LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Voyageur contemplant une mer de nuages, Caspar David Friedrich, 1818, Kunsthalle de Hambourg. (Wikipédia)
Épisode 2 :

Qui étaient les crétins des Alpes ?

52 min
À retrouver dans l'émission

L'expression “crétin des Alpes” est insultante, mais elle recouvre une réalité médicale avant 1922. C'est à cette date que les scientifiques découvrent pourquoi les goitres et autres handicaps physiques ou mentaux affligent les habitants de nos montagnes : la solution ne manque pas de sel !

Hypothyroïdie congénitale, gravure de Franz Sartori, Vienne, 1819
Hypothyroïdie congénitale, gravure de Franz Sartori, Vienne, 1819 Crédits : Hubertl, domaine public, via Wikimedia Commons

Qui sont les crétins des Alpes ? Le 17 septembre 1839, Victor Hugo se trouve à Berne, en Suisse. Il assiste à un spectacle qu’il dit ne pas pouvoir oublier de sa vie : "Dans une anfractuosité du rocher, assis les jambes pendantes sur une grosse pierre, un idiot, un goitreux, à corps grêle et à face énorme, riait d’un rire stupide, le visage en plein soleil, et regardait au hasard devant lui. Ô abîme ! les Alpes étaient le spectacle, le spectateur était un crétin." Hugo utilise ce mot "crétin" pour désigner un être malade, comme aujourd’hui les gens mal polis l’utilisent comme insulte. Pourtant, le crétin est le chrétien, non pas au sens religieux mais dans son étymologie : le crétin signifiait le malheureux, l’innocent, l’idiot, le benêt. Le chrétien est devenu crétin, partons à sa rencontre.

À la fin du XVIIIe siècle en Europe, bourgeois et aristocrates s’élancent vers les Alpes, à la découverte de ces paysages à couper le souffle, vers cette nature qui soigne le corps et qui apaise l’âme. La montagne est une promesse d’aventures. Les journaux de voyages, les guides de randonnée, les œuvres littéraires, mais aussi les traités scientifiques se multiplient et amplifient cette passion, qui croît encore durant le XIXe siècle.

Ces pérégrinations sont l’occasion de rencontrer ceux qui peuplent les montagnes. Au milieu du XIXe siècle, des milliers d’entre eux sont qualifiés de "crétins". Peu à peu, ils deviennent un des personnages essentiels de la culture alpine. Les médecins et les pédagogues en font des cobayes de choix : faut-il les enfermer, les éduquer ou simplement les délaisser en altitude ? Ils sont tantôt dépeints comme des créatures inquiétantes aux frontières de la monstruosité, tantôt comme des êtres purs, préservés des dérives de la modernité et du progrès. C’est une carence en iode qui est responsable de ce "crétinisme" : elle entraîne des dysfonctionnements thyroïdiens qui se manifestent par une série d’infirmités physiques et mentales, dont des goitres.

"Les 'crétins des Alpes' existent depuis longtemps. On en a des premières descriptions depuis l'an 1000 à peu près. Ils apparaissent dans les dictionnaires, les encyclopédies médicales, les encyclopédies sur les Alpes. La vraie prise de conscience est liée à un double phénomène. D'abord, ils se font connaître avec l'essor du récit de voyage à travers les Alpes, qui devient un genre littéraire à partir de la fin du XIXe siècle. Saussure, dans son Voyage à travers les Alpes en quatre volumes, consacre un chapitre entier aux 'crétins'. L'autre phénomène est médical. Le problème du 'crétinisme' va devenir, à partir du début du XIXe siècle, un enjeu pour la santé publique française, mais aussi suisse et dans tous les pays des Alpes." Antoine de Baecque

Tandis que les médecins soignent les "crétins", le tourisme alpin se développe et la découverte de ces paysages n’est plus uniquement réservée à quelques élites. Comment la passion des Alpes a-t-elle peu à peu conquis toute l’Europe ? Autour de quelles images s’est-elle construite ?

Intervenant

Antoine de Baecque est professeur d'histoire du cinéma à l'École normale supérieure, spécialiste de la culture des Lumières et de la Révolution française. Il a notamment publié :

Références sonores

    • Lecture de l'entrée "crétins" dans l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert, 1751, 1ère édition, tome 4, lue par Daniel Kenisberg

    • Archive de Michel Foucault au micro de Jacques Chancel dans

    • Radioscopie

    • - France Inter, 10 mars 1975

    • Archive sur le sel iodé en Suisse - RDF, 8 août 1959

    • Extrait du film Les Bronzés font du ski de Patrice Leconte, 1979

    • Extrait du dessin animé "Le trésor de Rackham le Rouge" dans  Les Aventures de Tintin, saison 1, épisode 5, 1991

    • Musique "Vive la chasse au dahu !" par Laids Crétins des Alpes - Album :

    • Keskonvafair'...? (2007)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques
9H52
3 min
Le Journal de l'histoire
En Chine la nostalgie se vend bien, l’histoire peut-être un peu moins
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......