LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'écrivain Rainer Maria Rilke dans son jardin en 1913

Lettres à un jeune poète : le manifeste poétique de Rilke

59 min
À retrouver dans l'émission

En conseillant un jeune poète en 1903, Rainer Maria Rilke a écrit un monument de philosophie, un manuel spirituel, un savoir être poétique. Cette correspondance à une seule voix a inspiré des générations d'écrivains en les guidant sur le chemin de l’écriture et de l’existence.

L'écrivain Rainer Maria Rilke dans son jardin en 1913
L'écrivain Rainer Maria Rilke dans son jardin en 1913 Crédits : ullstein bild Dtl. - Getty

« Vous me demandez si vos vers sont bons. Personne ne peut vous conseiller ni vous aider, personne. Il n’existe qu’un seul chemin : plongez en vous-même, recherchez la raison qui vous enjoint d’écrire ; répondez franchement à la question : « Seriez-vous condamné à mourir au cas où il vous serait refusé d’écrire ? » Cette lettre, datée du 17 février 1903, ouvre l’une des plus belles correspondances littéraires, entre le grand écrivain autrichien Reiner Maria Rilke, et un jeune poète débutant, Franz Kappus, dont l’Histoire n’a retenu que le nom.

Ceux qui opposent, de l’extérieur, face-à-face, littérature et philosophie oublient que la même angoisse les confond et qu’entre une narration dont la célérité donne à penser et une réflexion dont la grâce donne à jouir, la frontière est infiniment floue et constamment mobile…

Les Lettres à un jeune poète qu’un bon hasard valut à Rilke d’écrire entre février 1903 et décembre 1908 sont, à cet égard, un monument de philosophie, et c’est de cette manière, sans tirer le poète par les cheveux, que nous les lirons aujourd’hui, en cheminant d’un conseil à l’autre, en repérant l’intransigeance derrière les recommandations et la métaphysique sous l’éloge de la solitude.

A la lecture : Georges Claisse

Réalisation : Luc-Jean Reynaud

On peut entendre dans l'émission : 

-"Danza 13 - Della Solitudine"  - Ezio Bosso / Quartetto d'Archi Di Torino

-Miles Davis- BO Ascenseur pour l'échafaud

-Henry Purcell - O solitude  - interprété par Alfred Deller

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......