !
Intervenants
  • Professeur émérite d'Histoire contemporaine à l'Université de Paris, autrice de plusieurs ouvrages sur la colonisation
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......