LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photographes français et américains, 1917
Épisode 1 :

La Première Guerre mondiale, une guerre des images ?

53 min
À retrouver dans l'émission

La Première Guerre mondiale est le premier conflit de l’histoire à avoir été aussi largement filmé, photographié, diffusé. Comment comprendre cette abondante production visuelle, quels en furent les effets et en quoi ont-ils fait de cette guerre une guerre des images ?

Photographes français et américains, 1917
Photographes français et américains, 1917 Crédits : © PHOTO. U.S. NATIONAL ARCHIVES/HARRY KIDD

Que reste-t-il de la Première Guerre mondiale ? Des pages dans les manuels scolaires et des documentaires à la télévision, des monuments aux morts dans nos villes et dans nos communes : à nos enfants morts pour la France. Il reste des musées : l’Historial de la Grande Guerre de Péronne, le Mémorial de Verdun, le musée de la Grande Guerre du pays de Meaux, le musée de l’Armée à Paris, le musée Somme 1916, à Albert. Dans nos maisons, nous conservons parfois des souvenirs : ici un casque, là une douille d’obus sculptés dans les tranchées pour devenir vase, au fond d’une armoire, la correspondance d’un grand-père… Il y a, aussi, la mémoire familiale. Par exemple, mon grand-père a fait la Première Guerre mondiale – étrange grand écart générationnel – et il a été blessé au cou à Verdun. Nous avons tous des souvenirs similaires. Surtout, pour la Première Guerre mondiale, les images sont en nombre incalculable : des dessins, des gravures, des photographies, des heures gravées sur pellicules… Aux images mentales gravées dans notre mémoire s’associent les images d’archives qui construisent notre mémoire collectives ? Les unes et les autres, venues du passés, forment l’image de ce que nous sommes aujourd’hui.

Nous recevons aujourd'hui Laurent Veray, historien, professeur à l'Université Sorbonne nouvelle - Paris 3, il est notamment l’auteur de L'Avènement d´une culture visuelle de guerre, le cinéma en France de 1914 à 1928, Nouvelles éditions place, 2019

Comment, en 1919-1920, tout un pays a-t-il fait face au traumatisme de la Grande Guerre ? Comment reconstruire, raconter, revenir à la vie après quatre ans d’un conflit qui a mobilisé chaque membre de la société française ? Autant d'interrogations que posent Gabriel le Bomin, scénariste et réalisateur, dans son documentaire 1919-1920 Après la guerre, l’impossible oubli, diffusé le 11 novembre sur France 3, dont il viendra nous parler. 

Sons diffusés : 

Archives :

  • Joseph Paul-Boncour dans l'album La grande guerre 1914-1918 volume 2 
  • Club publicité René Jeanne, RDF, 13 mai 1953
  • Marcel L’herbier dans Tradition et actualité, le 30/08/1968, 1ere chaîne (ORTF)
  • Abel Gance dans Entretien avec, présenté par René Jeanne, 1955
  • Inauguration Colonel Picot, dans les Actualités Françaises, 24 juillet 1957 

Extraits de films : 

  • Extrait du documentaire Après la guerre, l’impossible oubli, de Gabriel Le Bomin, diffusé le 11 novembre 2019 sur France 3
  • Extrait du film Les Fragments d’Antonin, de Gabriel le Bomin, réalisé en 2006

Musiques : 

  • Oh it’s a lovely war, du film musical de Richard Attenborough, sorti en 1969
  • Noël des enfants qui n'ont plus de maison, composé en décembre 1915 par Claude Debussy
Chroniques
9H52
5 min
Le Journal de l'histoire
Sortir de la guerre pour y retourner, l'occupation de l’Allemagne,1918-1930
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......