LE DIRECT
 Le débarquement de Christophe Colomb, 11 octobre 1492, lithographie, Currier & Ives, 1846.
Épisode 4 :

La conquête de l’Est

52 min
À retrouver dans l'émission

Alors que les Occidentaux ont déjà rallié l’Amérique, une autre aventure commence : la conquête de la Sibérie, de ses terres gelées et de ses précieuses ressources. Comment s’est déroulée cette autre « Grande découverte » ?

La conquête de la Sibérie par Yermak, par Vassili Sourikov (1895), Musée Russe (Saint-Pétersbourg) – Huile sur toile (599 × 285 cm)
La conquête de la Sibérie par Yermak, par Vassili Sourikov (1895), Musée Russe (Saint-Pétersbourg) – Huile sur toile (599 × 285 cm)

Au soleil couchant, le cow-boy, avec son colt à la ceinture, quitte le ranch pour se rendre au saloon et boire du whisky. Parfois, il croise des Indiens, coiffés de plumes évidemment. Au loin, il voit passer les convois des aventuriers qui se ruent vers l’or : c’est la conquête de l’Ouest ! Paysages grandioses, épopée magnifique et souvent fantasmée, le Far West a servi de cadre à un genre cinématographique à succès, le western.

Pourtant, une autre épopée grandiose est tout aussi fascinante et elle est restée dans les mémoires avec le personnage de Michel Strogoff, magnifié par Jules Verne : c’est la conquête de l’Est. Là aussi, les sont paysages grandioses et de l’aventure fait rêver, avec des personnages incroyables. Cette fois, le cow-boy est un cosaque, la ruée n’est pas vers l’or mais vers la fourrure,  et le whisky est remplacé par la vodka. L’épopée, elle, est bien là ! 

Les Russes progressent dans les immenses espaces de la Sibérie jusqu’à atteindre le Pacifique, puis l’Alaska, et réveillent au passage l’avidité des concurrents Chinois et Japonais. Nous parlerons de cette "Grande découverte" dans la première partie de l'émission avec Eric Hoesli, journaliste suisse, fondateur du journal Le Temps. Il enseigne à l'EPFL un programme sur la Russie. Il est l'auteur de L'Epopée sibérienne - La Russie à la conquête de la Sibérie et du Grand Nord, aux éditions des Syrtes, 2018.

Comment se fait-il qu’il ai fallu attendre la moitié, voir même la fin du XVIe siècle ? Car c’est vers 1580 que les premières expéditions russes vont s’ébranler en direction de l’Est. La réponse est assez simple. La voie a été longtemps fermée, verrouillée par les peuples Tatars et autochtones de l’Est de l’Oural, qui sont eux-mêmes les descendants de Gengis Khan et qui en réalité occupent et vivent sur ces territoires là [...] Ces verrous ont longtemps empêchés les Européens, y compris les Russes d’Europe, d’avancer vers l’Est. Eric Hoesli

Il y a quelques constantes dans cette histoire sibérienne. [...] Une de ces constantes c’est la peur, la rivalité, la concurrence avec les autres puissances régionales, les grandes puissances de l’époque. Mais ce phénomène là va apparaître plus tard. Le mouvement initial, l'impulsion de la conquête de l'extension vers l’Est, va venir en réalité non pas du pouvoir central, mais de l’appétit mercantile de quelques pionniers marchands, de quelques grandes familles marchandes qui décident de financer des expéditions. [...] C’est en réalité une impulsion marchande qui va ouvrir la route de l’Est. Eric Hoesli

Nous nous plaçons pour cette deuxième partie du côté japonais. Alors que l’île reste autant que possible fermée au reste du monde, les Japonais s’aperçoivent au XVIIIème que la Russie s’étend désormais jusqu’à leurs portes : ils lancent leurs premières missions d’exploration vers ces terres inhospitalières à la fois si proches et si lointaines. Avec Annick Horiuchi, professeure d'histoire intellectuelle du Japon à l'Université Paris Diderot.

L’idée d’un Japon fermé est une idée qui a été répandue par les Européens. Du point de vue des Japonais, le pays n’était pas fermé du tout et il n’a cessé de s’intéresser à ce qui se passait à l’extérieur ; même si au XVIIe siècle, dans la mesure où les contacts étaient très réduits et qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, le pays s’est replié sur lui-même. Mais la situation change au XVIIIe siècle, et tout particulièrement dans les dernières décennies de ce XVIIIe siècle, où les russes se manifestent à la frontière du Japon. Annick Horiuchi

Sons diffusés : 

Archives : 

  • Sept jours du monde, par Georges Bortoli, ORTF, 15/01/1965
  • La chasse au lynx, extrait du Journal - Les actualités françaises, 01/04/1954
  • Faut pas rêver, France 3, 23/06/1995
  • Fonte du permafrost, Euronews, 05/12/2018

Extrait de film : Lettre de Sibérie de Chris Marker

Lecture par Mélodie Orru : extrait de D’après nature – poème élémentaire de Winfried Georg Sebald, publié chez Actes Sud

Musiques : 

  • Reach for the dead par Boards of Canada
  • Les voyageurs perdus par Jean-Louis Murat 
  • Echigo-jishi et Rembo-nagashi par l’Ensemble Hijiri-Kai

Générique de l'émission : Origami de Rone

Chroniques

9H52
4 min

Le Journal de l'histoire

Georgette Elgey, historienne et passionnée de politique (1929-2019)
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......