LE DIRECT
Assistance aux enfants de l'orphelinat de Haarlem, de Jan de Bray (1663, Musée Frans Hals, Pays-Bas)
Épisode 1 :

Marmots médiévaux

52 min
À retrouver dans l'émission

Au Moyen Âge, la famille est avant tout une unité de production. Quelle place reste-t-il à l’affection des rapports filiaux au sein de ces familles-entreprises, où la mortalité infantile est monnaie courante ?

Enluminure extraite de «Vie et miracles de saint Louis» de Guillaume de Saint-Pathus (milieu du XIVe siècle), via BnF
Enluminure extraite de «Vie et miracles de saint Louis» de Guillaume de Saint-Pathus (milieu du XIVe siècle), via BnF

Il est toujours sage d’écouter les conseils des anciens et pour les enfants, c’est une nécessité. D’autant plus si cet ancien est un de nos plus grands poètes, au 15 e siècle : François Villon. Dans son poème « Belle leçon aux enfants perdus », Villon s’inspire de son exemple pour donner une leçon, tirée de son école : 

Beaux enfants, vous perdrez la plus belle rose de vos chapeau ; 

Mes clercs près prenant comme glus, 

Se vous allez à Montpipeau 

Ou à Rueil, gardez la peau : 

Reuil et Montpipeau… De quoi s’agit-il ? De lieux où le pauvre Villon aurait été mêlé à de mauvaises affaires, avec quelques compagnons dont au moins un a terminé sur la potence ? Peut-être, mais plus probablement, Montpipeau et Rueil sont des mots issus de l’argot. Dans Montpipeau, il y a « piper », « tromper », « duper »… Dans Rueil, il y a un peu de « ruer », car les enfants aiment ruer dans les brancards ! Dans sa Belle leçon aux enfants perdus, Villon se contente simplement d’avertir les beaux enfants qu’il est préférable d’éviter de faire des bêtises si l’on veut sauver sa peau !

Nous recevons ce matin Didier Lett, professeur d'histoire médiévale à l'Université de Paris, spécialiste de l’enfance, de la famille et du genre. Il est notamment l’auteur de Les enfants au Moyen Age, Ve-XVe siècle et d’Hommes et femmes  au Moyen Âge, Histoire du genre XIIe-XVe siècle paru aux éditions Armand Colin en 2013. 

Je dirais que dans une société chrétienne, il y a de l'être humain à partir du moment où il y a l'animation. À partir du moment où Dieu infuse l'âme. On pourrait dire que tous les parents du Moyen Âge ne font qu'une partie de l'enfant, ils font le corps. Mais il y a l'âme, et l'âme c'est Dieu, et donc il a infusion de l'âme. Si on reprend les théories aristotéliciennes qui sont adoptées à partir du XIIIe siècle par l'Église et les théologiens, l'âme est infusée au bout de 40 jours chez le garçon et 90 jours chez la fille, il y a un décalage de genres assez intéressant. Et à partir du moment où l'âme est entrée dans le corps de l'enfant, on considère qu'il y a de l'enfant. Didier Lett

En ce qui concerne la différence entre les garçons et les filles, moi je dis toujours qu'on peut résumer ça à : « garder les filles et éduquer et éduquer les garçons ». C'est à peu près ça, le maître mot. C'est à dire qu'effectivement « ex ducere » en latin, ça veut dire « conduire en dehors de » ça veut dire vraiment celui qu'on fait passer d'une situation à une autre situation meilleure. En général, éduquer, c'est le garçon. On lui donne une éducation, on lui apprend à lire, à écrire, etc. Les filles peuvent aussi savoir lire et écrire. Mais l'important, c'est de les garder. Garder leur virginité jusqu'au mariage, ça, c'est fondamental. Et puis les garder jusqu'à ce jusqu'à ce qu'elles changent d'autorité, qu'elles passent de l'autorité paternelle à l'autorité maritale. Donc, ça fait quand même une sacrée différence. Il n'empêche que certaines femmes, surtout dans les milieux royaux et princiers, ont pu détenir un véritable pouvoir. Mais elles sont quand même très minoritaires, évidemment, par rapport au poids de la société patriarcale qui impose une domination masculine très forte. Didier Lett

Sons diffusés : 

Archives :

  • Philippe Ariès, Enfance et Société, Dialogues sur France Culture, le 23/04/1974 
  • Régine Pernoud dans Les lundis de l'histoire sur France Culture, le 22/12/1980
  • Histoire des enfants - deux écoliers au moyen-âge, le 16/10/1975, sur Ina.fr 
  • Extrait du film Les filles au moyen-âge, de Hubert Viel, 2015
  • L'éducation des enfants nobles, dans Histoire des enfants sur France 3, le 11/11/1976 
  • Lecture de Sermons, Julien de Vezelay, vers le XIe siècle, dans les Lundis de l’histoire le 26/12/1994 

Musiques : 

  • Dead can dance, par The Promised Womb
  • Since Robin Hood, par King's Singers 
  • La croisade des enfants, par Jacques Higelin

Rediffusion de l'émission du 04/02/2020, et première diffusion du Journal de l'histoire d'Anaïs Kien en fin d'émission, à réécouter ici :

Intervenants
  • Professeur d'histoire médiévale à l'université de Paris Denis-Diderot (Paris 7).
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......