LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un support de lampe à huile en bronze représentant un éphèbe exposé dans le nouveau musée archéologique de Pompéi. 2021.

Week-end à Pompéi, petite station balnéaire

51 min
À retrouver dans l'émission

Les travaux de sauvegarde engagés à Pompéi depuis 2010 sont l’occasion de nouvelles découvertes. La ville antique, endormie pendant deux millénaires, fascine depuis son identification au XVIIIe siècle. Puisqu’elle ne cesse de nous surprendre, partons en balade dans les ruelles de Pompéi.

Un support de lampe à huile en bronze représentant un éphèbe exposé dans le nouveau musée archéologique de Pompéi. 2021.
Un support de lampe à huile en bronze représentant un éphèbe exposé dans le nouveau musée archéologique de Pompéi. 2021. Crédits : Getty

Partons à Pompéi, joli petite station balnéaire ! Pour un week-end à Rome, Étienne Daho nous l’avait dit, c’est sans témoin, sans personne. Pour Pompéi, il y a du monde : les flots de touristes ont remplacés les coulées de lave. En période de pandémie, la ville antique est plus calme. Pourtant, avec ou sans touriste, le temps abîme les ruines laissées à l’air libre. Allez, direction Pompéi pour des promenades insolites.

Le mythe de la cité perdue

Depuis les premières fouilles en 1748, Pompéi passionne. Ce site archéologique est omniprésent dans la littérature, la presse, les librairies, les musées et les expositions. Chaque nouvelle mise en scène de Pompéi enrichit le mythe de cette cité perdue, enfouie sous les cendres et les lapillis du Vésuve.

Alors que les voyages sont interdits et que les fouilles ont en partie été interrompues à cause de l’épidémie de Covid-19, Claude Aziza nous emmène en balade à travers les ruelles de la ville. Avec lui, nous partons à la rencontre de ceux et celles qui ont construit Pompéi, non pas la ville, mais son mythe.

"Je ne peux pas regarder ces corps sans penser que ce sont des gens qui ont vécu. Une comparaison me vient à l'esprit : lorsque le Titanic a coulé (ce qui représente à peu près le même nombre de victimes qu'à Pompéi), on a respecté le cercueil sous-marin, on a laissé les gens en place, on a fait un travail considérable avec beaucoup de respect pour un accident de navigation. À Pompéi, c'est un accident de la nature, ce n'est pas une ville qui a été brûlée ou assiégée. Non, ce sont des gens qui ont été tués pour rien" déclare Claude Aziza, auteur de Pompéi. Promenades insolites (Les Belles Lettres, 2021).

Comment préserver Pompéi, musée à ciel ouvert ?

En attendant de pouvoir de nouveau fouler les pavés de Pompéi, pour la première ou la centième fois, comment conserver ses trésors ? Avec l’archéologue Alix Barbet, nous réfléchissons aux enjeux de préservation d’un site de cette envergure. Après des décennies passées à étudier ses peintures murales, quels sont ses plus beaux souvenirs de Pompéi ? Quelle émotion ressent-elle à l’annonce des destructions et découvertes sur le site ?

"Les touristes ne se rendent pas compte qu'ils sont dans un musée à ciel ouvert donc ils font n'importe quoi, explique Alix Barbet. Ils font des inscriptions sur les murs, ils frottent les parois. Le fait de marcher dans les rues abîme certaines mosaïques. Il y a là un vrai problème que nous avons appelé 'l'érosion touristique'." L'archéologue constate d'autres problèmes liés aux conditions naturelles comme le soleil qui ternit certaines couleurs. "À la Villa des Mystères, il y a un rouge cinnabre, seize fois plus cher que le rouge d'ocre, qui, soumis au soleil, devient noir. Il y a un vrai problème de protection des sites et des peintures."

Intervenant·e·s

Claude Aziza est maître de conférences honoraire de langue et littérature latines à l'Université Sorbonne Nouvelle. Il est notamment l’auteur de :

Alix Barbet est archéologue, spécialiste des peintures murales romaines. Directrice de recherche honoraire au CNRS, elle a créé le Centre d'études des peintures murales romaines de Paris-Soissons. Elle est l'autrice de nombreux ouvrages dont :

Références sonores

  • Lecture d'une lettre de Pline Le Jeune à Tacite
  • Extrait du film Les Derniers Jours de Pompéi réalisé par Mario Bonnard et Sergio Leone en 1959 d'après une adaptation du roman éponyme d'Edward Bulwer-Lytton
  • Archive de Robert Étienne, historien de l'antiquité romaine, en 1966
  • Lecture par Daniel Kenigsberg d'une lettre de Johann Joachim Winckelmann, archéologue, antiquaire et historien de l’art, extrait du documentaire "L’invention de l’archéologie et du tourisme romantique" de la série Pompéi, la vie sous la cendre dans LSD, la série documentaire - France Culture, 26 février 2020
  • Archive du reportage "Y a-t-il trop de touristes à Pompéi ?" dans le JT - TF1, 1997
  • Musique "Pompei" par Georges Chelon
Chroniques
9H52
3 min
Le Journal de l'histoire
La construction d’une image riche d’histoire
Intervenants
  • Maître de conférences honoraire de langue et littérature latines à l'Université Sorbonne Nouvelle
  • Archéologue, directrice de recherche honoraire au CNRS
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......