LE DIRECT
"A faut esperer q'eu jeu la finira ben tot". 1789, eau-forte coloriée. Musée Carnavalet, Paris.
Épisode 1 :

Coup d’État sur l’agora : Athènes 403

51 min
À retrouver dans l'émission

En 403 avant J.-C., trente magistrats, élus par un groupe restreint de citoyens, gouvernent Athènes huit mois durant. Un épisode notable où la démocratie, mise à mal, montre sa capacité à se relever.

Le Parthénon, Athènes.  Photo : Richmatts
Le Parthénon, Athènes. Photo : Richmatts Crédits : Getty

Quand il est question de faire la lumière sur une sombre affaire, l’amateur d’enquêtes a recours aux méthodes de grands spécialistes pour résoudre les énigmes. Il y a Hérodote par exemple, célèbre historien grec du Ve siècle avant Jésus-Christ. Souvent surnommé « le père de l’histoire », il est l’auteur d'une œuvre intitulée Histoires, l’occasion de rappeler, qu’en grec, histoire signifie enquête.

Il y a également Colombo, à la recherche du plus petit détail, de la moindre contradiction, toujours apte à confronter les sources, les documents, les indices. Avec son éternel imperméable et sa Peugeot 403, la méthode Colombo est efficace.

Aujourd’hui, dans Le Cours de l’histoire sur  France Culture, nous recevons deux historiens, Paulin Ismard et Vincent Azoulay, qui nous conduisent à Athènes à la fin du Ve siècle avant Jésus-Christ. Ils sont l’auteur d’un ouvrage au titre intriguant : Athènes, 403. Une histoire chorale. Sont-ils les héritiers d’Hérodote ou de Colombo ? Sans doute un peu des deux car, par la minutie de l’enquête, dans Athènes 403, il y a un peu de Peugeot 403 ! (Xavier Mauduit)

À la fin du Ve siècle av. J.-C, à Athènes, l’heure est à la discorde. La longue et éprouvante guerre du Péloponnèse, qui opposa la cité démocratique à sa concurrente Sparte, ponctuée d’épidémies et de massacres, s’est achevée par une défaite athénienne. 

C’est le moment que choisissent les riches oligarques d’Athènes, soutenus par les vainqueurs spartiates, pour prendre le contrôle de la cité. Les “Trente tyrans” réduisent la démocratie à peau de chagrin : si elle excluait déjà les étrangers, les esclaves et les femmes, le nombre de citoyens diminue encore et leur pouvoir politique très fortement restreint. Les “Trente tyrans”, eux, règnent en quasi maîtres, avant d’être renversés par une coalition démocratique, moins d’un an plus tard, en 403.

Les élites n’auraient donc jamais renoncé à exercer le pouvoir dans la démocratique Athènes, profitant seulement de la crise ? Sont-elles unanimes à ce sujet ? Et comment “refaire société”, une fois la démocratie rétablie ? 

Avec nous, Paulin Ismard, spécialiste d'histoire de la Grèce ancienne, professeur d’histoire grecque à l’Université d’Aix-Marseille. Il est l'auteur notamment de La Démocratie contre les experts (Seuil, 2015) et de La Cité et ses esclaves. Institution, fictions, expériences (Seuil, 2019).

Avec nous aussi, Vincent Azoulay, directeur d’études à l’EHESS, directeur de la rédaction de la Revue Les Annales, Histoire, sciences sociales. Il est notamment l'auteur de Xénophon et les grâces du pouvoir. De la charis au charisme (Publications de la Sorbonne, 2004) et de Périclès. La démocratie à l’épreuve du grand homme (Armand Colin, 2016).

Tous deux publient Athènes 403, Une histoire chorale (Flammarion, 2020).

Nous avons saisi un événement pour voir comment la société athénienne réagissait à ce "stress test", cette épreuve extrêmement sanglante qui se situe à la toute fin du Ve siècle avant Jésus-Christ, après une guerre dont on a peine à imaginer aujourd'hui les ravages. En pourcentage de mortalité parmi les citoyens athéniens c'est comme s'il y avait eu deux guerres de 14 en 25 ans. Donc une brutalisation de la société athénienne extraordinaire qui débouche sur le délitement de la démocratie à la fin de la guerre du Péloponnèse, perdue par les athéniens contre Sparte, Et l'instauration d'une oligarchie qui devient très vite sanguinaire. On parle de terreur, terreur imposée par les 30 tyrans, qui sont les oligarques qui ont pris le pouvoir et mis à bas le régime démocratique en restreignant les droits civiques. (Vincent Azoulay)

Ce qui était en jeu à travers les attentats de janvier 2015 en France c'était cette invocation à refaire société, à reconstruire le lien qui nous unit tous ensemble en tant que français et cette idée-là, l'idée de la refondation, elle est au cœur des événements de 403 avec la refondation de la démocratie athénienne. (Paulin Ismard)

Sons diffusés : 

  • Extrait de Socrate, Téléfilm de Roberto Rossellini, ORTF, 1974. 
  • Lecture par Elodie Hubert d’un extrait Contre Philon de Lysias. 
  • Lecture par  Elodie Hubert d’un extrait de La Politique d’Aristote. 
  • Musique, Les enfants du Pirée par Mélina Mercoúri. 
  • Musique - Hymne à Némésis, Gregorio Paniagua, Musique de la Grèce antique  ℗ harmonia mundi

ACTUALITÉ :

À l’occasion du cinquantenaire de la disparition de Charles de Gaulle, la BnF lui rend hommage en proposant une lecture d’extraits de ses archives littéraires conservées au département des Manuscrits.

Il y a cinquante ans, le 9 novembre 1970, Charles de Gaulle s’éteignait à Colombey-les-Deux-Eglises, un an et demi après son départ du pouvoir. La Bibliothèque nationale de France compte parmi ses collections les originaux autographes des œuvres personnelles de l’homme qui joua un rôle déterminant dans l’histoire nationale de 1940 à1969. Elle rend hommage à sa vision de l’État et à son « idée de la France » à travers une lecture de ses mémoires et de ses discours par Bruno Raffaelli, sociétaire honoraire de la Comédie-Française. L’événement est diffusé ici : https://www.bnf.fr/fr/agenda/hommage-au-general-de-gaulle

Chroniques

9H52
4 min

Le Journal de l'histoire

Un monument historique controversé
Intervenants
  • Professeur d'histoire grecque à l'Université d'Aix-Marseille
  • Directeur d’études à l’EHESS, directeur de la rédaction de la Revue Les annales, historien et anthropologue de la Grèce ancienne.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......